Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[CLOS] Who are you ? Can I trust you ? [ft. Luka Olsen]

 :: La forêt :: Le lac
Ven 3 Aoû - 14:29

Who are you ?

Can I trust you ?

Feat Luka Olsen & Faye Whitethorn


Un.

Respire, expire doucement.

Deux.

Examine chaque mouvements qu'il fera.

Trois.

Anticipe tous les coups.

Quatre.

Ne te laisse pas toucher.

Cinq.

Coup final.

Ce sont les cinq règles d'un chasseur. Tous les chasseurs doivent suivre ce règlement, à défaut de mourir bêtement. Ce n'est pas mon cas. Il faut dire que parfois je suis un peu casse-cou, donc suivre ces règlements... Je les enfreins sans problème. Sauf la dernière. J'adore faire le coup final, ça rend la chasse plus excitante. Ce soir, c'est un autre soir. Où que je suis ? Dans un bar, pas très excitant, mais le Maudits que j'ai croisé s'est rendu ici alors je l'ai suivis sans discernement. Tel est ma nature.

Un verre à la main, je fis tourner le liquide qu'il restait au fond de mon verre. J'avais rien accomplis d'extraordinaire depuis que j'ai mit les pieds dans ce bar. Ça m'énerve, mais je devais l'admettre, il était fort pour trouver des cachettes. Il doit être un ancien. Plutôt un vieux Maudit... Je me demandais quel pouvoir qu'il avait... Merde... Il a bougé sans que je m'en rendre compte ! Je le cherchais partout du regard avant de quitter le bar en laissant un pourboire au barman.

Mes armes pour ce soir, c'était mes dagues. Rien de plus, rien de moins. Je ne pouvais pas sortir avec une épée encore moins avec mon arc. Bon... J'aurais pu avec mon arc, puisqu'il est pliable et qu'on peut le mettre dans un étuis. J'aurais peut-être dû l'emmener, mais il est trop tard pour regretter mon choix d'arme. Il a peut-être senti que je ne suis pas là pour me faire draguer dans un bar. Plein de choses est plausible, mais ce soir... Il goûtera à mes dagues.

Je me mettais à courir, de plus en plus vite pour ne pas perdre sa trace. Derek ne serait pas fier de moi sinon. Ce vieux croûton n'a même pas voulu me suivre... Il aurait peut-être apprécier cet frais de Rosecreek, qui sait ? L'air est plus pur ici qu'à Londres, je vous le dis. Je continuais de courir en me rendant compte que j'étais dans la forêt. C'est mauvais signe. C'est leur terrain de jeu ce genre d'endroit. Quel animal serait-il ?

Je ralentissais en inspirant doucement. Je marchais à pas de loup cherchant une quelconque ombre qui pourrait être une menace. Rien pour l'instant. Je me trompais... Un grognement se fit entendre derrière l'herbe haute. Rapidement je sortais mes dagues avant de traverser l'herbe haute. Je tombais face à face à un loup. Je me figeais. Était-ce un vrai loup ou était-ce le Maudit en question ?

Alors comme ça tu es une chasseuse ? Impressionnant, c'est la première fois que j'en vois une.

Qui? Où ? Quoi ? Ce loup me parlait-il ? Mais je ne voyais pas sa gueule bouger... Me parlait-il dans la penser ? Un drôle de phénomène.

Alors ? Je me trompe ou c'est la vérité ?

Qu'est-ce que ça peut te faire que j'en sois une ou non ? Tu vas mourir de toute manière !

Avec ces dagues ? Je t'en pris... Ne me fais pas rire. Tu ne peux pas me tuer avec ces dagues... Je suis sous ma forme animale, donc je suis plus fort et plus rapide que toi, humaine !

Je n'écoutais pas ces paroles me préparant à l'attaquer.

Tu es vraiment sérieuse ? Tu es plus bête ce que je croyais...

