Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A long walk to the Beach (feat Anthéa Reid)

 :: En Périphérie :: Le port de Rosecreek :: La plage
Sam 1 Déc - 22:01
A long walk to the BeachAnthéa Reid & Natsuko MoriDécembre. Le froid. La saison que Natsuko déteste au plus haut point. Natsuko... Ce nom empruntée auquel elle a fini par se faire. Ce nom qu'elle emploie à la bibliothèque chaque jour. Ce nom peu commun que beaucoup ont retenu. Ces gens, ces humains qu'elle tente de décrypter sans y parvenir. Les hommes sont complexes. Cela n'a rien à voir avec Evie.

Cette femme aux allures étranges qui n'a rien d'une humaine. Ses instructeurs ne sont pas certains à son sujet. Ils pensent qu'elle est une maudite. Sans grande conviction tant qu'ils ne l'auront pas vue à l’œuvre. La demoiselle se fiche bien de ce qu'ils envisagent. Le fait est qu'elle aimerait la revoir pour assouvir son besoin primaire. Elle y était presque ! Il n'avait suffi que d'un baiser... Un seul et unique pour la savoir sous son contrôle exclusif. Quel dommage.

Aujourd'hui est un autre jour. Seule assise sur le sable, son regard turquoise se perd au loin, observant le tumulte des vagues à l'horizon des évènements. L'automne a filé comme un rien ! Sa petite robe noire ne suffit plus à la couvrir. Elle n'apprécie pas cette température. Ainsi que cette chose blanche qui tombe du ciel. Les humains appellent ceci la neige. Un phénomène dû à la météo.

Pour l'instant, elle ne s'y fait pas. Tout comme ses jambes. Fouler du pied la terre ferme est d'un inconfort sans précédent. Nager est si gracieux, si élégant... Cette vie, elle en a voulu. La sirène doit assumer ses choix. Faire l'école buissonnière et convoiter l'interdit lui manque cruellement. Ses pensées se mêlent au passé et au présent, passant des unes aux autres sans transition. Souriant une fois, mimant la tristesse la seconde suivante, telle est sa vie à présent.

Un instant ! Juste là, des bruits de pas. Une personne est en chemin. Le bruit de ses pieds frôlant le sable de sa plage sont trop distincts. La jeune fille n'aime pas être dérangée pendant ses réflexions. C'est ce qui a coûté la vie à la vraie Natsuko. Sa tête se tourne, en alerte, vers l'inconnu qui ose s'aventurer en ce lieu sacré. Qui ?
©️ 2981 12289 0

______________________________

Music ✮ is the steam of art. It is to poetry what reverie is to thought, what the fluid is to the liquid, what ✮ Ocean ✮ of clouds is to ocean of waves.
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Mori
♛Co-Fonda & Siren♛
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/07/2018
Age : 33
Localisation : Sous la mer
Mer 5 Déc - 0:15
A long walk to the beachNastuko Mori & Anthéa ReidBonjour papa,
Ça fait une semaine que je me suis installée à Roscreek, je m'y plais. J'ai trouvée un endroit où dormir à défaut de travailler à temps partiel et d'aller au lycée, mais ça ne me dérange pas. J'espère que tu te portes bien. J'aurais aimé que tu viennes habiter ici avec moi, mais je respecte ton choix. Peut-être que Rosecreek aurait besoin d'un médecin légiste un de ces quatre ? Viendrais-tu si on te le proposerais ? J'imagine que tu es déjà au travail à cette heure-ci... Passe une bonne journée.
Prend bien soin de toi.
Bisous,
Ta Anthéa.


Je terminais de taper le courriel avant de l'envoyer. Je fermais par la suite ma session pour pouvoir me préparer, car aujourd'hui je sortais. Je n'avais ni lycée, ni travail, j'étais libre. J'ignorais quoi faire aujourd'hui et pourtant je voulais prendre le temps de visiter Rosecreek plus en profondeur, car après tout... Ça fait juste une semaine que je me suis installée ici. J'avais visité rapidement les lieux, tel que les restaurants, l'école, le café et d'autres endroits situé au centre-ville, mais pas en dehors. Une petite visite à la plage ? Ça c'est une bonne chose ! J'échangeais mon pyjama pour un pull, un pantalon, ma paire de botte et mon fidèle manteau vert. Je prenais au passage mon foulard, mes gants ainsi que mon petit sac qui contenait le strict minimum : mes clés et mon porte-monnaie. Sait-on jamais. Je brossais mes cheveux décidant de les laisser tel quel, mais j'optais pour une queue de cheval. Elle était petite, mais j'aimais bien me les attacher une fois de temps à autres. Une fois prête, je sortais du pensionnat. Direction la plage ! Il ne faisait pas si froid... Un coup de vent me frappe en plein visage... d'accord je n'ai rien dit.

D'un pas lent, je m'émerveillais face au paysages. C'était plaisant et apaisant. Pas de stresse, ni de prise de tête inutile. C'est ce que j'aimais, la tranquillité ! Je ne voyais pas les gens du lycée, ce qui me rassurait d'un certain côté. J'étais la nouvelle et j'avais eu le droit à une panoplie de question, du genre : d'où je venais, où étaient mes parents, qu'est-ce qu'ils font dans la vie, pourquoi habites-tu toute seule, ton prénom viens d'où, plein de questions inutile de ce genre. Je ne suis pas venue ici pour me faire des amis, je suis venue ici pour être tranquille et oubliée l’événement tragique... C'était impossible d'oublier aussi facilement la mort d'un proche, tel un parent. Parfois je m'en veux et pourtant j'ai écouté les dires du cambrioleur, j'ai fait exactement ce qu'il demandait, mais peut-être n'était-ce pas assez ? Parfois je fais des cauchemars de cette journée. Qu'est-ce que j'aurais pu faire de mieux ? Ils m'ont tirés en premier ensuite ma mère... en pleine tête... moi en plein coeur... J'ai eu le temps de la voir morte... Traumatisant comme scène...

Je secouais vivement la tête pour revenir au présent. Il fallait que je change les idées et maintenant. Je m'arrêtais voyant un petit chemin, est-ce qu'il allait me conduire à la plage ? Je regardais les panneaux et effectivement il m'indiquait la plage. Bien ! Quelques minutes de marche plus tard, j'arrivais à destination. Je m'approchais du rivage trouvant que c'était splendide. Mes yeux pétillait. Maman ? Tu le vois toi aussi ? Je devrais prendre une photo et l'envoyer à papa lorsque je reviendrais au pensionnat. Je sortais mon téléphone de la poche de mon manteau prenant une photo. Magnifique ! En rangeant mon téléphone c'est là que je remarquais qu'il avait quelqu'un, une jeune femme à la chevelure bleue. Elle était aisément assise sur le sable froid. Elle aussi aimait cet endroit ? Malgré tout, j'esquissais un sourire à son attention, glissant mes mains dans les poches de mon manteau.

«Magnifique, n'est-ce pas ?»

Je détourne mon regard pour à nouveau regarder l'horizon. Même si c'était le mois de décembre, il n'avait pas beaucoup de neige et pas assez froid pour que l'eau soit glacée. Qui voudrait faire trempette à cette température de toute manière ?

«Même si on est au mois de décembre... C'est apaisant...»

Je murmurais les dernières paroles à moi-même. Pourquoi je parlais à cette inconnue ? Ça ne me ressemble guère. D'habitude j'évite les gens comme la peste, pourquoi ? Car je suis comme ça et je l'ai toujours été... Je n'avais pas d'amis avant et personne sur qui compter. J'étais victime d'intimidation jusqu'à ce jour où j'ai frappé l'un des garçon qui me poussait. Je crois que c'était le plus influenceur, car après ça personne n'est venue m'embêter, ce qui n'était pas si mal.

Enfin bref...Tout ça est dans le passé désormais. Je profite de ce moment en toute quiétude avec cette jeune femme, que je pouvais sentir qu'elle n'était pas "normal" elle dégageait un petit quelque chose, mais je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus. Elle m'intrigue. Pourtant je ne laissais rien paraître sur mon visage complètement neutre.

Je baissais mon visage vers mes bottes. Il avait du sable et de la neige dessus. Un beau mélange. J'inspire doucement avant de relever mon visage regardant vers la gauche. Personne. Nous étions seules. Étrange. Je fronce les sourcils avant de regarder à nouveau l'eau. Silence. Seul le bruit des petites vagues couvrait le silence qu'il y avait. Peut-être que la dérangeait ? Après tout... Elle était arrivée en premier. Que faire à ce genre de moment ? Être polie et courtoise ? Comment on fait déjà ? Ah oui, ça me revient.

«Bon... Passer une bonne journée !»

Je ne voulais pas partir sans dire quelque chose et ça faisait du sens, si ? Dans tous les cas, je pivotais sur moi-même longeant sur le rivage. Peut-être avait-il quelque chose plus loin à cette direction précise ? Je sentais quelque chose. Une présence étrange. Ce n'était pas la jeune femme, c'était quelqu'un d'autres. C'était malfaisant. Depuis que je suis revenue d'entre les morts, je sens des présences soit malfaisantes, soit bienveillantes. Là c'était malveillant. Ça me rendait mal à l'aise. J'arrêtais ma marche avant de me mettre à genoux. Je me foutais bien de salir mes pantalons. Qui était là ? Il n'y avait personne, mais je me sentais observée. Je prenais mon courage à deux mains avant de me relever. Il fallait que je m'informe auprès de mon père. Il fallait que j'ai une explication face à tout ça... Je voulais comprendre... Je passais mes mains sur mes genoux pour retenir les quelques grains de sables qu'il y avait avant de continuer à marcher sentant de plus en plus la présence dans le coin.

«Pourquoi...?»
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Anthéa Reid
Néphilim
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 22
Localisation : Au petit café
Mer 5 Déc - 12:16
A long walk to the BeachAnthéa Reid & Natsuko MoriUne femme. Rousse aux yeux verts. Plutôt jolie. Natsuko ne prononce pas un mot et observe cette enquiquineuse se servir de son appareil. Que fait-elle ? Une photo ? Ou est-ce autre chose ? Difficile à dire. Les humains se servent de tellement de gadgets inutiles.

• Magnifique, n'est-ce pas ?

La sirène ne répond pas. L'inconnue aime l'océan ? Tant mieux pour elle. Dommage qu'elle ne puisse pas voir ce qui se passe en dessous, auprès de la vie sous-marine.

• Même si on est au mois de décembre... C'est apaisant...

• Oui en effet...

Tient donc ? Trois petits mots prononcés sans qu'elle ne s'en rende compte. Tenir une conversation n'est pas son fort. Il y a encore beaucoup de mots et d'expressions qu'elle a du mal à maîtriser. Merci l'école buissonnière ! N'importe quelle sirène digne de ce nom serait déjà opérationnelle depuis ces quelques semaines. Pas elle. Pas encore.

• Bon... Passer une bonne journée !

L'inconnue s'en va poliment, délaissant la demoiselle sur son sable frais. Son regard turquoise la suit, longeant le rivage jusqu'à disparaître un peu plus loin. Elle pourrait retourner auprès des siens ou tout simplement étudier mais... Une certaine frustration s'est emparée de son corps. Elle n'est pas satisfaite. De quoi au juste ? De ne pas avoir su dialoguer avec cette fille. Et elle compte y remédier.

Natsuko se lève, remettant à la hâte ses chausses d'hiver. Des bottes ? Bottines ? Elle ne sait plus. Sauf le fait que cela lui tient chaud. Son manteau réajusté au col, elle quitte sa plage et suit à la trace l'inconnue de tout à l'heure. Pressant le pas, elle finit par la ravoir dans son champ de vision, quelques mètres plus loin. Mais son attitude est différente, comme si elle était suivie. Ça ne peut pas être la sirène ! Elle vient d'arriver. Alors qu'est-ce que c'est ?

Là ! Une ombre dans les fourrés. Quelque chose de malfaisant, tout comme l'était Evie. Un maudit ? Il va falloir que la demoiselle se renseigne sur ces choses. Oui, pour elle ce ne sont pas des humains, mais des créatures sans la moindre éducation. Mais alors... que faire ? Aller voir ce qui se fond dans le noir ? Ou rejoindre la rousse pour la protéger d'un danger potentiel ?

Option deux Natsuko. Faire une bonne action ne serait pas déplacé. Et puis, il y a une infime chance que son instinct soit faussé à cause du froid. Prenant les devants, la jeune fille trottine vers l'inconnue et l'interpelle en agrippant son bras, comme s'il s'agissait d'une vieille amie.

• Pardonne-moi pour cette intrusion. Mais tu es suivie.

Zut ! Tu as utilisé le tutoiement. Les mauvaises manières qui reviennent s'imposer... C'est trop tard. Et de toutes manières, Natsuko n'a pas le temps pour ce genre de détail. Car l'ombre de tout à l'heure est passée à l'action.
©️ 2981 12289 0

______________________________

Music ✮ is the steam of art. It is to poetry what reverie is to thought, what the fluid is to the liquid, what ✮ Ocean ✮ of clouds is to ocean of waves.
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Mori
♛Co-Fonda & Siren♛
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/07/2018
Age : 33
Localisation : Sous la mer
Ven 7 Déc - 1:55
A long walk to the beachNastuko Mori & Anthéa ReidMes yeux se dirigeait de droite à gauche, constamment. Il fallait que je reste sur mes gardes. Papa m'avait informé qu'il existait des gens comme lui : méchant comme gentil. Mon père était un Chérubin. D'après les livres, c'est un être bienveillant qui veille sur les personnes faibles, dont les humains. Par ailleurs, il existe aussi les Maudits, qui est le contraire, donc c'est ceux qui sont malveillants. Est-ce l'un d'eux qui est dans les parages ? Ça ne me dit rien qui vaille. Peut-être que je m'en faisais pour rien ? Probablement... Enfin c'est ce que je croyais jusqu'à ce que l'on s'agrippe à mon bras. Je tournais mon regard vers la personne, c'était la jeune femme de tout à l'heure. Qu'est-ce que... ?

«Pardonne-moi pour cette intrusion. Mais tu es suivie.»

Suivie ? Qu'est-ce qu'elle savait ? Qu'allait-elle faire de plus ? Me protéger ? Je ne comprenais pas. Je m'arrêtais brusquement voyant une ombre passée devant nous. Mon coeur ne cessait de battre au creux de ma poitrine. C'était une sensation terriblement malsaine. Il fallait que je reste concentrée malgré tout sans détourner mon regard devant moi, je m'adressais à la jeune femme :

«Comment tu savais que j'étais suivie ?» je me tus aussitôt. «Peut-être plus tard pour les explications...»

Oui, ce n'était pas le temps de discuter, car on ne savait pas à qui on avait à faire. Qui était cette jeune femme ? Elle ne dégageait rien de négatif. Était-elle un chérubin? Non... Elle brillerait plus, qu'était-elle alors ? Pas le temps de songer à ça Anthéa ! Bouge tes fesses et vite ! L'ombre finie à apparaître devant nous. Un animal. Un loup plus précisément s'approchait de nous. Je me figeais aussitôt. Je m'agrippais légèrement au bras à la jeune femme ne sachant pas quoi faire d'autre. Papa m'a dit que les gens comme lui pouvait se transformer en un animal, ça fait du sens, n'est-ce pas ? Non, pas du tout ! Il n'attaquait pas, qu'est-ce qu'il voulait ?

«Qu'est-ce... Qu'est-ce que vous voulez ?!»

Criais-je à l'animal. C'était insensé, mais que pouvais-je faire de plus ? Tous les membres de mon corps tremblaient. Il entrait dans ma tête. Comment faisait-il ? Sans qu'il ouvre la bouche je l'entendais me parler dans ma tête.

«Jeune fille. Qui es-tu ? Tu n'es pas humaine... Tu es autre chose...»
«Je suis une Néphilim.» répondis-je mentalement.
«Hum... Donc l'un de tes parents est un être comme moi ?»
«Certainement pas un Maudit.»
«Tu sais que tu es rare dans ton genre... Une espèce en voie d'extinction... Tu sais pourquoi ?»
«Ne me dites pas que vous les tuez par propre plaisir.»
«Non... Pas pour ça... Juste que les êtres comme nous, Chérubins et Maudits préfèrent avoir des enfants entre nous... Dans toutes mon existence, tu es la première que je croise.»
«Et alors ?»
«C'est simple... J'aimerais bien te prendre sous mon aile pour faire quelques expériences sur toi...»
«Vous pouvez toujours rêver !»
«Je m'y attendais, petite... Bon... Tu me laisses donc pas le choix.»


Il sortait de ma tête. Je secouais doucement la tête pour reprendre mes esprits. Le loup s'approchait de nous à pas de course. Merde. Je nous poussais de sa trajectoire. J'attrapais rapidement la main de la jeune femme avant de me mettre à courir. Le maudit nous pourchassais.

«Pardonne-moi de t'entraîner là-dedans, même si je ne comprend absolument rien ce qu'il se passe.»

Je continuais de courir avec la jeune femme. Le loup nous rattrapait à vive allure. Je crachais un jurons avant de pousser la jeune femme, j'eu le temps de me retourner avant que le loup me saute dessus pour me plaquer au sol. Il avait repris forme humaine glissant une main au niveau de ma gorge et l'autre à l'une de mes poignets. Je tentais de me débattre, mais il était beaucoup plus fort que moi. Je mettais ma main libre sur son poignet. Je le regardais droit dans les yeux. Je ne voulais pas mourir. Pas encore. C'était trop tôt.

«Arrête de te débattre. C'est inutile, je suis plus f...»

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase lorsque je réussis à mettre un coup de genou entre ses deux jambes. Il se roulait sur le côté tandis que je me redressais rapidement attrapant un morceau de bois pour le frapper en plein tête. Un gros coup bien placé à part de ça. Il ne bougeait plus. Il était assommé pour un bout de temps. Je lâchais le morceau de bois reculant de quelques pas. Qu'est-ce qu'il venait de se passé ? Je ne comprenais rien à rien... Je tournais mon regard vers la jeune femme. Comprenait-elle quelque chose ?

«Si tu as une idée de ce qu'il s'est produit, je suis toute ouïe...» 
©️ 2981 12289 0

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anthéa Reid
Néphilim
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 22
Localisation : Au petit café
Ven 7 Déc - 11:33
A long walk to the BeachAnthéa Reid & Natsuko MoriTout se passe très vite. L'inconnue est surprise de voir Natsuko surgir de nulle part. Malheureusement pour elles, l'ombre sait ce qu'elle fait.

• Comment tu savais que j'étais suivie ? Peut-être plus tard pour les explications...

Elles font volte-face. Juste là, sous leurs yeux. Un animal noir extrêmement poilu. Les humains appellent ça un loup de mémoire. La sirène n'en avait jamais vu d'aussi près ! Mais à en juger par son aura, il n'a rien d'amical. Dommage.

• Qu'est-ce... Qu'est-ce que vous voulez ?!

Natsuko tourne sa tête vers la rousse. Pardon ? Vient-elle de s'adresser à une bête sauvage ? Étrange vraiment, cette lubie de discuter avec des animaux. Ils ne comprennent pas leur langage et...

Jeune fille. Qui es-tu ? Tu n'es pas humaine... Tu es autre chose...

Étrange pensait-elle ? Non. Insensé serait le terme adéquat. Le loup est télépathe !? Et c'est à sa proie qu'il s'adresse. Il sent qu'elle n'est pas humaine. Mais en quoi au juste ? Allons. Elle ne dégage rien d'inhabituel. Ce que lui ignore par contre, c'est que la demoiselle est une experte en la matière. Elle peut donc suivre la conversation entre eux sans le moindre effort et sans montrer de failles.

Ses oreilles sifflent. Tout un flot d'informations nouvelles résonnent dans ses tympans. Qu'est-ce qui en résulte ? Trois mots. Chérubin, maudit, néphilim. Elle sait que les maudits aspirent au mal. Elle en a eu la preuve avec Evie. Si elle suit cette logique, cela signifie que les chérubins font le bien autour d'eux. Et que cette néphilim est en quelque sorte... l'enfant hypothétique des deux genres. Intéressant ! Ses instructeurs seront ravis d'entendre cela.

Un sourire se dessine sur ses lèvres roses. Très léger certes, mais il est bien là. Malgré la menace qui plane au dessus de leurs têtes, Natsuko sait qu'elle va s'amuser avec cette créature. Peut-être pas autant que l'inconnue mais qu'importe. La discussion est terminée. Le loup attaque et bondit sur elles. La sirène n'a cependant pas le temps de réagir. L'inconnue refuse le combat.

• Pardonne-moi de t'entraîner là-dedans, même si je ne comprend absolument rien ce qu'il se passe.

Les filles se mettent à courir, la rousse entraînant la jeune fille sur le sentier à contre-sens de la créature. Pourquoi s'enfuir ? Pourquoi ne fait-elle pas face à son destin ? Le loup se fiche de Natsuko, c'est à la néphilim qu'il en veut. Un instant elle courrait à vive allure, l'instant suivant elle se retrouvait par terre, exclue de cette bataille.

La demoiselle se relève et observe la scène, abattue. Elle ne peut pas y participer, telle est la règle enseignée par ses semblables. Chacun est maître de sa destinée et doit savoir palier à toute déconvenue. Donc elle ne peut pas intervenir. Ce combat n'est pas le sien. Si le loup devait s'en prendre à elle, à cet instant seulement elle pourrait faire quelque chose.

Court. Il n'y a rien à dire de plus sur la scénette qui s'est terminée par une victoire de la néphilim. Un simple coup dans les parties génitales de la créature aura eu raison d'elle. Ou de lui, peut-être. Natsuko hausse les épaules et se rapproche de la fille, les mains dans les poches de son manteau.

• Si tu as une idée de ce qu'il s'est produit, je suis toute ouïe.

• J'ai senti le mal se diriger vers toi. Je t'ai avertie. Voilà...

Que faire à présent ? Lui avouer ce qu'elle est réellement ? Elle avait eu le même cas de conscience vis-à-vis de Evie il y a plusieurs mois. Elle ne l'avait jamais revue depuis l'incident en forêt. Une bonne chose ? Certainement. Cette fois, la situation était toute autre. La rousse n'ai pas mauvaise, et elle a combattu seule. La sirène ne lui doit rien dans un sens... mais sa curiosité grandissante est en train de prendre le dessus sur sa raison. Alors :

Moi aussi je suis télépathe. Et j'ai tout entendu.

Le mal est fait. Annoncer de cette manière l'un de ses nombreux talents... Ses parents seraient fous de rage ! Mais ils n'ont pas à le savoir. Natsuko veut simplement discuter avec l'inconnue. Ne plus perdre une occasion de se faire des connaissances. Elle n'en a toujours pas à cette heure. Cela la chagrine grandement. Même si elle n'est pas humaine, elle fera l'affaire.

• Je ne te ferai rien de mal. Je ne cherche qu'à comprendre.

Inutile d'abuser de son charme liée à sa condition de sirène. Elle n'en éprouve pas le besoin. Sortant ses mains de ses poches, elle attrape celles de sa correspondante, toujours sous le choc de ce qui s'est produit plus tôt. Une légère brise vient caresser ses joues à leur simple contact.

• Néphilim. Un nom étrange. Tu es donc un mélange interdit ?

Son regard turquoise tente de percer ses jolis yeux verts. Sans le moindre succès. Elle pourrait faire l'effort de sourire un peu plus... Inutile. Elle finira bien par parler. Sa notion d'amicalité est encore à revoir.
©️ 2981 12289 0

______________________________

Music ✮ is the steam of art. It is to poetry what reverie is to thought, what the fluid is to the liquid, what ✮ Ocean ✮ of clouds is to ocean of waves.
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Mori
♛Co-Fonda & Siren♛
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/07/2018
Age : 33
Localisation : Sous la mer
Ven 7 Déc - 16:11
A long walk to the beachNastuko Mori & Anthéa ReidLa jeune femme à la chevelure bleue s'approchait finalement de moi tout en ayant les mains dans ses poches. Je la regardais un moment avant de regarder l'homme hors d'état de nuire. J'ignore comment j'ai fait. Tout ça est toujours un mystère pour moi. Dans le monde dans lequel je vis... Tout ça est caché aux yeux de tous, comment ça se fait ? Pourquoi papa ne me l'a jamais dit ? Maman était-elle au courant ou était-elle dans l'ignorance elle aussi ? Malgré tout se ressassement, tout est trop tard.

«J'ai senti le mal se diriger vers toi. Je t'ai avertie. Voilà...»

C'était sa seule explication qu'elle pouvait me donner ? Rien de tout ça ne me rassurait. J'avais aperçue le danger avant même qu'elle me prévienne. Mais elle ? Qui était-elle réellement ? Elle est ni bonne, ni mauvaise. Encore quelque chose que j'ignore encore... Si je suis honnête avec elle, le saurait-elle à son tour ?

«Moi aussi je suis télépathe. Et j'ai tout entendu.»

Et voilà qu'elle entre dans ma tête, mon espace personnel, mais en sortait aussitôt, fort heureusement. Télépathe, hein ? Ça ne me dit rien sur elle de toute manière, je dois attendre.

«Je ne te ferai rien de mal. Je ne cherche qu'à comprendre.»

Ne me ferais rien de mal ? Est-ce censée de me rassurer ? Si c'est le cas, ça ne m'aide pas beaucoup. Elle sortait ses mains de ses poches pour prendre les miennes. Je baissais mon regard vers ses mains. Que cherchait-elle à comprendre ? Ma véritable nature ? Je suis tout aussi paumée qu'elle dans ce rayon, malheureusement. J'ignore si je peux lui être un grand aide ou un simple fardeau.

«Néphilim. Un nom étrange. Tu es donc un mélange interdit ?»

Elle plongeait son regard dans le mien. Essayait-elle de me faire cracher le morceau par un simple regard ? Je ne suis pas du genre à m'ouvrir aussi facilement aux autres. Elle tentait malgré tout faire des efforts pour y parvenir. Peut-être en savait-elle un peu plus que moi à ce sujet ? À propos des maudits et des chérubins, qui sait ? Qui ne tente rien n'a rien.

«À ce qu'il paraît...» je me tus un instant détournant légèrement mon regard avant de la regarder à nouveau. «Mon père est Chérubin et ma mère était humaine. Tout ce que je sais à propos des Néphilims, c'est que pour avoir accès à ce nom il faut mourir...»

Je serrais délicatement mes mains dans les siennes. Il ne fallait pas que j'en dise trop. Ravalant mes larmes qui menaçaient de couler, j'inspirais doucement.

«Deux semaines... Ça fait deux semaines que j'en suis une... C'est douloureux d'en parler alors je ne préfère pas en dire davantage... Désolée...»

Doucement je retirais mes mains des siennes lui tournant le dos pour observer le rivage. Je glissais mes mains derrières mon dos soufflant silencieusement.

«Et toi ? Qui es-tu ? Tu me dis que tu es télépathe, mais j'imagine que tu es bien plus que ça... Je me doute que tu sois une Chérubin, encore moins une Maudite... Qu'es-tu ?»

Je pivotais sur moi-même pour la regarder à nouveau. Mon regard était complètement neutre. L'heure n'était pas à la rigolade. Si elle voulait gagner ma confiance, il fallait qu'elle parle d'un peu d'elle-même. C'est comme ça que je fonctionne. Aussi simple que cela.

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Anthéa Reid
Néphilim
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 22
Localisation : Au petit café
Sam 8 Déc - 11:48
A long walk to the BeachAnthéa Reid & Natsuko Mori• À ce qu'il paraît...

Elle réfléchit à la question. Natsuko sent ses synapses bouillir d'excitation. Se rendre compte que sa communauté n'est pas la seule chose exotique de ce monde est un réel plaisir. Alors si une personne autre que l'humain simple peut lui donner quelques indications... C'est un rêve ! Toute ouïe, la jeune fille se délecte de ses iris verts, à l'affût.

• Mon père est Chérubin et ma mère était humaine. Tout ce que je sais à propos des Néphilims, c'est que pour avoir accès à ce nom il faut mourir...

Oh ! Voilà qui met un point d'exclamation à sa propre réflexion. Un néphilim est un subtile mélange entre la race humaine et l'une des deux autres races divines ou non. Cela explique peut-être pourquoi la sirène ne parvient pas à détecter la moindre aura émaner de son corps...

Elle a dû mourir pour en arriver là. Une profonde tristesse la submerge. Quelle cruauté ! Était-ce nécessaire au final ? C'est trop confus dans son esprit pour émettre la moindre conclusion. Et la rousse semble elle aussi attristée par cette fatalité, au point de lui serrer les doigts.

• Deux semaines... Ça fait deux semaines que j'en suis une... C'est douloureux d'en parler alors je ne préfère pas en dire davantage... Désolée...

Bien entendu. Revivre ce moment douloureux n'est en rien constructif. Natsuko esquisse son approbation d'un simple mouvement de tête et laisse l'inconnue se libérer de sa délicate emprise. Elle lui tourne le dos, scrutant l'océan au loin. La demoiselle vient se placer à ses côtés, remettant ses mains dans les poches de son long manteau.

• Et toi ? Qui es-tu ? Tu me dis que tu es télépathe, mais j'imagine que tu es bien plus que ça... Je me doute que tu sois une Chérubin, encore moins une Maudite... Qu'es-tu ?

• Je suis... Je suis différente moi aussi.

Natsuko sent le poids de la difficulté se poser sur ses épaules. Lequel au juste ? Celui de lui avouer la vérité sur sa réelle condition. Cette règle primaire que toute sirène digne de ce nom ne doit en rien enfreindre. Pourtant, l'inconnue a fait l'effort de lui donner quelque chose. La coutume n'impose t'elle pas de rendre la pareille ?

Il va bien falloir pourtant, car la rousse la scrute à son tour, en quête de réponses elle aussi. Mais avant de lui avouer quoi que ce soit, il va bien falloir dire de vive voix ce qu'elle a compris. Telle est sa méthode.

• Si je comprends bien, ton père est un être divin au cœur bon. J'imagine que ta mère devait le savoir...

La demoiselle n'y connait strictement rien en amour. Mais elle se doute que ce genre de détail ne doit en aucun cas être mis sous silence. Ne doit-on pas instaurer une confiance au sein d'un couple ? Et plus particulièrement sur ce genre d'union ?

• Chérubins les gentils. Maudits les méchants. Je suppose que ces derniers peuvent aussi se lier avec les humains pour donner naissance à des néphilims qui leur ressemblent...

Une évidence portée à voix haute. Mais alors ? Si le bien et le mal s'unissent et conçoivent un enfant... Que peut-il devenir ? Voilà un sujet dont elle ne saura rien, à moins de revoir Evie et de lui poser la question sans détour. Mais cela, elle n'en veut pas. Ou du moins pas encore.

Un vent frais s'engouffre dans ses cheveux longs. Ce n'est pas désagréable. L'embrun de l'océan se mêle quelque peu et vient parfumer l'air ambiant. Elle inspire cette douce fragrance, souriant comme une enfant. Il est temps. Son corps entier se tourne vers elle, prête à lui faire sa révélation.

• Je m'appelle Natsuko. Si tu veux savoir ce que je suis, tu vas devoir me suivre jusque la plage.

Ce n'était pas une ordre. Mais une demande rhétorique. De toutes façons, la sirène ne lui a pas laissé le choix. Sa main dans la sienne, entraînant la rousse vers sa plage, les deux filles courent sur le sentier.

Pourquoi se dépêcher ? La journée ne fait que commencer ! Elle est si belle... et si montrer ce qu'elle est la gâchait ? Ça ne sert à rien de tergiverser. Il est trop tard pour reculer. Arrivant sur les lieux, Natsuko libère la rousse et pose ses fesses sur le sable froid. Ses jambes en évidence, et vérifiant que personne ne les a suivi, elle procède à la transformation.

Son visage se crispe à cause de la douleur, toujours plus violence lorsqu'il lui faut regagner l'océan. Elle ne s'y fera jamais. Sous le regard éberlué de l'inconnue se matérialise une superbe queue de poisson turquoise. Une larme coule sur son visage rougi par l'effort.

• Tu as ta réponse.

Respiration saccadée à cause de ce retour à la normale forcé. Battements de cœur plus forts aussi. Elle ne peut pas l'entendre, mais Natsuko oui. Toujours ce petit laps de temps pour se remettre de ses émotions. Peut-être qu'un jour, elle parviendra à ne plus ressentir ce mal qui la ronge ?
©️ 2981 12289 0

______________________________

Music ✮ is the steam of art. It is to poetry what reverie is to thought, what the fluid is to the liquid, what ✮ Ocean ✮ of clouds is to ocean of waves.
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Mori
♛Co-Fonda & Siren♛
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/07/2018
Age : 33
Localisation : Sous la mer
Dim 9 Déc - 23:35
A long walk to the beachNastuko Mori & Anthéa ReidLa jeune femme hoche doucement la tête en signe de compréhension. Elle n'allait pas insister du comment je suis morte, ce qui était une bonne chose, car je n'étais pas prête en parler. Cette journée-là, je ne suis pas la seule à être morte, mais maman aussi. A-t-elle souffert ? Était-ce rapide ? Tant de question encore et encore. Il fallait que je reste concentrée. Il fallait que j'en apprendre plus sur cette jeune femme. Une télépathe. Elle est plus, j'en suis sûr !

«Je suis... Je suis différente moi aussi.»

Elle l'avouait elle-même, car je me serais doutée du contraire. J'attendais patiemment sa réponse ou son explication. La jeune femme semblait réfléchir ou songer à ce qu'elle allait dire. J'étais prête.

«Si je comprends bien, ton père est un être divin au cœur bon. J'imagine que ta mère devait le savoir...»

Ma mère le savait-elle ? Je l'ignore. Logiquement, si ? Pourquoi ils me l'ont cachés dans ce cas ? Trop occupés par leur boulot respectif ? Je ne le sais pas et je ne le saurais jamais, à moins que je demande à papa des réponses.

«Chérubins les gentils. Maudits les méchants. Je suppose que ces derniers peuvent aussi se lier avec les humains pour donner naissance à des néphilims qui leur ressemblent...»

Effectivement. J'en suis la preuve vivante, même si j'ignore en quoi consiste à être une Néphilim pour le moment. Tout ce que je sais, c'est que je suis bloquée à mon âge. 16 ans. Jamais je ne grandirais davantage. Je ne viellerais plus. Est-ce une bonne chose ? Il ne fallait pas que j'y songe maintenant. C'est trop tôt. Il fallait que j'agisse comme une étudiante normal.

Un coup de vent nous frappait en plein fouet. L'odeur de l'eau salé se fit sentir, l'odeur n'y était pas désagréable pour autant. Rosecreek est une ville montagneuse contrairement à Toronto qui est plus centre-ville. Une grosse différence et ça me fait du bien. Je sortais de mes pensées lorsque la jeune se tournait vers moi.

«Je m'appelle Natsuko. Si tu veux savoir ce que je suis, tu vas devoir me suivre jusque la plage.»

Quoi ? Pourquoi ? Sans attendre davantage, elle me saisissait par la main et m'entraînait dans sa course. La plage. Que voulait-elle me montrer ? Lorsque nous arrivons à destination, elle libérait ma main avant de poser ses fesses sur le sable froid. Ensuite ? Ensuite... Elle subissait à une transformation qui semblait être douloureuse rien qu'à regarder son visage. Je ne bougeais pas d'un poils. J'étais... Choquée ? Perturbée ? Je ne pouvais pas mettre les mots dessus. Elle avait une queue de poisson turquoise, la même couleur que ces cheveux.

«Tu as ta réponse.»


Une sirène ?! Elle se foutait de moi ? Le monde était devenue fou ? Une sirène... Ça n'existe que dans les légendes et pourtant la voilà en chair et en os. Je ne sais quoi répondre face à ça. Je me reculais légèrement avant de tomber à genoux. Je fixais Natsuko ou plutôt sa queue de sirène en silence. Je secouais légèrement la tête.

«Et puis quoi encore ? On va me dire que les loups-garous et les vampires ça existent ? C'est tout nouveau pour moi et j'ignore comment le prendre et j'apprend que les sirènes existent ?»

La démence y était ? Presque... Je glissais mes mains sur le dessus de ma tête avant de me pencher vers l'avant. Que faire ? Quoi dire d'autres ? Rapidement, je m'ébouriffais les cheveux ce qui défaisait ma queue de cheval. Je récupérais l'élastique avant de le mettre à mon poignet. Je redressais mon visage vers Natsuko.

«Désolée de réagir ainsi, mais comprends-tu que... Ça fait uniquement deux semaines que je suis au courant pour ma situation et que là j'apprend que les sirènes existent ? C'est dur à encaisser...» je me tus en inspirant doucement pour me calmer. «Donc, Natsuko, tu es venue sur la terre ferme pour nous étudier ?»

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Anthéa Reid
Néphilim
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 30/11/2018
Age : 22
Localisation : Au petit café
Hier à 0:09
A long walk to the BeachAnthéa Reid & Natsuko MoriLa rousse panique. Du moins, c'est ce que la sirène perçoit et contre toute attente, ce n'était pas l'effet désiré. Il n'y a rien de mal à voir une femme-poisson ! Ce terme que les humains utilisent pour définir ce qu'elle et sa communauté sont au final. Ils n'ont pas tort dans le fond. Mais ce n'est qu'une infime partie de la vérité. Ils sont loin du compte. La néphilim pourrait faire un effort de compréhension au lieu de se morfondre à genoux sur le sable !

• Et puis quoi encore ? On va me dire que les loups-garous et les vampires ça existent ? C'est tout nouveau pour moi et j'ignore comment le prendre et j'apprend que les sirènes existent ?

La colère à présent. Si Natsuko écoutait ses pulsions, elle se serait jetée sur elle et l'aurait tuée, simplement pour ne plus l'entendre se plaindre de son ignorance. Même si les termes loup-garou et vampire ne lui inspirent rien du tout.

• Désolée de réagir ainsi, mais comprends-tu que... Ça fait uniquement deux semaines que je suis au courant pour ma situation et que là j'apprend que les sirènes existent ? C'est dur à encaisser...

Aucune réaction face à de tels propos dénués de sens. Elle ne veut tout simplement pas essayer de la comprendre. Elle-même n'a pas encore saisi tout l'enjeu de sa condition d'enfant interdit, alors elle refuse de se prêter au jeu pour le moment. Dire des bêtises est si vite arrivé ! Elle sait d'expérience que le silence est d'or. Malgré tout, elle reste ouverte aux questions sur sa queue de poisson ou sur tout autre sujet lié à sa communauté. Mais sans plus.

• Donc, Natsuko, tu es venue sur la terre ferme pour nous étudier ?

• Exactement.

Un hasard. Sait-elle quoi que ce soit d'utile sur les sirènes ? Natsuko en doute fort. Mais comme elle avait précisé plus tôt vouloir chercher à comprendre le mystère qu'est cette néphilim, peut-être a t'elle fait le rapprochement ? La chance du débutant.

• À vrai dire, je suis fascinée par la race humaine. Je suis venue m'instruire sur eux. Je veux tout savoir d'eux ! On peut appeler cela... une vocation.

La demoiselle ignore si le terme employé est le bon. Peu importe au final. Forçant sur son corps, elle serre les dents et entame sa métamorphose inversée, retrouvant ainsi ses jambes humaines. Il lui faudra quelques minutes pour procéder, suivi du double pour s'en remettre, laissant ainsi la rousse dans sa réflexion. La douleur est insoutenable, vraiment. Reprenant ses esprits, elle place ses pieds l'un contre l'autre et se tourne vers sa correspondante.

• Je te dirai tout ce que tu veux savoir. Mais avant...

Natsuko se penche et dévisage son interlocutrice sans se gêner.

• J'aimerai connaître ton nom... Néphilim.
©️ 2981 12289 0

______________________________

Music ✮ is the steam of art. It is to poetry what reverie is to thought, what the fluid is to the liquid, what ✮ Ocean ✮ of clouds is to ocean of waves.
Revenir en haut Aller en bas
Natsuko Mori
♛Co-Fonda & Siren♛
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/07/2018
Age : 33
Localisation : Sous la mer
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :