Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The devil within [terminée]

 :: Sur le seuil :: Les Inscriptions :: Inscriptions validées
Sam 7 Juil - 2:32
© Arrogant Mischief sur Never Utopia
Evie Moore

« I'm not a piece of cake »


NOM : Moore
PRÉNOM(S) : Evie
SURNOM : //
AGE : 17 ans
MILLÉSIME : 8 octobre
SEXE : Féminin
NATIONALITÉ : Canadienne
ORIENTATION : Hétérosexuelle
SITUATION : Compliqué
GROUPE : Maudits
SIGNE ASTRO : Balance
ÉLÉMENT : Foudre
POUVOIRS : Stade II
OCCUPATION : En thérapie

AVATAR : Alice Liddell -
Alice Madness Return

DC's ? Kylie Magnus -
Rowan Westfall - Anthéa Reid

CARACTÈRE & PHYSIQUE
Je suis une personne assez complexe, pour tout dire je n'ai aucun souvenir de mon passée en particulier de mon aptitude que j'avais autrefois. Il faut dire qu'en étant éloignée de tous, c'est sûr que je suis  devenue quelqu'un de beaucoup plus forte. Par contre, depuis que je suis  revenue parmi les humains, je suis quelqu'un de lunatique, un moment je peux être gentille et d'un coup je peux devenir le diable incarné. Je ne le cache pas, mais je suis une cachottière pur et dur, c'est sur que je  ne dirais pas à tout le monde qui je suis réellement, n'est-ce pas ? Sauf Damian qui sait tout sur moi. Je suis souvent très confuse face à certaine personne, surtout comment fonctionne le plan éducatif de l'école. Veut ou veut pas, je suis une personne de catégorie jalouse, je ne sais pas trop comment gérer ce genre de chose, mais tout ce que je  sais c'est que je suis ,peut-être, jalouse. Oublions ça, je suis une femme très rancunière, si un jour vous m'avez fait du mal, ne pensez pas que je ne ferais rien, il faut juste attendre... Parmi la liste de défaut, J'ai bien sûr des qualités, je suis débrouillarde, quelqu'un de directe, coopérative,  aussi vigilante et finalement je suis une jeune femme très rusée, mais ça ce n'est pas un secret pour tout le monde.

À quoi je ressemble ? Débutons par la tête, car c’est la première chose que les gens observe chez moi. J’ai les cheveux mi-longs, qui atteint presque au milieu de mon dos, ils sont épais, ils sont doux aux touchers et  ils sont de couleurs noirs. J’ai  également une frange qui est dégradé et non carré. Mon visage il est ovale, ma  peau est de couleur tel que la porcelaine et sans oublier mes sourcils qui sont bien entretenu par mes soins. J’ai les yeux ronds et tes iris sont de couleurs vert, original, non? J’ai  le nez concave, mais je ne l’aime pas. Passons à mes lèvres qui sont en forme de coeur, les deux lèvres ont un volume similaire. J’ai les oreilles percées, mais juste un trou, hein.  Manque-t-il quelque chose à la description de mon visage ?

Je mesure dans les 1m65, je ne suis ni grande, ni petite, entre les deux, tiens. Mon poids ? Et bien je ne suis pas anorexique, ni grosse, disons que je suis dans le poids normal pour ma grandeur. 51 kg pour être plus précis. Pour ce qui est de ma poitrine, tout ce qui a des plus normal, je sais que certain hommes les remarques de temps à autres, mais je ne me gênes pas de leur dire que leur comportement est fortement déplacer. Je suis une femme et non un objet tout de même ! Je n’ai aucune cicatrice, ni aucun tattoo sur le corps, mais peut-être qu’un jour j’irais me faire tatouer, qui sait ? Je garde cette idée en tête. J’ai des ailes couleur charbon, elles viennent juste de pousser il y a peu de temps… C’est très douloureux, mais maintenant je peux voler !

Je peux également transformer à un animal qui est propre à ma personne. Un coyote. Un coyote c’est un animal plutôt solitaire, ce qui me convient parfaitement. Sous cette forme, la fourrure est propre à un coyote. Beige, brun, blanc, gris, toutes ces couleurs se trouve dans la fourrure. La couleur des yeux est d’un jaune-orangé. Si je me mettrais à côté d’un coyote vous ne verrez pas la différence !

Parlons désormais de fringue. Qu’est-ce que je portes  généralement ? Des vêtements de couleur neutre de préférence,je ne suis pas le genre de femme qui porterait des vêtements flashy. Je me tiens loin du rose surtout. Je reste dans les banalités tel que le gris, le blanc et le noir. Je varie dans les nouvelles tendances ou des jeans troués. Des débardeurs ou des chandails à manche court. Des vestes ou des pulls. Tout dans la simplicité. Je ne porte pas de talons hauts, je préfère des souliers plats et des bottes. Voilà ce que je porte en général.

RACONTE MOI UNE HISTOIRE
Première Session.

Je suis assise confortablement sur un fauteuil qui se situe dans un cabinet d’un psychologue. Le docteur Johnson. Il dit qu’il pouvait m’aider, m’aider à comprendre certaine chose. Il n’y a pas longtemps deux policiers m’ont retrouvés dans une cabane abandonnée dans le bois. À ce qu’il parait j’ai disparu il y a sept ans. Dur à croire n’est-ce pas ? Je n’ai aucun souvenir du pourquoi j’ai fui ma famille. Je sais que je m’étais transformée en coyote et que j’ai aussitôt fui ma famille. Mon père et ma mère. Le policier Kane m’a ouvertement dit que mes parents étaient morts depuis deux ans déjà. Je suis désormais seule. Une orpheline. J’ai eu plusieurs tests pour savoir si je n’avais rien de très grave et on m’a ensuite référer au docteur Johnson pour voir si je suis saine mentalement. Bien entendu, vivre dans une forêt depuis sept ans sans le moindre souvenir, n’importe qui pourrait avoir un traumatisme. Ce n’est pas mon cas.

Le docteur toussota pour attirer mon attention. Je le regardais d’un air neutre pour subir d’autres tests que je passais haut la main puisqu’il ne disait rien. Il esquissait un bref sourire avant de se lever et tirer les rideaux. Il faisait désormais noir dans la pièce. Ses pas s’approchait de moi venant se positionner derrière moi déposant ses mains sur mes épaules. Je ne bougeais pas. Je sentais une chaleur qui se dégageait de ses mains. Qu’est-ce donc ? Ne l’avais-je pas remarqué plus tôt ? C’est comme s’il possédait des pouvoirs, tel que moi. Il retirait sa main droite laissant l’autre sur mon épaule puis il venait prendre une mèche de mes cheveux la glissant entre ses doigts. Que mijotait-il ?

«Tu es une femme passionnante, Evie Moore.»
«Que voulez-vous dire ?»
«Tu l’ignores ? Laisse-moi t’aider à éclaircir tout ça…Tu n’es pas comme les autres.»
«J’ai toujours eu ce doute docteur, mais passionnante ? Je ne le dirais pas comme ça.»
«Et pourtant c’est la stricte vérité. Tu es comme moi, une Maudite.»
«Une quoi ?»
«Tu m’as bien entendu, car je sais que tu es une femme intelligente. Une Maudit ou un Maudit est un être qui possède des certains pouvoir… D’où ta disparition d’il y a sept ans. Comment une petite fille aurait pu survivre seule dans les bois ? Tu t’es transformée en un animal et tu as vécue comme un animal.»
«Coyote.»
«Fascinant ! Je sens en toi cette énergie qui émane de ton corps… L’électricité ?»
«Vous le feu ?»
«Tu apprends vite ! Je pourrais t’en apprendre plus chaque semaine.»

Je baissais mon regard venant entortiller mes doigts ensemble. Le docteur lâchait ma mèche tout en faisant le tour du fauteuil pour s’installer sur la table basse, qui était en face de moi. Il glissait ses mains sur les miennes les serrant délicatement. Son étreinte était rassurante.

«Comment faisons-nous pour reconnaître les nôtres?»
«C’est comme l’instinct, tu le sauras facilement… Après tout… Tu es l’enfant d’un prodige Maudit.»
«Mais… J’ai des parents, mon père était loin d’être un prodige.»
«Tu as été adoptée… Ta mère t’a abandonnée à cette famille qui voulait un enfant, mais que la mère en était incapable. Tu es leur petit miracle.»
«Comment savez-vous tout ça ?»
«Je connais ton père biologique. Il m’a donné la mission de veiller sur toi lorsque tu reviendrais.»
«Vous...Vous voulez dire que c’est lui... »
«Exacte.»

Je me redressais rapidement jetant un regard froid à Johnson. Je sentais l'électricité parcourir dans mes veines, en dessous de ma peau vibrant dans mes os. Un éclair frappait à côté de Johnson, une perle de sang coulait le long de sa joue. Je l’avais touché. Il ne réagissait pas. Il restait assis avant de replacer ses lunettes sortant un mouchoir de sa poche pour retirer le sang. Sa plaie n’y était plus. Je restais debout serrant mes poings tandis qu’il se lève d’un bout venant me plaquer contre le murs prenant mes poignets pour les plaquer au-dessus de ma tête. Je tentais de me libérer, mais sans succès.

«Inspire et expire. Tu dois apprendre à contrôler ce pouvoir. Tu ne voudrais pas blesser l’un des tiens, n’est-ce pas ?»

Je fermais les yeux inspirant doucement tout en me calmant doucement. Je sentais que ses lèvres s’approchait des miennes. J’ouvrais rapidement mes yeux le voyant faire.

«Que faites-vous?!»
«T’apaiser, tout simplement.»

Sans que je puis y faire quelque chose, il pressait ses lèvres contre les miennes. Je tentais de me libérer toujours sans succès. Il prolongeait le baiser avant qu’il se recule esquissant un bref sourire à ses lèvres, satisfait.

«La session est terminée, à la prochaine Evie.»

Je le regardais sans rien dire. Je le contournais venant prendre mon sac et je quittais le bureau. Je quittais l’établissement en question inspirant doucement tentant de comprendre ce qu’il venait de se produire.


Rêve Evie rêve !

La lune est à son zénith, ce soir. Tu traînes dans les bois, oui, oui à cette heure de la nuit. Tu ne sais pas comment et pourquoi, mais tu étais là. Tu te souviens étrangement de cette scène. La nuit où les policiers t’on retrouvé dans la cabane abandonnée. Tu étais enrouler dans une couverture pour couvrir ton corps dénudé. Tu as vécue pendant sept longues années sous ta forme animale, qui est le coyote. De nature solitaire, sans que personne ne se préoccupe de toi. Mise à part tes parents… Tes parents sont morts des mains de ton père biologique et ce docteur qui doit veiller sur toi, pour qui il se prend à la fin ?!

Tu t’éloignes de la cabane pour marcher dans les bois. Pied devant l’autre regardant droit devant toi. Plus t’éloigne, plus tu montes sur une colline. Tu ne cesses de monter sans regarder derrière toi. Tu ne recules pas. Tu t’approches d’une falaise tout en bas se trouvait le lac. Un plongeons presque mortel. Qu’est-ce qui te poussait à rester en vie ? C’est vrai… Tes parents étaient morts et tu n’as pas d’amis. Tu es seule.

Soudainement, une douleur envahit au niveau de ton dos. Ça te faisait mal. Tu pousses un hurlement strident tandis que tu retires rapidement ton haut. Qu’est-ce qu’il t’arrivait ? Ça faisait mal. Cette douleur s'agrandit de plus en plus. Tu glissais rapidement tes mains derrière ton dos venant à toucher des plumes. Des plumes ! On dirait que c’était des ailes qui poussaient. Ça faisait affreusement mal. Tu pleurais. Était-ce un des symptômes pour être une Maudite ? Ça portait bien son nom… Tu tombais à genoux venant poser son front sur l’herbe fraîche tandis que des ailes s'agrandissent. Elles allaient être majestueuses puisque tu arrives désormais à supporter la douleur. Tu succombais dans un sommeil profond, à moitié nue.


Je me réveillais en sursaut venant à m’asseoir dans mon lit complètement en sueur. Ce n’était qu’un simple cauchemar et pourtant je sentais que quelque chose n’allait pas. Je fronçais les sourcils venant à me lever de mon lit pour me rendre à la salle de bain. En allumant la lumière je constate que ce n’était pas un cauchemar, c’était réel ! J’avais des ailes ! Elles noirs tel que du charbon. Ça ressortait mes yeux verts. Je me reculais doucement tremblant quelque peu. Il fallait que je vois le docteur au plus vite… J’attrapais mon téléphone et contactez rapidement le docteur pour fixer un rendez-vous demain. Il semblait endormi, mais je m’en foutais carrément. Je voulais des réponses. Il me disait que demain ce n’était pas possible, mais qu’il pouvait me recevoir chez lui ce soir. J’acceptais. Il me donnait son adresse que je prenais en note avant de me changer. Je pouvais faire en sorte que mes ailes ne soient pas visible, donc elle se recroquevillait sur elle-même. Pratique. Je pris que le nécessaire avant de quitter l’orphelinat en douce.


Des réponses et tout de suite !

J’arrivais à destination en étant presque essoufflée. Le docteur habitait dans une belle maison, il fallait avouer qu’il avait de quoi payer… Être docteur était tout de même payant. Je toquais à sa porte puis celle-ci s’ouvrait sur le docteur, qui était vêtu de son costume. Il se poussait pour laisser entrer m’invitant à m’asseoir sur le canapé.

«Qu’y-a-t-il Evie ? Surtout à cette heure tardive de la nuit...»
«Il m’est arrivé quelque chose cette nuit… C’était étrange… C’est mieux que je vous montre.»

Je me redressais venant à retirer ma veste pour déployer mes ailes couleur charbon. Il semblait étudier avec attention mes ailes.

«C’est normal Evie… Après tout depuis que tu es toute petite tu as développée rapidement le second stade. Il fallait bien que tes ailes poussent un jour ou l’autre. Ce soir semblait être le moment opportun.»
«Ça aurait été bien que vous me le disiez… C’était douloureux.»
«Je le sais. Tous les maudits passent par là un jour ou l’autre.»
«Il y en a combien de stade, au fait ?»
«Trois.»

J'hochais doucement la tête venant à ranger mes ailes et remettre ma veste.

«Pardon pour le dérangement, je ferais peut-être mieux retourner à l'orphelinat.»
«À cette heure ? Reste à dormir pour ce soir, j’appellerais à l’orphelinat demain matin pour ne pas qu’ils s’inquiètent.»
«Bon… d’accord.»

Le docteur s’approchait de moi venant m’allonger sur le canapé et il vint se mettre au-dessus de moi. Je ne pouvais pas fuir.

«Docteur...»
«Appel-moi Damian»
«Que faites-vous ?»

Mes joues devenaient rouge pourpre lorsqu’il approchait ses lèvres des miennes. Je sentais son souffle chaud tandis qu’il s’approchait de plus en plus.

«Continuer là où nous étions arrêtés. Laisse-toi faire, je serais gentil.»

Il m’embrassait tandis que je frissonnais de plaisir face à son contact. Nous restions pas longtemps dans le salon. Il me portait dans ses bras et m’emmenait dans sa chambre, là où nous passions la nuit ensemble. Ma toute première fois et pour être honnête je ne regrette rien.

Le lendemain, je me réveillais dans le lit de Damian. Il était déjà partit. Il m’avait laissé une note disant qu’il avait appelé l’orphelinat de ne pas s’inquiéter à mon propos et qu’il était parti travailler plus tôt que prévu. Je pouvais rester plus longtemps chez lui, c’était son écriture. Je restais allongée dans le lit un peu plus longtemps avant de me rendre dans la salle de bain pour prendre une douche vite fait avant de remettre mes vêtements pour finalement quitter sa maison. J’ignorais quoi faire aujourd’hui, mais je savais que grâce à Damian et de son soutien je pouvais traverser tout ça. C’était désormais ma nouvelle vie. Qui était mon père ? Qui était ma mère ? O étaient-ils ? Tant de question sans de réponse… J’espérais avoir les réponses tôt ou tard… Dans quelques jours, je retourne à l’école et tenter de me faire des amis, ça risque d’être compliqué par moment. Je suis prête à toute éventualité !

PRÉNOM OU PSEUDO : OrangeSanguine
AGE DU JOUEUR : 21 ans
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ?
Je suis la fondatrice !
COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ?
C'est mon bébé ! ♡
PRÉSENCE SUR LE FORUM : Omniprésente
LE CODE : g'nom g'nom par Evie
Revenir en haut Aller en bas
Sheila Morgan
♛Fonda & Chérubin♛
Sheila Morgan
Messages : 81
Date d'inscription : 07/07/2018
Age : 22
Localisation : En thérapie
Page 1 sur 1

Sauter vers :