Je m'en moque. Je ne l'écoutais pas. Je serrais mes dagues dans mes paumes attaquant la première. Quant à lui, il me sautait dessus, mais j'esquivais rapidement son mouvement en roulant sur le côté. Il revenait rapidement à ma direction, mais je n'eu pas le temps de bouger qu'il me plaquait au sol. Il était tellement lourd. Il me lacérait mon bras de ses griffes, je grimaçais de douleur avant de planter une dague au niveau de son épaule. Il lâchait un gémissement en se retirant. Je me redressais en mettant une main sur ma blessure.

Merde. Ça faisait affreusement mal. Je tombais à genoux en serrant ma blessure. Le loup n'osait pas bouger, car lui aussi était blessé. Je fermais les yeux en soufflant doucement. Je n'arrivais pas à me relever. C'était emmerdant. Très même. Allais-je mourir aussi bêtement ? Je ne pouvais pas le croire.

Aha. Toi aussi ? Je devrais t'achever, mais ça ne serait pas amusant... À la prochaine, chasseuse.

Ces paroles furent tellement lointain, comme si c'était un écho. Je me laissais tomber sur le dos. Je n'ai jamais eu tellement mal depuis... Depuis la cicatrice à ma joue. Je perdais connaissance à la clairière. Si j'étais chanceuse, j'allais reprendre des forces et revenir à mon appartement, sinon... Il se peut que quelqu'un me voit et c'est la dernière des choses que je veux... Expliquer tout... Je ne veux pas de ça...
 
NB : En espérant que ça te plaise  Blush !
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Westfall
✘ Chasseur de Maudits ✘
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2018
Age : 22
Sam 4 Aoû - 23:12
Who are you ? Can I trust you ?Faye Whitehorn & Luka OlsenÉrable n.m.
Grand arbre dont le fruit est muni d'une longue aile membraneuse. Appartenant à la famille des Sapindacées. Couleurs multiples selon la saison.

Bien. Le temps de refermer mon calepin... et me voilà reparti. C'est sympa de se balader en forêt en été non ? Au moins, je ne suis pas dérangé. Loin de moi l'idée de croire que la ville me déplait, mais la solitude me colle à la peau. Je le dois à mes parents... Paix à leur âme. Ils ne l'ont pas fait exprès. Je leur en est suffisamment voulu comme ça... Peu importe.

Je me balade donc dans la clairière, en quête de nouvelles espèces botaniques à inscrire dans mon grimoire. L'histoire de ma vie en somme, mais j'adore ça ! Ma boutique n'est pas complète, il manque toujours quelque chose. Oh je suis devenu un expert ces cinquante dernière années, mais ça... Je ne peux le dire à personne. Tout le monde pense que j'ai la vingtaine, et ça me convient bien. Entre chérubins, on se fait des signes discrets, histoire de se reconnaître entre nous sans éveiller les soupçons des humains. Je ne dis pas qu'ils sont stupides, ou du moins pas tous... Mais si je pouvais éviter de tomber sur un hérétique, ça me faciliterait la vie. Tient ! Qu'est-ce que c'est là-bas ?

Épinette noire n.f.
Espèce de conifère propre à l'Amérique du Nord. Appartenant à la famille des Épicéas. Une des plus résistantes aux climats rudes.

Intéressant. Je pense pouvoir en faire quelque chose, si je la combine à une autre variété. Je sais ce que les autres pensent de moi : comment fait-il pour tout savoir ? Et bien, à force de voler aux quatre coins du Monde, j'ai accumulé suffisamment d'informations sur la nature pour plusieurs vies consécutives. Ça me ferait mal de mourir comme un idiot.. Aha ! Subtil jeu de mots Luka. Je pense en avoir fini pour aujourd'hui. Il faut que je rentre.

Ce début de soirée estival aurait pu se finir autrement. Si ne n'avais pas fait de détour par un magnifique parterre de fleurs, attiré par leur parfum suave. Si je n'avais pas senti la présence d'un Maudit dans les parages, attiré par ce besoin irrésistible de venir en aide à la personne qu'il voulait chasser. Si je ne m'étais pas métamorphosé en Wapiti, histoire de passer inaperçu et d'assister à cette bagarre qui au final... n'a mené nulle part. Ce fils de Satan a mis les voiles, blessé par arme blanche. Quand à cette femme, elle n'a pas fière allure. Mais pourquoi faut-il que ma curiosité prenne le dessus sur la raison ?

Je n'ai pas le choix. Je dois agir, ou elle risque d'y rester. Sentant mon courage envahir mes cellules, je reprend ma forme humaine et cours vers l'inconnue. Elle est inconsciente, c'est peut-être mieux ainsi. Mes yeux se rivent sur son visage marqué par des cicatrices. Est-ce une chasseuse elle aussi ? L'un des cas uniques qui connait notre existence ? Tant qu'elle s'en prend au Maudit, je ne vois rien à redire. Qu'importe Luka ! Sans attendre, mes bras se penchent vers ses hanches et laissent mes mains l'agripper de toutes mes forces. Elle est moins légère qu'il n'y paraît, mais ça ira. Il ne faut pas rester là, il pourrait revenir.

En homme héroïque, je déploie mes ailes avec grâce et je me dirige vers le lac, seul endroit suffisamment proche et sain où je pourrais lui panser ses plaies. Je n'ai pas le temps de jouer ! Et à vrai dire, qui oserait se promener ici sans risquer de se perdre ? Moi et moi seul. Voilà, ça ne prendra que quelques instants. Voler est un cadeau du ciel. Hors de question de m'en priver.

Le lac. Juste ici. J'atterris en catastrophe et manque de m'aplatir sur l'herbe fraîche. On a vu mieux comme arrivée hein Luka ? En protecteur, j'enlève ma veste et forme un coussin pour soutenir sa tête. Dans l'une de mes poches, il y a un mouchoir à carreaux. D'habitude, il me sert à autre chose mais je n'ai pas d'autre tissu à portée de main. Le temps d'une minute, je me penche vers l'étendue d'eau, mouille le mouchoir et reviens vers la dame endormie.

Allez mon grand ! Concentration. On entoure le bras, on serre bien fort et on fait un joli nœud. Rien de plus. Et maintenant... Il faut attendre. Je pourrais m'éclipser et la laisser là, mais c'est immoral. Te voilà pris au piège !
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Luka Olsen
❅ Herboriste ❅
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 30/07/2018
Age : 33
Localisation : Herboristerie
Lun 6 Aoû - 15:21

Who are you ?

Can I trust you ?

Feat Luka Olsen & Faye Whitethorn

Un brouillard, un lointain souvenir. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que c'est son visage que je vois à chaque fois que je ferme les yeux? Sa grimace de douleur. Du sang. Une main lui transperçant son torse pour lui arracher son coeur. Jacob, mon grand frère. Il est mort par ma faute, j'aurai dû me sacrifier ce jour-là. Il aurait dû survivre. Mes parents... Ont-ils souffert dans leur mort ? Je les entendus pousser un long cris, puis, plus rien. Je n'ai rien vu. Ces Maudits sont morts de mes propres mains. Ils ont goûtés à la mort. Je me suis vengée, mais mon âme n'est guère en paix. Je veux toujours plus, jusqu'à ce que les Maudits n'existent plus en ce bas monde. Ils vont tous payés jusqu'au dernier. Personne ne souffrira comme j'ai souffert, telle est ma mission.

J'ouvrais les yeux avant de me redresser rapidement. Où suis-je ? Je touchais mon bras blessé, il y avait un mouchoir qui semblait être mouillé et qui servait de pansement. Comment est-ce possible ? Je m'étais évanouie dans la clairière et je me retrouve auprès d'un lac. Qui m'a emmené jusqu'ici ? Je lève mon regard vers le jeune homme qu'il y avait non-loin de moi. Qui était-ce ? M'a-t-il porté jusqu'ici ? Comment m'a-t-il trouvé ? Tant de question sans réponse. Je ne me sentais pas menacée, je me sentais bien de sa présence. C'est tellement étrange. Il m'avait l'air bien jeune surtout...  

Où sommes-nous ?

Mes premières paroles, c'est bon signe ! Oui, où étions-nous ? La grande question du moment. Mon chignon était défait, je décidais donc de le refaire de la même manière, mais cette fois il allait tenir. Une fois ça fait, je me redressais en prenant sa veste qui m'avait servit d'oreiller. Qui était cet inconnu ? J'époussetais sa veste avant de la lui rendre.

Je crois que ceci t'appartient.

Les bonnes manières, Faye, me susurrait ma conscience. Il était étrange. Je me sentais étrange également. J'ancrais mon regard vert dans son regard bleu. Un si joli bleu... Mais à quoi tu penses Faye ?! Tu es aux femmes, bordel ! Ahah, c'est vrai, mais j'ai le droit de trouver les hommes beaux, non ?

Je sais que ce n'est pas grand chose, mais... merci d'avoir panser ma plaie...et merci de m'avoir aider.

J'inspirais doucement avant de m'approcher du lac. Je n'allais pas y plonger, même si l'envie de m'y engouffrer était tentante. J'ai honte d'avoir échouée à tuer ce Maudit, j'aurais dû être plus forte, plus intelligente. La honte totale. La claire de lune reflétait sur le lac, une magnifique vue. Mais il y avait encore quelque chose qui me perturbais à propos de ce jeune homme. Il fallait que je le sache.

Qu'est-ce que tu as vu exactement ?
 
NB : ...
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Westfall
✘ Chasseur de Maudits ✘
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2018
Age : 22
Mar 7 Aoû - 0:21
Who are you ? Can I trust you ?Faye Whitehorn & Luka OlsenDepuis quand suis-je là à attendre que la belle se réveille ? Dis donc toi ! Tu t'entends parler ? Ce ne sont pas des manières... Elle est humaine, elle ne mérite pas ce petit surnom même si elle devait éradiquer la Nation Maudite de la surface de la Terre ! Alors un peu de respect ! Oui, je viens de rougir face à ma propre bêtise. Mes parents ne sont plus là pour me sermonner, il faut bien que quelqu'un le fasse ?

L'eau du lac me semble si pure. Je me demande si je peux la boire. J'aimerai tellement pouvoir me dégourdir les jambes et gambader dans les hautes herbes aussi. Peut-être y a t'il d'autres wapitis dans ces bois insolites ? Il me tarde d'y jeter un œil et de côtoyer ces orignaux si beaux et si...

• Où sommes-nous ?

La voix est faible, mais suffisamment audible pour l'entendre. Au point de sursauter comme un enfant pris en faute. Je tente de dissimuler mon agacement derrière une moue désintéressée. Elle s'est relevée, et semble aller bien. Mais mieux vaut l'avoir à l’œil ! Je ne fais pas confiance aux inconnues, surtout celles avec des cicatrices sur le visage.

• Je crois que ceci t'appartient.

Effectivement. Non contente d'avoir été décoiffée, en partie par ma faute, elle s'est donnée la peine de nettoyer ma veste et de me la rendre. Un bref signe de tête pour dire merci, sans plus. Parler est un privilège, un cadeau de luxe que j'offre seulement si ça en vaut la peine. Pourtant, elle me dévisage de ses yeux émeraude. Je les trouve très beaux, on ne va pas se mentir. Mais il va falloir faire mieux que ça.

• Je sais que ce n'est pas grand chose, mais... merci d'avoir panser ma plaie...et merci de m'avoir aider.

• De rien.

Tient ! Ça m'a échappé ! Ça ne fait rien, je n'ai fait que rendre la politesse après tout. Il n'y a pas de quoi s'affoler pour si peu de choses. La femme se décale et observe la Lune grandissante au loin. Je ne pense pas avoir traîné aussi tard, pas à ma connaissance. Mais la Colombie-Britannique me fascine beaucoup. Et puis... je suis suffisamment âgé pour sortir quand bon me semble. Non mais !

•  Qu'est-ce que tu as vu exactement ?

Allons donc ! Ne peut-elle donc pas faire un effort pour se manifester un minimum sans me faire sursauter à chaque reprise ? Oui, je paraphrase parfois, ça me donne un petit côté intellectuel. Mais ce n'est pas le moment. Elle veut savoir ce que j'ai vu ? Réponds-lui Luka.

• Un Maudit s'en est pris à vous. Il vous a blessé, vous lui avez rendu la pareille. Il est parti, vous vous êtes évanouie. Mais il va revenir, comptez-y. Ces imbéciles n'aiment pas bâcler le travail. Et ça les rend bien plus hostiles...

Bien joué Luka ! Tu viens de lui avouer la vérité. De toute manière, elle s'en serait rendue compte. Ce n'était qu'une question de minutes. Autant lui donner la certitude de ce que je suis pour dissiper tout malentendu. Et puis regarde-la ! Elle ne montre aucune animosité. Comme à chaque fois que je croise des humains. Naître sous une bonne étoile a du bon... Peu importe. Elle est perdue, elle ne comprend pas ce qu'elle fait ici. C'est à moi de détendre l'atmosphère.

• Excusez-moi, je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Luka. Luka Olsen, herboriste de profession.

Je m'approche d'un pas, puis d'un suivant. Ma main se tend le plus naturellement du monde. Une légère brise s'engouffre dans ma tignasse blonde. Les reflets de la Lune tachètent le regard incrédule de l'inconnue. Ne vous y méprenez pas ! Il n'y a rien de romantique là-dedans. Juste de la politesse.

• Vous m'avez tutoyé avec une facilité déconcertante. Je vais essayer de suivre le mouvement. Mais je ne garantis rien. J'ai toujours eu un peu de mal avec les... gens.

C'est plus compliqué que ça, mais elle ne doit pas le savoir. Mon triste passé ne la regarde pas. Il ne regarde personne. L'espèce humaine me donne la nausée. Elle a leurs gènes non ? Elle n'est pas différente. Et tant qu'elle ne m'aura pas prouvé le contraire, je ne jouerai pas franc jeu avec elle.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Luka Olsen
❅ Herboriste ❅
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 30/07/2018
Age : 33
Localisation : Herboristerie
Mar 7 Aoû - 18:59

Who are you ?

Can I trust you ?

Feat Luka Olsen & Faye Whitethorn

Je glissais mes mains sur mes hanches regardant droit devant moi. Je poussais un léger soupire détournant légèrement mon regard vers le jeune homme. Qu'avait-il vu au juste ? Il était là par hasard ? Quelle drôle de coïncidence, n'est-ce pas ?

Un Maudit s'en est pris à vous. Il vous a blessé, vous lui avez rendu la pareille. Il est parti, vous vous êtes évanouie. Mais il va revenir, comptez-y. Ces imbéciles n'aiment pas bâcler le travail. Et ça les rend bien plus hostiles...

Il va revenir. Ils reviennent toujours. Cette fois-ci il goûtera à la mort. Oh, ça oui ! Chaque Maudits doivent goûtés à cette mort, ça leur va si bien pourtant... S'en est presque poétique !

Excusez-moi, je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Luka. Luka Olsen, herboriste de profession.

Luka Olsen et herboriste de profession ? Une information que j'allais chérir. Il s'approchait d'un pas suivant d'un deuxième arrivant à ma hauteur. Il tendait sa main. Je glissais ma main dans la sienne pour conclure les présentations.

Vous m'avez tutoyé avec une facilité déconcertante. Je vais essayer de suivre le mouvement. Mais je ne garantis rien. J'ai toujours eu un peu de mal avec les... gens.

Je relâchais sa main la glissant dans la poche de mon jeans. C'était à mon tour de me présenter n'est-ce pas ?

Faye Whitethorn, professeur d'histoire en quatrième année du lycée. Chasseuse de Maudit pendant la nuit.je me tus un instant avant de reprendre.Si ce Maudit revient, il poussera son dernier souffle. Il a eut de la chance, c'est tout. Il le payera. Ils le payeront tous.

Tous les Maudits sans exception. N'est-ce pas merveilleux ? Je regardais Luka avant de sortir ma dague pour la nettoyer grâce à l'eau du lac. L'eau était désormais impur. Je m'y plongerais peut-être plus tard ?

J'ai également toujours eu un peu de mal avec les gens. Surtout en relation, c'est encore pire. Tu me paraissais jeune alors je me suis dis pourquoi te vouvoyer. Une certaine logique, peut-être ? Je ne suis pas bien placée...

Je regardais la larme de ma dague avant de la mettre à sa place. Je plaçais de nouveau mes mains sur mes hanches. Je penchais légèrement la tête sur le côté, ma cicatrice était plus voyante sous la clair de lune.

Alors... Tu es au courant que les Maudits existent. Tu n'es pas obligé de me dire comment, tu ne me dois rien. Au moins je sais que je ne suis pas la seule qui connaissent leur existence. C'est une bonne chose...je me tus à nouveau tout en redressant la tête. Je baissais mon regard avant de regarder à nouveau Luka. Ce qui m'intéresse, c'est le fait que tu sois herboriste, c'est rare de nos jours, mais pratique je dois l'avouer. Tu dois en connaître un rayon sur certaines plantes médicinales. Passionnant.

J'esquissais un doux sourire. C'était la vérité. J'enviais presque sa connaissance sur les plantes pour se soigner plus rapidement même en fabriquer pour les autres dans le besoin. Aider les autres, hein ? Est-ce que j'aide réellement ces personnes en élimant les Maudits ?

NB : ...
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Westfall
✘ Chasseur de Maudits ✘
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2018
Age : 22
Mer 8 Aoû - 17:12
Who are you ? Can I trust you ?Faye Whitehorn & Luka OlsenMa bonne action de la journée agrippe ma main en signe de politesse partagée. Et je ne discerne aucune mauvaise onde émaner de sa silhouette. Tant mieux ! Elle compte se montrer coopérative. Je n'ai pas envie de me battre ce soir.

• Faye Whitethorn, professeur d'histoire en quatrième année du lycée. Chasseuse de Maudit pendant la nuit.

Le contraire m'aurait étonné. Au moins, elle ne s'en prend qu'à mes adversaires. Je ne vais pas la blâmer pour son travail nocturne. Mais il va bien falloir l'avertir sur quelques petites choses les concernant. À mon avis, elle doit y aller à l'aveugle. Un minimum de sagesse ne la tuera en rien.

• Si ce Maudit revient, il poussera son dernier souffle. Il a eut de la chance, c'est tout. Il le payera. Ils le payeront tous.

Erreur de jugement Luka. Elle est bien trop présomptueuse. Tuer un Maudit n'est pas une mince affaire. Les Chérubins évitent de se vanter en cas de conflit avec l'un d'entre eux, même si la jalousie n'est pas le problème. Se montrer trop confiant mène automatiquement à la déchéance, si ce n'est la mort. Mes pauvres parents en sont un parfait exemple.

Pourtant, je vois à son visage qu'elle semble déterminée à s'occuper de son cas le plus vite possible. Accroupie au bord du lac, elle s'emploie à nettoyer sa lame tâchée du sang noirci de l'odieuse créature. Il faudrait que je lui procure une décoction contre leur odeur, ca pourrait lui être utile à l'avenir.

• J'ai également toujours eu un peu de mal avec les gens. Surtout en relation, c'est encore pire. Tu me paraissais jeune alors je me suis dis pourquoi te vouvoyer. Une certaine logique, peut-être ? Je ne suis pas bien placée...

Non... Effectivement, tu ne l'es pas chère demoiselle. Mon visage juvénile trompe le commun des mortels partout où il se trouve, alors je ne vais pas t'en vouloir. Tutoyer ne fait pas partie de mes principes, mais il paraît qu'en Amérique du Nord, les gens ne s'en prive pas pour briser la glace rapidement. Drôle de façon de faire, moi qui suis issu d'une famille où le respect était la base de tout. Mais qu'importe ! Il faut bien vivre avec son temps.

•  Alors... Tu es au courant que les Maudits existent. Tu n'es pas obligé de me dire comment, tu ne me dois rien. Au moins je sais que je ne suis pas la seule qui connaissent leur existence. C'est une bonne chose...

Pourquoi ai-je envie d'éclater de rire face à sa logique déconcertante ? C'est mal Luka, et tu le sais très bien. Je préfère donc sourire, mimant avec efficacité la satisfaction d'être tombé sur une chasseuse plus ou moins aguerrie.

•  Ce qui m'intéresse, c'est le fait que tu sois herboriste, c'est rare de nos jours, mais pratique je dois l'avouer. Tu dois en connaître un rayon sur certaines plantes médicinales.

• Et encore ! Je ne suis pas à bout de mon apprentissage. Il y a tant à découvrir. C'est incroyable ce que la Nature peut nous réserver comme surprises...

Passionnant, osa t'elle souffler à demi-mot. Admettons qu'elle emploie mes services pour sa chasse aux sorcières, peu importe les circonstances de ses actes... Qu'est-ce que je peux y gagner en retour ? Rien du tout, si ce n'est sa reconnaissance. Je me fiche bien de savoir ce qu'elle fera de mes mixtures, tant qu'elle n'en abuse pas. Gâcher ce que Dame Nature nous offre me rend malade.

• Puisque vous... tu en parles, je vais devoir m'occuper de ces vilaines coupures. Le Maudit qui t'a attaquée avait peut-être du poison aux griffes. Sait-on jamais...

C'est bien beau de lui proposer ton aide le blondinet, mais as-tu au moins de quoi la soigner sur toi ? Hum... Ma besace devrait pouvoir répondre à ma place. Je m'assure toujours d'avoir de quoi parer à toute éventualité, peu importe la contrée que je visite.

Ne faisant plus attention à ses manœuvres, j'ouvre donc ladite besace en tissu et farfouille à l'intérieur. Par chance, il me reste des pétales de souci. Ça fera l'affaire, mais il me faudra refaire mon stock en rentrant chez moi.

• Aurais-tu l'amabilité de me montrer ton bras s'il te plaît ?

Tant de cérémonie pour une simple griffure... Luka mon pauvre ami, il va falloir redescendre de ton piédestal. Mais ça marche quand même. Il vaudrait mieux qu'elle ne joue pas la difficile. N'importe qui l'aurait laissée à son triste sort dans la clairière tout à l'heure. Faye me tend donc son bras lacéré pour que je puisse l'ausculter en toute quiétude.

• Ça risque de piquer un peu. Il n'y a rien de plus efficace pour faire cicatriser tes plaies. Reste tranquille, tout ira bien.

Mon moment préféré. J'ôte délicatement le mouchoir à carreaux, que je laisse tomber dans l'herbe sans même sourciller. Ma main gauche maintient son poignet, la droite récupère les pétales de souci et les dispose sur la blessure. Il ne faut pas qu'elle bouge. Je me rends compte que mon seul linge est souillé de sang Maudit, et que je vais devoir déchirer ma chemise pour lui faire un bandage propre. Qu'à cela ne tienne ! Ce n'est qu'une chemise.

Haussant les épaules, j'attrape un bout de tissu et l'arrache avec rigueur. Je n'attache aucune importance aux objets, fort heureusement. Le morceau est même trop grand, mais ça me permet de faire un joli nœud sur le dessus. Satisfait, je m’esclaffe d'un "ah" et procède au nettoyage corsé de mon malheureux mouchoir gisant à mes pieds.

Faye ne prononce pas un mot de plus, observant mon œuvre de ses yeux verts. Je ne peux rien faire de plus pour elle, si ce n'est m'échapper de cette clairière et retourner à mon herboristerie au plus vite. Il est tard, j'ai à faire. Elle comprendra. Je me relève avec mon bout de tissu fraîchement lavé et calque mes iris aux siens.

• Je resterai bien, mais j'ai des obligations. Jeune demoiselle, passez une excellente soirée sous ce ciel étoilé.

Mimant une révérence un peu maladroite, je lâche mon plus beau sourire à son encontre et rebrousse le chemin vers la ville. Il me semble l'avoir entendu me saluer au loin, mais je n'en suis pas certain. Sa cicatrice... si elle chasse les Maudits, elle ne tiendra pas. IL se peut que je la revoit dans ma boutique un jour. Dieu seul sait ce que l'avenir lui réserve...
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Luka Olsen
❅ Herboriste ❅
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 30/07/2018
Age : 33
Localisation : Herboristerie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :