Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Freedom begins... where ignorance ends (feat Joaquim & Rowan)

 :: La forêt :: Le lac
Mar 16 Oct - 21:55

Freedom begins...

Where ignorance ends

ft. Luka, Joaquim & Rowan

Quinze minutes. Le temps qu'il m'a manqué avant de disparaître de cette clairière... le temps qu'il m'a fallu pour punir mon agresseur... le temps que j'ai perdu à vouloir suivre ce gamin au lieu de le laisser se débrouiller. Ce n'était pas une bonne idée, je le sais. Mais comme d'habitude Luka ! J'ai voulu bien faire. Parce que j'avais rencontré Faye. Parce qu'elle ne méritait pas de se faire tuer de la sorte. Et parce que je suis trop bon malgré mes préjugés contre la race humaine. Je n'ai rien appris aujourd'hui, je n'ai fait que subir. Les anciens ne me le pardonneront peut-être pas. Va savoir ! Je ne suis plus certain que mes actes de cette matinée soient une bonne chose ou non. Je le saurai bien assez tôt. Je vais devoir rendre des comptes là-haut... Comment expliquer à des vieillards conservateurs que j'ai voulu aider un chasseur pour en venger une autre ? Je me sens mal, j'ai le cœur lourd mais... Rowan ne doit pas s'en apercevoir.

Quinze minutes. Le temps de regagner le lac où j'ai laissé Faye à son triste sort. Une sorte de punition ou un simple hasard ? Je ne connais pas tous les recoins de cette forêt dense. Il va falloir y remédier sous peu. Je pourrais passer mon chemin et rentrer à Rosecreek. Mais je ne peux pas. Je me sens concerné par sa déchéance. Je n'ai rien fait au final, si ce n'est la soigner ce soir-là. J'aurai dû la mettre en garde. Je me mens à moi-même en voulant croire le contraire. Tu vois Luka ? L'état dans lequel tu te mets pour une simple femme ? Je ne pense pas me marier un jour. Trop de contraintes. Trop d'inquiétudes. Le déclin de la biodiversité est ma priorité absolue.

Assis sur mon deux roues, je stoppe l'allure proche de cette étendue d'eau douce. Le gamin est toujours collé dans mon dos. J'attends qu'il descende. A t'il compris que nous ne sommes pas seuls ? Je ne pourrais pas dire si on nous a suivi. Son aura est forte, peut-être un divin au second stade de son évolution. Je ne ressens rien d'hostile non plus. Ce doit être un collègue. Sait-il que je ne suis pas dupe ? Certainement un nouveau dans le coin. Ou pas ? Je ne suis arrivé que depuis peu de temps... Oh arrête de penser de cette manière ! Mon esprit se perd dans un dédale de noirceur qui ne me ressemble pas. Je dois me ressaisir tout de suite !

Arasé, je me dégage de mon vélo et me poste à la commissure du lac, en tailleur. Je dois faire le vide et me reconcentrer sur ce qui va suivre. Proche de moi, je sens le garçon s'agiter. Pas pour l'instant Luka. Fais le vide. Ne pense plus à rien et cale-toi sur ta respiration. Si les gens m'entendaient parler à moi-même dans ma tête... Un thé me ferait le plus grand bien. Ça devra attendre mon retour. Mes yeux se ferment, j'inspire et expire profondément. Le son des feuilles, le bruissement de l'air contre les branches, les animaux lointains... Voilà, c'est ça. Je me reconnecte avec mes racines. Je retrouve peu à peu ma sérénité d'antan. Un sourire léger se cloue sur mes lèvres à demi pincées. Le clapotis de l'eau est une douce mélodie à mes oreilles. C'est ça, je me sens beaucoup mieux. Mes paupières s'ouvrent sous un rayon de Soleil furtif. Il était temps que ça passe, hein Luka ?

Bien, fini de jouer. Une tierce personne se joue peut-être de vous. Je dois la débusquer. À moins qu'elle décide de se livrer d'elle-même ? Tu n'es pas sûr. Où est Rowan en ce moment ? Juste là, à se faire une couronne de fleurs pour la seconde fois. Sa valisette ne le quitte jamais. Il pourrait dégainer son jouet à tout moment. J'ignore ce qui se trame dans son esprit, mais il n'est pas comme tout le monde. Loin de moi l'idée-même de me prendre d'affection pour ce gosse ! J'ai autre chose à faire.

Allez ! Soyez sympa. Sortez de votre cachette ! Nous ne vous ferons rien de mal.

Je n'ai pas envie de mettre les formes. Quelqu'un nous espionne, ou se promène non loin de nous. Il a peut-être tout vu de ce que Rowan et moi avons perpétré dans ces bois. Tous les divins ne sont pas irréprochables, même pour ma confrérie. Du coin de l’œil, je peux apercevoir Rowan revenir près de moi. M'entendre l'a enfin alerté... ou est-ce autre chose que je ne vois pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Luka Olsen
❅ Herboriste ❅
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 30/07/2018
Age : 33
Localisation : Herboristerie
Mer 17 Oct - 7:43
« On sait très bien comme ça va se finir. »
Freedom begins... where ignorance ends
         Si un jour je devais faire le pour et le contre de cette ville, le plus gros contre est qu'il n'y a pas pire que de croiser à chaque pas des maudits ou des chérubins. Qu'ils soient munis de bonnes intentions, ou pas. D'où met venu cette méprise ? Bonne question. Je ne sais pas ce qu'il m'a pris de venir vivre ici, ni ce qui m'a pris de rester quand j'ai vu à quoi ça ressemblait. Alors pourquoi je connaîtrais les réponses aux aspects de mon caractère ? Puis, pourquoi je suis né ? C'est la même réponse ; parce que. Quand je vois chaque visage, chaque.. Envie. Je ne sais pas ce qu'il y a de plus stupides entre un humain chasseur de maudits ou un maudit chasseur d'humains. Ou surtout un chérubin qui essaye de protéger les humains. Autant les laisser s'entre-tuer. Des immortels peuvent se permettre de perdre du temps dans leur vie, les humains, non.  Au lieu de vivre sereinement entre eux, la lutte du pouvoir est toujours aussi forte. Ou la faim ? Je me dirige vers la grande place de Rosecreek. Le pire ici, c'est que la première fois que je suis arrivé le nom des villes m'ont perdu. Et les routes aussi. Et le paysage. Ce n'est pas la France, ce pays a ce petit quelque chose.

         J'avance, un peu au hasard, je n'ai pas de but aujourd'hui, il me semble que tout le montre ; je suis habillé d'une chemise blanche à longue manche, d'un jean simple, de chaussures en cuir. Rien que ça. Je regarde un journal, à terre. Une disparition. Une femme. Ne serait-ce pas celle qui chasse les maudits ? Peu importe. Je ne la connaissais pas. Et c'est son problème si elle est morte à cause de son obstination. Qu'est-ce que je dis.. Joaquim, reprends-toi. Tu ne dois pas être méchant. Tu as sûrement retirer plus de vies qu'elle, et pour de moins bonnes raisons. La guerre.. Elle ne devrait pas exister. Ici, la guerre se trouve entre nos espèces. Je vois au loin deux personnes sortir d'une boutique, le.. Botaniste ? Non, l'herboriste. Luka ? Oui voilà, il est arrivé cette année. Un chérubin de stade III. Si jeune, sa vie devait être tranquille pour pouvoir évoluer aussi rapidement. Je n'en ai pas eu le temps, moi, malheureusement. Et.. Un petit humain chasseur de maudits, oui. Son nom ? Il commence par un R. Robin ? Romain ? Non non non, Rowan. Oui. Un petit jeune. Si on devait le comparer à mon âge, ce ne serait qu'un nouveau né.

          Où vont-ils ? Mh. Ce n'est pas mon problème tout compte fait. Je continu de flâner, marchant d'un pas rapide, un endroit tranquille, vite. Tranquille comme.. La forêt ? Non, le lac. Est-il trop tôt pour que les jeunes s'en soient allés ? Peu importe, j'aime bien cet endroit. Un comble pour un chérubin adepte du feu ? Oui. Mais je ne vais pas faire cramer un endroit juste pour me sentir bien dans un environnement enflammé. Pourquoi pas ? J'ai quoi à perdre ? Ma vie ? J'esquisse un sourire, comme un phénix, je renaîtrais de mes cendres. En une autre personne certes, mais c'est comme si c'était moi. J'arrive pas loin de la clairière, tiens, des auras familières.. Luka. Ainsi que des maudits. Et le petit humain. Je me met pas loin, essayant de voir la scène. Finalement, ils ont l'air de se débrouiller, et puis je serais pas allé les aider. Enfin, je serais allé aider l'humain. Peut-être. Je les vois commencer à s'en aller, enfin surtout lui. Le chérubin. Il cherche quelque chose. Et je pense qu'il m'a déjà remarqué, au moins senti. En même temps, cela ne m'étonne pas, j'essaye pas de me faire discret et il est plus puissant que moi tout de même.

         Je m'éloigne, ça m'apprendra à tomber sur des gens. A tout les coups je serais obligé de me justifier, " oui bonjour j'vous ai vu mais je m'en fou ", c'est bien ça, non ? Une bonne phrase d'accroche ! Je les regarde s'éloigner, ah bah tiens, ils se dirigent vers le lac. Comme par hasard dira-t-on. Je vais pas changer mon itinéraire pour deux gamins. Si ? Non, je n'ai pas que ça à faire, je continue ma destinée. J'arrive un peu de temps après, il avait eu le temps de poser son vélo et de s'asseoir. Il prend ma place quoi. L'un fait du yoga, l'autre fait une couronne de fleurs. Non mais je suis tombé sur qui moi encore ? Un duo amoureux ? Mais quelle connerie tu peux penser. Ils sont de dos, tout les deux. Si c'était deux humains, je me serais fait plaisir en les surprenant. En guépard, c'est si drôle d'être un prédateur parfois. Malheureusement, je suis déjà démasqué, c'est si chiant d'être divin. Ou c'est la divinité qui est chiante ? Dire que je suis sûr que des humains voudraient être comme nous. On veut toujours ce qu'on a pas. Si soudainement, j'entends une voix sortir devant moi, tiens, c'est une invitation à la présentation ? Il n'est pas méchant, ça se voit.

« Allez ! Soyez sympa. Sortez de votre cachette ! Nous ne vous ferons rien de mal. »

         Je ne peux m'empêcher de retenir un rire, assez fort pour qu'ils m'entendent, assez doux pour qu'il ne paraisse pas comme venant d'un fou. Est-il assez sûr de lui pour croire que j'ai peur qu'il me fasse du mal ? Ou il dit ça pour me rassurer ? Peu importe, je n'ai jamais eu de mal à me présenter aux inconnus et j'espère bien ne jamais en avoir, j-a-m-a-i-s. Je commence à marcher en leur direction, passant quelques branches des derniers arbres autour de ce lac, le soleil se reflète sur l'eau, il éclaire tout ce qu'il peut. Et surtout, il m'oblige à plisser les yeux. Eh oui, il faut du temps à nos petits yeux pour s'habituer à la lumière après la noirceur. Je suis désormais assez approché pour qu'ils m'aperçoivent, AH ! Un trio de 'blonds'. Allez, sois sympa Joaquim, ne prend pas de ton hautain, ni trop amical, pile entre les deux. Puis, souris, la journée est belle !

« Je te rassure, je ne me cachais pas. »

         Bah c'est vrai, non ? Bon d'accord, si je ne me cachais pas un minimum, je serais déjà arrivé au lac sans même qu'il puisse ouvrir la bouche. Je continue de m'avancer, peut-être qu'ils seront hostiles à mon avancé ? Et puis quoi encore, je suis pas venu me battre. Bien que le plus jeune avait cette faux, encore un conditionné dès petit sûrement. Les maudits lui ont fait quelque chose au moins ? J'espère bien, sinon c'est stupide. Je me poste un peu plus loin d'eux, près de l'eau, accroupi, tenant en équilibre. Aussi près qu'il était, presque. Je touche la surface juste pour créer une ondulation, puis mon regard se détourne sur les deux, Luka et Rowan. L'un, puis l'autre. Je me relève.

« Sympa la tuerie. Qui a embarqué l'autre à une chasse aux maudits ? »
Je lâche un petit rire, ils font ce qu'ils veulent après tout.
« Joaquim. »


         Quel enfant tu fais Joaquim, tu ne peux pas être sérieux ? L'âge ce n'est pas le temps passé sur cette Terre, l'âge c'est la maturité. Et à ce niveau, tu sais bien que tu dois être plus jeune qu'eux.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 19
Localisation : Partout, nul part, omniprésent?
Jeu 18 Oct - 14:08
Freedom beigns... Where ignorance ends

Faye. Une chasseuse. Morte dans de affreuses souffrances. Je dois avoué que ça me fait un petit quelque chose au niveau de mon coeur. J'ai beau méprisé les femmes, mais Faye ne méritait pas cette mort, elle était chasseuse après tout. Elle connaissait les risques. Elle était beaucoup plus habile que moi et beaucoup plus d'expérience puisqu'elle était tout de même vieille. Ironie. Elle aimait les femmes. De son côté, peut-être qu'elle méprisait les hommes... Peu importe... Elle est morte à présent. Je ne suis peu-être pas le seul chasseur en ville, mais je ferais le reste moi-même s'il le fallait. Jason se fera un plaisir à séparer la tête des Maudits de leurs corps jusqu'au dernier.

Qu'est-ce qui m'arrive ? Je suis trop sérieux tout d'un coup, ça ne me fait. Je crois que je vais être malade, non, ça va passé. Je l'espérais. Il fallait que je retourne dans ma démence sinon les affreux souvenirs reviendront et Il reviendra. Je ne le voulais pas. J'embarque Jason et quitte la maison abandonnée avec Luka. Où allons-nous à présent ? J'en avais aucune idée, mais nous nous éloignions de cet endroit infâme. Luka prenait son vélo et j'embarquais de la même manière que tout à l'heure. Je m'accrochais à lui... Il sentait si bon... Une forte odeur agréable. Soudainement, Luka arrêtait l'allure et nous retrouvons en face du lac. Encore ce lac ? Et bien, je m'y ferais, car ce coin me plaisait également.

Je descendais du vélo m'éloignant avec mon étui, là où Jason se reposait. Qu'allais-je faire ? Aucune idée. Luka prenait place en tailleur, qu'est-ce qu'il fabriquait ? Ce n'était pas de mes affaires alors j'allais m'occupé comme il se doit ! Je cueillais des fleurs ainsi qu'une branche malléable. Je m'assoyais et me coquetais une autre couronne de fleur. Pour notre invité, qui se cachait ou qu'il nous observait de loin. Oui, je l'avais remarqué, mais je n'en fis rien. Il n'était pas menaçant. Je le laissais faire en m'appliquant dans ma couronne de fleur. La voix de Luka se fit entendre. Ah ? Il avait remarqué notre invité ?

«Allez ! Soyez sympa. Sortez de votre cachette ! Nous ne vous ferons rien de mal.»

Je terminais ma couronne de fleur en souriant à pleine dent. C'était parfait ! Je me levais et allait rejoindre Luka avec mon étui que je ne quitte jamais. Personne ne pourra m'en séparer. Jason et moi étions unis à la vie jusqu'à la mort. Notre invité commençait à s'approcher de nous. Il était blond. Un bel homme cela dit. Il nous souriait. N'en faisait-il pas trop ?

«Je te rassure, je ne me cachais pas.»

Il continuait à avancer. Il n'est pas très bavard et pourtant je le laissais venir jusqu'à nous. Il se postait auprès de l'eau et s'y accroupissait. Qu'est-ce qu'ils avaient avec ce lac au juste ? Je haussais les épaules avant de mettre la couronne de fleur sur ma tête. Le nouvel arrivé détournait son regard vers Luka ensuite vers moi avant qu'il se relève.

«Sympa la tuerie. Qui a embarqué l'autre à une chasse aux maudits ?»

Il a vu. Il a tout vu et pourtant... Un petit rire se fit entendre. Qu'est-ce qui l'amusait autant ?

«Joaquim.»

Je souriais glissant mes mains derrière mon dos tandis que mon étui se reposait à mes pieds.

«Joaquim, hein ? C'est un joli nom» je me tus un instant. «Ce qui me dérange, c'est que tu as tout vu... Et pourtant tu t'es caché tout le long alors prétendre que tu ne te cachais pas...»

Je le regardais d'un air plutôt enfantin.

«Heureusement... Tu n'es pas ce que je chasse.» un autre petit silence. «Personne n'a embarqué personne, disons l'un comme l'autre voulait venir ici pour une raison tout à fait particulière.»

Je jetais un coup d'oeil à Luka. Il était trop sérieux, ce n'était pas amusant. Je pouffais de rire ne pouvant pas rester sérieux au minimum.

«J'ai juste fait mon boulot avec un peu d'aide..»

Je venais jouer avec mon fil rouge au niveau de mes lèvres en tirant dessus. Des fils rouges partout sur mon corps. Bientôt je vais en rajouter d'autre en honneur des maudits ainsi qu'à la chasseuse. Dommage que je n'avais pas mon matériel en main. La souffrance, la douleur... J'adorais ça ! Ça me faisait sentir vivant !

«Mais quelle impolitesse de ma part... Je suis Rowan Westfall !»

ft. Luka & Joaquim
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Westfall
✘ Chasseur de Maudits ✘
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2018
Age : 22
Ven 19 Oct - 23:06

Freedom begins...

Where ignorance ends

ft. Luka, Joaquim & Rowan

Un rire... ou est-ce un gloussement à peine voilé ? J'en sais trop rien, si ce n'est qu'il se fout de moi juste assez pour pas que je m'énerve. Un homme grand et blond fait son apparition, aveuglé par les rayons du Soleil. Décidément... Je croyais que cette teinte était récessive, non ? Les mains dans les poches, j'observe l'inconnu nous rejoindre quelque peu, prétendant qu'il ne se cachait pas. Mouais. On va mettre ça sur le compte du doute. Au moins, je suis certain d'une chose : c'est un chérubin de stade deux. Plus faible que toi. En ce qui concerne son âge, impossible de se prononcer, bien que mon impression me dise qu'il est plus vieux que moi. Le respect envers ses aînés est démodé à cause de l'immortalité. Et ce n'est pas moi qui ferait la première courbette ! Je ne bronche pas. Il sourit. Rowan se pointe. Merveilleux tableau.

Sympa la tuerie. Qui a embarqué l'autre à une chasse aux maudits ?

Sans blague. De quoi je me mêle ? Qu'il fasse trempette au lieu de spéculer. Il rit de nouveau, plus soutenu. Je lui rends la pareille, un peu jaune dans le fond. Aider ce gamin n'était pas prévu au programme. Jusqu'à ce que son nom sorte de sa gorge. Joaquim. Parfait. Tu pourras te renseigner. Tu ne possèdes pas cette faculté incroyable de deviner au premier regard à qui tu as à faire. Et honnêtement, tu t'en moques. En parlant du gamin, il semblerait que ce Joaquim l'intéresse. Un joli prénom... Décidément...

Ce qui me dérange, c'est que tu as tout vu... Et pourtant tu t'es caché tout le long alors prétendre que tu ne te cachais pas...

Merveilleux. Voilà que le gosse s'amuse à le provoquer. Je me sens soudainement envahi par une gêne indescriptible. Je ne sais comment me tenir, croisant les bras contre mon ventre, inspirant profondément l'air frais de l'automne. Je ne vais pas avoir le choix que de le laisser terminer ses frasques. Ce n'est pas dans mes habitudes d'intervenir. Surtout lorsque j'entends un garçon prépubaire signaler qu'il ne chasse pas les chérubins...

Personne n'a embarqué personne, disons l'un comme l'autre voulait venir ici pour une raison tout à fait particulière.

Rowan m'observe. Dois-je intercepter un message quelconque ? Mon sérieux implacable de l'instant fait rire le jeune homme. Je sens que mon collègue pense la même affaire, rendant ma gêne plus oppressante. Aucun d'eux ne souhaite me ménager il semblerait... Mes pupilles ne peuvent s'empêcher de scruter sa façon d'être, évinçant sciemment les nouveaux mots sortant de sa bouche. J'alterne entre Rowan et Joaquim... Joaquim et Rowan... C'est à se demander ce qui va suivre dans les prochaines secondes. Voilà... J'étais parvenu à me détendre. Je vais devoir reprendre de zéro.

Mais quelle impolitesse de ma part... Je suis Rowan Westfall !

Luka Olsen.

Enfin ma langue se délie. Il était temps que ça sorte ! Je m’avance de Joaquim et tends une main amicale dans le but qu'il la serre. Je ne souris plus, du moins pour le moment. Rowan a quand même raison sur un point : nous n'étions pas seuls tout à l'heure. Mais je dois informer l'invité du jour d'un détail important. J'attends qu'il daigne me rendre ma poignée de main pour me hisser à sa hauteur.

Le gamin ignore ce que nous sommes. Et c'est mieux ainsi.

Je chuchote, il le faut bien. Même si le garçon est un peu en retrait. Mon impolitesse le dévisage en signe de bonne foi, au cas où le petit énergumène qui m'accompagne sache lire sur les lèvres. Mais ça... j'en doute. Je relâche ses phalanges et retourne à ma place initiale, me déridant quelque peu. Rowan a répondu pour vous deux Peut-être que l'inconnu se fera une joie d'expliquer ce qu'il fait là ?
Revenir en haut Aller en bas
Luka Olsen
❅ Herboriste ❅
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 30/07/2018
Age : 33
Localisation : Herboristerie
Sam 20 Oct - 13:11
« On sait très bien comme ça va se finir. »
Freedom begins... where ignorance ends
        L'enfant humain a été le premier à sortir de leur état végétatif. Non, ne pense pas ça. Le premier à te répondre, oui voilà c'est mieux. Parce que le chérubin a rigolé, en bien, en mal ? Je sais pas. C'est quoi tout ces fils ? Torture ? Ou une suite d'une expression corporelle comme les larmes sous les yeux des meurtriers de gang ? Je le saurais, un jour. Peut-être. Je le vois sourire, ça le dérange pas ? Je sais pas, c'est comme un piercing ? Ça lui fait pas mal ? Ou comme un tatouage ça lui fait mal sur le coup puis, plus rien ? C'est intentionnel ?


« Joaquim, hein ? C'est un joli nom. »

Il marque une pause. Un joli prénom ? Tu ne l'as jamais vu son cet angle, c'est le tien, c'est tout. Jamais tu t'es posé la question si c'était beau ou pas.

« Ce qui me dérange, c'est que tu as tout vu... Et pourtant tu t'es caché tout le long alors prétendre que tu ne te cachais pas...   »

         Si son regard ne montrait pas autre chose, j'aurais presque pris ça comme une menace. Mais je vois des menaces partout. En même temps, après avoir participer à des guerres, il y a de quoi être paranoïaque sur certains moments. Dérange. Pourquoi ça le dérangerait ? J'ai le droit de passer par hasard, de les regarder par hasard et d'aller au même endroit qu'eux par hasard, non ?

« Heureusement... Tu n'es pas ce que je chasse.   »

Son passe-temps est de marquer des pauses entre chaque phrases ? Je ne comprendrais pas pourquoi ils s'attaquent aux maudits, à quoi ça leur sert ? Ni même que tout le monde s'attaque entre eux. Il faut défendre les démunis.

« Personne n'a embarqué personne, disons l'un comme l'autre voulait venir ici pour une raison tout à fait particulière. »

Ils échangent un regard, ils ne sont pas pareils, ni même complémentaire. Alors qu'est-ce qu'ils font ensemble ?

« J'ai juste fait mon boulot avec un peu d'aide.. »

TIENS ! Il touche à un des fils ! Mais.... Ça doit faire mal ! Non ? Un jour je lui demanderais. En détour d'une conversation, quand bien même je le recroise. Rosecreek n'est pas grand mais elle a le don de ne jamais croiser les gens qu'on connait. Pourquoi j'arrive pas à me concentrer sur autre chose que ça ?

« Mais quelle impolitesse de ma part... Je suis Rowan Westfall ! »

« Luka Olsen. »

         Je me tourne vers lui, le chérubin, il s'avance vers moi, me tendant la main. Son but est-il d'être amical ? Rien ne se voit sur son visage. Une étincelle dans les yeux ? Non. Un sourire ? Non. Je lui rend sa poignée de main, je ne suis pas un habitué des convenances mais s'il le faut. Il était plus petit que moi.

« Le gamin ignore ce que nous sommes. Et c'est mieux ainsi. »

         Mais.. Non ? Il chasse les maudits sans même savoir qu'il est entouré lui-même de chérubins ? Et si je lui disais, qu'est-ce que ça changerait ? Il ne sait pas qu'on existe ou il ne l'a juste pas compris ? Les deux cas seraient drôle. Heureusement que je ne suis pas venu en guépard alors, sinon il aurait pu comprendre. Peut-être. Sauf s'il ne sait vraiment pas, c'est encore possible ça ? Je laisse un silence. Assez pesant. Comme si moi-même je n'avais rien de plus à dire.

« Rowan, Luka, Joaquim. Soit, les présentations sont faites. »

         Eux, ne te connaissant pas, j'ai bien l'impression qu'il pourrait prendre ça pour un jeu enfantin. Me lassant d'être près de l'eau, je m'approche du gamin, regardant sa couronne de fleurs, il fait ça pour se distraire ? C'est ça marque de fabrique comme les fils ? Peut-être que comme le petit poucet il en laisse derrière lui pour montrer son emplacement ? J'aurais dû prendre un maillot pour me baigner. En lançant un grand sourire, qui peut, avec un minimum de jugeote, montrer que je n'essaye pas d'être méchant.

« Se cacher, ne pas se cacher. On va pas rester une éternité sur cette conversation. »

Je m'adresse à Rowan, ne manquant pas son regard.

« Tu fais souvent ça ? Ou alors c'est juste que tu veux toujours avoir quelque chose dans les mains, comme un manque de ta faux ? »

         Bon, c'est vrai que ça peut paraître un peu agressif, comme si je le jugeais. Mais c'est vrai quoi ! Les fumeurs qui arrêtent ont toujours ce besoin d'avoir quelque chose, alors lui c'est peut-être un chasseur en manque ? Qui a besoin d'assouvir ses pulsions à chaque instant ? Oui bon, j'ai pas souvent eu à faire à des chasseurs, alors j'en sais rien moi. Peut-être que c'est un truc dont il aime pas parler, sauf qu'il ne le ferait pas devant des personnes alors, si ? Je mets mes deux mains derrière la tête, je me gêne moi-même avec mes questions indiscrètes. Ah, la franchise quand tu me tiens.

« Ecoute, laisse tomber si tu veux pas en parler. C'était maladroit de ma part.   »

Je me tourne vers Luka.

« C'est un comble d'aider un hu.. »

Attends. Il avait dit qu'il ne savait pas. Pourquoi il devrait pas savoir qui nous sommes ? Je me rattrape automatiquement.

« Garçon à chasser. T'es grand, non ? »

Mais, je ne vais pas agresser chaque chérubins/maudits que je croise ! Reprends-toi, sois gentil, il ne t'a rien fait. Ni aucun en faite. C'est plus fort que moi.

« Ecoutez, ce qu'il s'est passé c'est pas mon problème. D'accord, j'ai pas fait acte de présence mais je passais par hasard. Je m'ennuyais quoi. »

         Très intéressant, je m'écarte un peu de Rowan, me mettant à l'écart, assis en tailleur par terre. Est-ce que j'ai un trou ? Non ça va, je peux écarter les jambes. Et puis j'ai assez de sang sur les mains pour pas être obligé de m'en remettre. C'est pas souvent que je parle autant, enfin si, mais de suite pas vraiment.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 19
Localisation : Partout, nul part, omniprésent?
Lun 22 Oct - 0:42
Freedom beigns... Where ignorance ends

Je suis pas seul dans ma tête. La souffrance m'aide à passer à travers les rudes épreuves. Dur à croire, n'est-ce pas ? Et pourtant le simple fait d'avoir été enfermé contre mon gré et à être une personne que je ne suis pas à créer une séquelle. Personne ne le comprendra, car je ne leur dirait pas. Trop facile de l'apprendre ainsi. Ne pas faire confiance à tout le monde, n'est-ce pas ? Je l'ai appris à mes dépends. Luka se présentait à notre cher invité.Ils se serraient la main tandis que Luka s'approchait de Joaquim pour lui dire quelque chose. Je ne suis pas dupe, mais malheureusement je n'entendais rien et surtout je ne savais pas lire sur les lèvres. C'est la vie. Je n'en pleure pas pour autant j'en rigole même, dans ma tête bien entendu. Revenons au moment présent ! Le silence régnait désormais entre nous avant que Joaquim brise la glace.

«Rowan, Luka, Joaquim. Soit, les présentations sont faites.»

Si, si, si... Les présentations sont faites et je dois dire que c'est une première. J'espérais que c'était juste professionnel et rien d'autre même si... Non, ne pense pas à ça Rowan ! C'est mal ! Joaquim s'approchait de moi, je le regardais d'un air presque neutre affichant un petit rictus à mes lèvres. Il souriait également, qu'avait-il en tête ?

«Se cacher, ne pas se cacher. On va pas rester une éternité sur cette conversation.»

Oui, on le pourrait.

«Tu fais souvent ça ? Ou alors c'est juste que tu veux toujours avoir quelque chose dans les mains, comme un manque de ta faux ?»

Hm, peut-être est-ce autre chose ? Il m'intéressait de plus en plus ce Joaquim. Il mettait ses mains derrière la tête. Sa réaction face à sa propre question... Un pur délice.

«Ecoute, laisse tomber si tu veux pas en parler. C'était maladroit de ma part.»

Il n'y a rien de maladroit là-dedans, tu es juste curieux, pensais-je. Voir mignon d'en apprendre davantage... Si il en sait trop... Rien n'ira et tout tombera à l'eau. Il se tournait vers Luka.

«C'est un comble d'aider un hu..» il se tut avant de continuer. «Garçon à chasser. T'es grand, non ? » un autre silence. « Ecoutez, ce qu'il s'est passé c'est pas mon problème. D'accord, j'ai pas fait acte de présence mais je passais par hasard. Je m'ennuyais quoi.»

Il s'écarte de moi tout en s'éloignant pour prendre place sur le sol. Je le regarde faire avant de ricaner légèrement.

«Les couronnes de fleurs sont uniquement réservés pour les morts, mais j'aime bien m'en faire de temps à autres.» un petit silence tandis que je regardais le ciel. «Jason et moi sommes unis. Il est ma faux que j'ai choisi avec précaution. Il me fait sentir... Soyons honnête... Vivant. C'est tout ce qu'il y a à savoir sur moi.»

La douleur est ma source d'échappatoire. Je n'ai pas eu mal et j'ai même adoré ça. C'est ce que je dirais, mais je ne ferais pas. Autant écouté la voix qui me susurrait à l'oreille. Elle voulait que je me baigne. Très bien. Je mettais de côté mon étuis tandis que je retirais ma chemise ainsi que mon t-shirt ainsi que mon pantalons gardant mon caleçon noir. Hein, tout de même ! Et nous étions entre hommes, il n'y a rien de gênant là-dedans. Je n'avais pas honte de montrer mon corps. Je ricanais avant de courir et de plonger dans l'eau. L'eau était si bonne ! Je remontais à la surface levant mes mains dans les airs.

«Allez venez ! L'eau est si bonne ! À moins que vous soyez des trouillards ?»

Je ricanais légèrement venant à nager dans le lac. Il était si grand et si large ! Je me demandais ce qu'il se trouvait sous l'eau ? Un terrain dangereux, mais tant que j'y pense... Faye n'avait pas en sa possession son épée... Les maudits l'avait-elle jeté dans l'eau ? Ça serait dommage qu'elle soit séparer de sa maîtresse ainsi... Suis-je assez cinglé pour récupérer quelque chose à hors portée de main ? Je ne saurais pas si je n'essaie pas... Je prenais une grande inspiration avant de plonger tout au fond de l'eau. Il devenait de plus en plus difficile de retenir mon souffle sous cette pression. Je continuais voyant quelque chose brillé. Qu'est-ce donc ? Merde je manque de souffle. Encore un tout petit peu ! La voix me disait que c'était faisable ! Je me donnais un dernier coup attrapant l'objet en question. C'était l'épée de Faye sans aucun doute !

Arrête d'être émerveillée par cette épée et sors-toi de là avant que tu manques réellement de souffle. Je me donnais une grosse poussée pour atteindre la surface. J'usais toute la forte de mes pieds ainsi que de mes mains. Encore un tout petit peu et... Je sors ma tête de l'eau en reprenant mon souffle. Je nageais jusqu'au bord pour déposer l'épée de Faye. Il était joli cela dit. Il y avait même une écriteaux dans  une langue que je ne connaissais pas. Étais-je fou ? Très certainement... Un peu de risque dans la vie pigmente un peu les choses, n'est-ce pas ? Sinon, ça ne serait guère amusant. J'esquissais un bref sourire me laissant désormais flotter sur la surface de l'eau tout en observant le ciel.  

ft. Luka & Joaquim
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Westfall
✘ Chasseur de Maudits ✘
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2018
Age : 22
Lun 22 Oct - 12:48

Freedom begins...

Where ignorance ends

ft. Luka, Joaquim & Rowan

Le silence. Enfin quelque chose de sensé depuis l'apparition de ce grand blond sorti de nulle part. Je ne vois pas ça comme un malaise, mais plutôt comme une occasion unique de remettre ses mots dans le bon ordre avant de parler. Enfin là, c'est mon point de vue. Les autres en font ce qu'ils veulent. Libres à eux de s'exprimer, je préfère écouter ce qu'ils auront à dire. Causer d'autre chose que de botanique est d'un superflu... Ah ! Joaquim est le premier à combler le vide, se ravissant des présentations. C'est bien ce que je disais. Du superflu. Tant qu'il restera concentré sur le gamin, je pourrais en profiter pour le sonder en toute discrétion. C'est un collègue certes, mais pour l'instant je ne sais pas quoi penser.

Se cacher, ne pas se cacher. On va pas rester une éternité sur cette conversation.

Non en effet. Rowan pense ce qu'il veut, lui insiste sur le contraire. Moi... je m'en tape. Je n'en suis plus là depuis longtemps. Vas-y Joaquim, discute avec le gosse.

Tu fais souvent ça ? Ou alors c'est juste que tu veux toujours avoir quelque chose dans les mains, comme un manque de ta faux ?

De quoi parle t'il ? Mon regard se fixe sur le visage du plus jeune des blonds, touchant l'un de ses fils cousus au visage. C'est vrai ! Je n'avais encore jamais porté attention à ce genre de détail. Et pourtant, ça n'a rien d'insignifiant ! Qui oserait s'infliger ce genre de douleur ? Ou est-ce de la manipulation de la part d'une tierce personne ? Je n'en sais rien, et je ne compte pas lui demander. N'oublie pas que les humains t'indiffèrent mon bon Luka. Même s'ils chassent tes pires ennemis. Voyant que Rowan ne répond pas, Joaquim laisse tomber et se tourne vers moi. Je n'y couperai pas.

C'est un comble d'aider un hu... Garçon à chasser. T'es grand, non ?

Quoi ? Non mais pour qui il se prend ? Je n'ai jamais eu besoin de personne pour m'aider ! Mon poing gauche se serre, je ne bronche pas plus que ça. C'est pas parce qu'il est plus vieux qu'il doit se permettre ce manque de respect envers moi. D'autant qu'il ignore les circonstances de ces meurtres dans la clairière. Il ne sait pas que la faute me revient en partie, que j'ai tenté de l'expier mais que la trace reste sur ma peau. Il doit s'en moquer parce que ça ne le concerne pas. Mais qu'il ne s'amuse plus à blasphémer devant moi. Il risque d'être surpris.

Ecoutez, ce qu'il s'est passé c'est pas mon problème. D'accord, j'ai pas fait acte de présence mais je passais par hasard. Je m'ennuyais quoi.

Tu t'ennuyais, c'est ça. J'ai beaucoup de mal à y croire. Je ne sais pas si Rowan est de son avis ou du mien, bien que j'apprécierais son soutien. Manifestement, le grand blond a assez monologué. Le voilà qui s'installe en tailleur proche du lac, ne prononçant plus un mot. Je pensais pouvoir profiter à nouveau du silence mais... le gamin sent un besoin vital de s'exprimer quant à sa condition. Le simple fait de rappeler la signification de ses couronnes de fleurs est très explicite : il ne dévoilera rien. C'est son choix, je le respecte.

Jason et moi sommes unis. Il est ma faux que j'ai choisi avec précaution. Il me fait sentir... Soyons honnête... Vivant. C'est tout ce qu'il y a à savoir sur moi.

Bien reçu mon petit. Je le guette du coin de l’œil, remarquant que son regard venait de changer sans prévenir. Et c'est ainsi que, sans se soucier des plus vieux aux alentours, le gamin décida de se déshabiller et de plonger dans le lac... En plein automne ! Et ça le fait rire ! Il est sérieux ou bien ? Les bras en l'air comme un idiot, il m'observe ainsi que Joaquim. Il ne serait pas dans l'idée de nous y voir tout de même ?

Allez venez ! L'eau est si bonne ! À moins que vous soyez des trouillards ?

Bordel de... Ola Luka ! Qu'est-ce qui te prend ? Une main se place sur le sommet de mon crâne, l'autre sur la hanche. J'esquisse un sourire amusé face à cette provocation enfantine, sans émettre le moindre regard au grand blond toujours assis. Si l'envie lui prend d'aller le rejoindre, je me ferai un plaisir de l'y pousser moi-même !

Ce gamin est... perturbant. Je n'ose imaginer ce qu'il a dû endurer par le passé...

Oui, j'ai pensé tout haut. Joaquim n'est pas obligé de répondre à ça. Je ne fais qu'exprimer mon ressenti face à ce gamin et ses manières bipolaires. Autant se l'avouer une bonne fois pour toutes. Mes yeux se lèvent vers les rayons du Soleil. L'animal qui sommeille en moi se ferait une joie de sortir et d'aller gambader avec ses pairs dans la forêt mais... Rowan ne doit en aucun cas le voir.

Soudain une idée. Une étincelle dans mon regard. Ce besoin vital de suivre l'espièglerie du gamin.

Eh Joaquim ! Tu ne voudrais pas jouer un tour à Rowan ?

Mes pupilles ne me font pas défaut. Et je n'ai pas perdu la tête non plus. Il est clair que le garçon a envie de plonger. C'est comme s'il avait repéré quelque chose au fond du lac. Et aux vues de la profondeur, il va mettre un moment pour s'enfoncer et remonter. Ne serait-ce pas le meilleur créneau pour s'éclipser de la scène ?

Regarde-le là-bas ! Il va vouloir sillonner le fond du lac. Ça te dirait de te métamorphoser et de faire la blague avec moi ? Enfin, si tu en es capable bien entendu...

Oh la jolie pique ! Elle est méritée. Ça lui apprendra à m'avoir pris de haut plus tôt. Tournant mon regard vers lui, sourire en coin, j'attends une éventuelle réponse de sa part, sans pour autant écouter s'il accepte mon petit défi ou non. Revenant sur Rowan assez vite, je patiente quelques secondes et... et... Ça y est ! Il a disparu. C'est le moment !

Sentant une petite brise me caresser le visage, je ferme les yeux et me concentre sur ma petite personne. Je sens tout mon corps s'allonger, se garnir d'une épaisse fourrure et de ces bois si précieux... Je n'avais pas pratiqué depuis quelques jours. Cette sensation de liberté inégalée... est un cadeau divin. Ma métamorphose accomplie, je quitte mon emplacement, laissant à vue le peu de vêtements que je portais, laissant croire que j'ai moi aussi piqué une tête dans le lac alors que la vérité est tout autre. Rowan n'est pas encore remonté. Je me sauve et pars quelques mètres plus loin pour aller me rassasier de quelques fruits. Si Joaquim se prête à l'illusion, le gamin ne comprendra rien ! Tu n'as pas honte ? Avoue Luka...
Revenir en haut Aller en bas
Luka Olsen
❅ Herboriste ❅
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 30/07/2018
Age : 33
Localisation : Herboristerie
Mer 24 Oct - 12:33
« On sait très bien comme ça va se finir. »
Freedom begins... where ignorance ends
         

« Les couronnes de fleurs sont uniquement réservés pour les morts, mais j'aime bien m'en faire de temps à autres. »
C'est bien ce que je pensais, il aime faire des pauses.
« Jason et moi sommes unis. Il est ma faux que j'ai choisi avec précaution. Il me fait sentir... Soyons honnête... Vivant. C'est tout ce qu'il y a à savoir sur moi. »

         Sérieusement ? Est-ce qu'il a un problème ce petit ? Quelle personne mentalement stable se sentirait vivant seulement s'il a une arme à portée de main ? Lui, apparemment, peut-être même les autres chasseurs. Mais que.. Il fout quoi là ?! Il est en train de se déshabiller, restant finalement en caleçon pour.. Se baigner. Les fils sont présents partout sur son corps en faite. Il faudrait vraiment que je sache d'où ça vient cette manie. Ou d'où vient cette torture. J'en ai vu des tortures, j'en ai même vécu mais.. Je n'ai jamais vu ça. Et c'est en ricanant qu'il plonge dans l'eau, nous invitant à le suivre.

« Allez venez ! L'eau est si bonne ! À moins que vous soyez des trouillards ? »

         Des trouillards ? Le deuxième chérubin je sais pas, mais si il m'invite, j'en suis capable aussi. Ca n'a jamais fait de mal à personne de se baigner alors qu'il fait pas si chaud que ça, au pire un petit rhume, le nez qui coule. J'eu à peine le temps de -peut-être- y aller, que j'entends Luka dire quelque chose.

« Ce gamin est... perturbant. Je n'ose imaginer ce qu'il a dû endurer par le passé... »

         Touché. Je suis entièrement d'accord avec lui. Je ne le sais pas, et ça me rassure que lui non plus. C'est bête, mais c'est comme ça. Il n'est pas commun, cet humain n'est pas comme les autres détraqués que j'ai rencontré. Malgré son caractère très étrange, ça se ressent que c'est en rapport avec son passé et que s'il n'avait pas vécu quelque chose de sûrement horrible, il serait un gamin comme les autres.

« Eh Joaquim ! Tu ne voudrais pas jouer un tour à Rowan ? »

        Je rêve où il devient aussi gamin que son ami ? Non non non, ne sois pas médisant. Je ne dois pas être méchant. Et puis, ça fait du bien de le voir moins sérieux d'un coup. J'avais l'impression qu'il avait un balai dans le cul. Chacun son truc bien sûr. Chacun sa manière d'être, de penser, de faire.

« Regarde-le là-bas ! Il va vouloir sillonner le fond du lac. Ça te dirait de te métamorphoser et de faire la blague avec moi ? Enfin, si tu en es capable bien entendu... »

          Si j'en suis capable ? Il est sérieux ? Il essaye de prendre des airs de chérubins supérieurs de stade III ? Ce n'est pas parce qu'il l'est, qu'il peut me lancer des paroles comme ça. Son sourire en coin m'agacerait presque mais je n'ai pas besoin de m'énerver. Surtout que je n'ai aucune raison. J'ai presque l'impression d'être un voyeur à le regarder se transformer. Et son animal est aussi chétif que lui. Un herbivore qui se bat avec des bois. Je me tourne vers l'eau, il n'est toujours pas remonté. Je commence par enlever ma chemise, la laissant en boule par terre. J'enlève ensuite le bas, le laissant pas très loin. Je me concentre, me laissant dompter par mon instinct sauvage. Je me sens devenir plus petit, mes os se changer, m'obligeant à me courber et me mettre à quatre pattes. La fourrure fauve aux points noirs. Deux traits noirs symétriques descendant sous mes yeux. Seul mes yeux restent de la même couleur. Contrairement à Luka, je ne peux pas me permettre de manger des fruits, et puis je n'ai pas faim et je ne suis pas gourmand. Je commence par faire une petite foulée, histoire de reprendre le dessus sur cette animalité. Je fais quelques pas vers l'orée de la forêt et, comme un grand chat, je m'agrippe à un des arbres, pile celui où Luka mange ses fruits, pour me poster sur une branche, ne manquant pas de donner un coup de pattes à un fruit pour qu'il lui tombe dessus.

« Oups ! »

         Oups ! J'ai pas fait exprès ! Je regarde plus loin, vers le lac. Le petit est remonté, avec une épée. C'est quoi encore cette trouvaille ? Il n'a pas encore remarqué qu'on était plus là, ou qu'on était censé être avec lui. Qu'est-ce que je fais ? Je descends ? Je vais le voir ? Non, reste allongé, une patte tombante. Je ne sais même pas pourquoi je suis resté, ça fait déjà quelques temps là. Ah, j'oubliais.

« Qui a dit que j'en étais pas capable, déjà ? »

         Simple. Efficace. Comme un jeu d'enfant. Autant entrer dans son jeu, ça ne changera rien à ma vie. Peut-être que si ?


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 19
Localisation : Partout, nul part, omniprésent?
Mer 21 Nov - 14:50
Freedom beigns... Where ignorance ends

Je sortais de l'eau me donnant une poussée et heureusement que je portais un caleçon noir, sinon on verrait tout... Quoique... Je m'en fichais, je n'étais pas gêné de mon propre corps avec les fils rouges ça le rendait plus attrayant. J'esquissais un bref sourire remarquant que Joaquim et Luka n'étaient plus là et pourtant leurs vêtements y étaient... Étrange... Je m'avançais vers mes vêtements venant à glisser une main pour mettre mes cheveux vers l'arrière. Je prenais mon t-shirt blanc pour m'essuyer, une fois fait j'enfilais ma chemise ainsi que mon pantalon et sans oublier mes souliers. Se baigner dans l'eau froide n'était peut-être pas une si bonne idée que ça, mais bon... Il était trop tard pour regretter mon choix. La voix voulait que j'y aille alors j'y suis allé sans trop me poser de question. Elle m'aurait hurlé dessus sinon et je déteste lorsqu'elle hausse le ton, ça me donnait un mal de tête atroce.

Je regardais autour de moi, aucun signe des deux autres. Je fronçais les sourcils, quelque chose clochait. Je me sentais observé. Je n'étais pas vraiment seul. Rapidement je sortais Jason. Je lui fis quelque tourbillon dans les airs avant de le rattraper. La présence n'était pas si malveillante, mais tout de même. Je récupérais l'épée de Faye, il fallait qu'elle rejoigne sans maîtresse. Faye... Quelque chose d'autre attirait mon attention. Un bruissement au niveau des buisson. Je serrais Jason dans mes mains tandis qu'un lapin en sortait. J'étais rassuré tout d'un coup. Je jetais un coup d'oeil vers les vêtements de Joaquim et Luka, où étaient-ils passés ? Ils n'étaient pas dans l'eau, car je l'aurais vu. Où étaient-ils donc ? C'était impossible de disparaître comme ça, n'est-ce pas ? Je m'assoyais en tailleur venant à excepté l'épée de Faye. Les écriteaux qui étaient dessus. Je ne pouvais pas lire, ce qui m'embêtaient au plus haut point.

"Tu n'arrives pas à lire ? C'est dommage..."
"Peux-tu te la fermer une seconde ?! C'est énervant lorsque tu critiques tout ce que je fais..."
"Critiquer tout ce que tu fais ? Pardonne-moi, mais sans moi tu serais toujours chez Madame."
"Arrête...Arrête de dire son nom..."


La voix se mettaient à répéter son nom mainte et mainte fois. Je glissais mes mains au niveau de mes oreilles tout en me repliant sur moi-même. Je voulais qu'il arrête. Je voulais que tout cesse ici et maintenant, mais la voix n'en fait qu'à sa tête et au bout d'un moment tout cessait. Je redressais ma tête tout en retirant mes mains qui bouchait mes oreilles. Je n'étais pas seul. Prenant rapidement Jason je me retournais tout en tenant Jason l'arrêtant au niveau du cou d'un homme. Un randonneur ? Que voulait-il ?

«Jeune homme ? tout.. tout.. va bien ?»

«Oui.» lui répondis-je sèchement.

«Vous en êtes certain ? Vous me semblez être perdu ? Et...»

Il baissait son regard au niveau de mes fils. Oui, ça choque encore plusieurs personnes.

«Venez vous avez besoin d'aide.»

«Peut-être devrais-je coudre votre bouche ? C'est si simple vous verrez...»

«Non...non... merci ça ira...»

Il fuyait rien qu'à cette menace. Je gardais mon air totalement neutre. Je le regardais fuir avant d'éclater de rire. C'était amusant. Terriblement amusant. Il fallait que j'attende le retour de Luka et Joaquim, car n'importe qui pourrait voler leur vêtement. Où étaient-ils ?

ft. Luka & Joaquim


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Westfall
✘ Chasseur de Maudits ✘
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2018
Age : 22
Jeu 22 Nov - 19:07

Freedom begins...

Where ignorance ends

ft. Luka, Joaquim & Rowan

Je suis là, paisible, à tenter d'attraper des fruits en haut de l'arbre. Jusqu'à ce que l'un d'entre eux me tombe sur la tête ! Un petit cri s'échappe, je secoue la tête. Joaquim. Juste là. En hauteur en train de se pavaner. Superbe créature, il faut bien l'avouer... De là où je me trouve, je l'entends se moquer. Ou est-ce la réponse à ma propre moquerie ?

Qui a dit que j'en étais pas capable, déjà ?

Moi. Motif ? Le prendre pour un imbécile. Clairement. Ça lui apprendra de prendre cet air hautain ! Je ne le calcule plus, préférant observer Rowan nager pour regagner le bord. Il tient quelque chose dans sa main... Une épée ? Celle de Faye peut-être ? Foutaises ! Elle a brûlé avec le reste. En es-tu bien sûr Luka ? Oui ! Non... peut-être. Je remue la tête. Le gamin est revenu sur l'herbe. Il se rhabille tout en nous cherchant. Bon courage !

C'est assez traître de lui jouer ce genre de tour, mais il faut bien se divertir un peu non ? Ça n'a pas l'air de déranger Joaquim pour le moindre sou. Glander sur une branche... Pourquoi ai-je la nette sensation qu'il soit fortiche en la matière celui-là ? Je suis une mauvaise langue, c'est vrai. Mon petit côté méfiant qui se manifeste. Tant que je ne bascule pas de l'autre côté, je peux me permettre de taquiner qui je veux et quand je veux ! Surtout lorsqu'il s'agit d'un confrère. De rang inférieur au mien... Luka ! Tu recommences ! Je ris intérieurement. Mais pas pour longtemps. Rowan ne se sent pas bien. Il se bouche les oreilles. Mes sens sont en alerte. Un être humain s'approche de nous...

Le gamin le voit. Des mots volent entre eux. Je ne veux pas savoir ce qui se trame, cela ne me regarde pas. Mais l'humain n'est pas rassuré. Ouais, il y a de quoi ?! Ses fils rouges peut-être ? Ou autre chose ? Je m'en fiche. Il repart. Rowan se démène à nous chercher des yeux. Il serait temps de faire un geste ?

Je lâche mon arbre et m'avance vers lui, à découvert et au ralenti. Des wapitis dans cette forêt, il y en a tout un tas ! Mais des peu farouches comme moi... Aucun. Mon museau s'approche de ses cheveux blonds et les reniflent. Ils ont une drôle d'odeur. Certains de ses fils rouges sont bels et bien visibles. J'avais jamais vraiment pris le temps de constater cette particularité sur ce gamin. Un beau rouge vif. Est-ce... de la torture ? Ou une marque d'appartenance à une secte ou je ne sais quoi ? Bizarre... J'ignore s'il osera en parler un jour. Il l'a dit tout à l'heure. Je le contourne et vient s'asseoir à côté de lui. Le regard posé sur le lac. Joaquim ? Tu comptes continuer à ne rien faire sur ta branche ?
Revenir en haut Aller en bas
Luka Olsen
❅ Herboriste ❅
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 30/07/2018
Age : 33
Localisation : Herboristerie
Sam 24 Nov - 11:25
« On sait très bien comme ça va se finir. »
Freedom begins... where ignorance ends
       

         Mon regard félin se déplace de Luka à Rowan, de Rowan à Luka. Puis je reste bloqué sur Rowan, cet enfant m'intrigue, ses fils, ses couronnes, sa faux, toutes les petites choses que je ne connais pas de lui m'intéresse. Pourtant ça ne devrait pas, c'est un humain comme les autres. Qu'est-ce qui lui arrive ? Il a sorti sa faux, comme un chasseur, oui. Et cette épée, qu'est-ce qu'elle a de particulière à ses yeux ? En le voyant s'asseoir, je comprends déjà qu'il va surtout nous attendre, bien qu'il soit intéressé par cette arme blanche. Que.. Qu'est-ce qu'il lui arrive là ? Je sens mon corps se crisper, prêt à bondir de la branche lorsqu'il porte ses mains à ses oreilles, se repliant. C'est un crise de folie ? Lorsqu'il met sa faux sous le cou de cet innocent, j'ai vraiment eu l'envie de bondir. Malheureusement, je n'entends rien de leur conversation, bien trop loin.

         Cet enfant est l'incarnation du mal. Non ? Bon, peut-être que c'est trop, ou trop tôt pour le dire car je viens à peine de le rencontrer. Mais l'entendre rire après avoir vu la peur gagner cet inconnu, sûrement surpris par l'once de méchanceté qui devait monter dans la conversation. Et il continu de nous chercher du regard, de nous attendre ; ce serait presque mignon. Mais que.. Luka, tu fous quoi là ?! Alors il est là à me forcer de ne rien dire ou faire en tant que chérubin, par contre il se permet d'aller le voir sous une forme animale. Et puis, les animaux qui foncent tête baissés vers les hommes, ce n'est pas très commun. De ma position, je ne vois pas ce qu'il se passe, je ne vois pas la tête de Rowan, juste l'arrière de Luka. Il est surpris ? Heureux ? Il aime les animaux ? S'en fout ? Je peux me poser tant de question, sans aucune réponse.

         Le problème, c'est que lui, en tant que wapiti, il se fond dans la nature. Moi, en tant que guépard, à part s'échapper d'un zoo, d'un parc ou quoi que ce soit, je ne suis pas censé être là. Je redescends de l'arbre, en prenant soin que personne ne remarque. Enfin, tout le monde peut sauf Rowan. Et je ne sais même pas pourquoi je suis les directives de ce chérubin, je suis pas à ses ordres après tout. J'entre dans les fougères, faisant le tour du lac, dans un endroit caché des deux. Et je pense qu'aucun n'a remarqué mon absence, ni même Luka qui, pourtant, me surveillait rapidement. Je me met derrière une roche, me remettant en humain. Je monte sur la roche, lâche un cri de folie et saute la tête la première, en tant que plongeur. Bon, ce n'était pas très mature, même avant d'être remonté je suis sûr que du monde a dût se tourner.

         Une fois remonté à la surface, je passe une main pour plaquer mes cheveux en arrière, un geste anodin mais que j'aime faire sous une douche ou en baignade. Je commence à revenir vers le rivage, au plus près de Rowan et Luka. Je sors de l'eau, en caleçon. Bon, c'est bizarre cette manie de se baigner sans maillot de bain dans ce lac mais tant pis. Je m'approche de Rowan, ainsi que de l'animal. C'est une étrange image que de voir un animal si beau à côté d'un humain. Fait comme si tu ne savais pas Joaquim.

« Quel jolie tableau ! On t'a déjà dit que tu serais un magnifique mannequin Rowan ? Avec cet animal là, wah, époustouflant ! »

         Je finis ça par un grand sourire, faignant de ne pas remarquer l'animal. Je me moque ? Je ne me moque pas ? A vrai dire, je n'en sais rien moi-même. Je pense plutôt que le compliment était pour Rowan, qui malgré ses fils, était un gamin mignon. Et la moquerie je la lance à Luka, il ne s'est pas gêné lui par rapport à la métamorphose. Et de toute façon, ne dit-on pas  œil pour œil, dent pour dent ? Je commence à remettre mon bas, ainsi que la chemise, la laissant ouverte. Je reste debout, regardant le soleil, le temps passe. Et comme prévu, je n'ai rien fait aujourd'hui.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 19
Localisation : Partout, nul part, omniprésent?
Lun 26 Nov - 21:24
Freedom beigns... Where ignorance ends

Un sourire est toujours dessiné à mes lèvres, c'était si simple de faire peur aux autres, eux qui ont peur de l'inconnu. C'est bien d'être différent des autres, enfin parfois... Gardant auprès de moi Jason, je continuais de jeter quelques coups d'oeil à l'épée. C'était plus qu'intriguant. Tellement que j'étais captivé, je n'ai pas perçu l'animal qui s'approchait de moi et qui me reniflait les cheveux. J'eu un léger un frisson rien qu'à ce geste. L'animal n'était pas mauvais... c'était un cerf ?! Un animal si majestueux et qu'il s'est approché de moi ? Est-ce que je rêvais en ce moment même ? Pincer-moi ! Il vint même s'asseoir à mes côtés, tellement que j'étais heureux je lui souriais venant déposer une main délicate pour le caresser au niveau du dos. Il était chaud. Un animal qui dégageait une certaine chaleur, c'était réconfortant. Soudainement j'eu une idée de génie ! Peut-être que non, mais bon... Je prenais la couronne de fleur et le posait au niveau de son crâne. Il était mignon comme ça !

«Aha ! Ça te va mieux à toi qu'à moi.»

J'ignorais s'il me comprenait, mais peu importe. Trop dans l'émotion du moment, je vins le serrer dans mes bras sans lui faire du mal. J'adorais les animaux, oui, tous les animaux et bien plus que les humains en général. Le câlin ne semblait pas lui déranger plus que cela, est-ce une bonne chose ? Peu importe... Au bout de quelque seconde je me reculais reprenant place aux côtés de mon nouvel ami. Quelques minutes plus tard, une tête blonde fit son apparition, Joaquim. Où était-il allé celui-là ? Mais aucun signe de Luka à l'horizon. Il s'approchait de moi ainsi que du cerf.

«Quel jolie tableau ! On t'a déjà dit que tu serais un magnifique mannequin Rowan ? Avec cet animal là, wah, époustouflant !»

Mannequin, hein ? Non... Ce n'est pas dans mon plan futur. Personne ne me touchera sans que je donne l'autorisation. J'ai trop laissé faire cette folle, donc une carrière là-dedans ? Pas pour moi. Toutefois, je ne laissais pas paraître mon agacement face à ce qu'il venait de me dire. Peut-être essayait-il de me faire un compliment ou être gentil avec moi ? Il fallait que je fasse un peu d'effort.En fermant les yeux tout en souriant de plus belle.

«Je te retourne le compliment.»

Joaquim se rhabillait je me permettait de jeter un coup d'oeil discret. Il était le genre de jeune homme à attiré les femmes et en secret les hommes, oui, oui, je l'avoue... Il m'attire, mais rien qu'un peu. Je dois avoué que Luka est tout un phénomène aussi.

«De ce fait Joaquim... Luka n'était pas avec toi ?»

Je passais une main derrière ma tête la glissant dans ma chevelure qui commençait à sécher malgré la température automnal. Je risquais d'attraper froid dans ces conditions. Mais la voix s'en moquait. Elle me disait que j'étais fait fort. Disait-elle la vérité ?

«D'ailleurs... Qu'est-ce que tu fais dans la vie Joaquim ?»  

ft. Luka & Joaquim


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Westfall
✘ Chasseur de Maudits ✘
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2018
Age : 22
Mer 28 Nov - 0:15

Freedom begins...

Where ignorance ends

ft. Luka, Joaquim & Rowan

Le fauve a bougé. Aucune importance ! Qu'il fasse ce qu'il veut. Je ne suis pas du genre à attendre quoi que ce soit de lui. Je ne le connais pas, et je ne voudrais pas brusquer le vieux... Oh Luka ! Tu recommences à te moquer. Étrange sensation de compétition entre lui et moi, ce n'est vraiment pas dans mes habitudes.

Peu importe. Je m'en fiche pas mal. Je préfère me prélasser aux côtés de Rowan. Je lui ai même laisser l'audace de me caresser la tête. Ça masse en fait ! C'est pas désagréable. Pauvre gamin ignorant des chérubins. Si ça pouvait le rester. Il n'est pas si innocent qu'il en a l'air. Chasser à son âge est démesuré et... Attend ? Il fait quoi là au juste ? Il me donne sa couronne de fleurs ?

Aha ! Ça te va mieux à toi qu'à moi.

Ridicule. J'ai l'air d'un idiot avec ça... Allons ! Inutile de se morfondre. Il ne va pas me faire un câlin non plus ! Ah... Et bien si en fait... Bon d'accord. Si Joaquim nous surprend et qu'il ose faire une remarque... Mais d'ailleurs, où est-il passé celui-là ?

Plouf ! La voilà ta réponse Luka. Il a repris forme humaine. Faire l'enfant dans le lac a l'air de l'amuser. En même temps, il n'a fait que prendre au mot les paroles de Rowan alors... Inutile de le blâmer. Il va bien falloir que j'y passes¸ également. Je ne peux pas rester là indéfiniment. N'oublions pas qu'une exposition prolongée me coûtera mon humanité !

Quel jolie tableau ! On t'a déjà dit que tu serais un magnifique mannequin Rowan ? Avec cet animal là, wah, époustouflant !

Tu sais ce qu'il te dit l'animal là ? Ma langue se tire à l'encontre de mon confrère. Le gamin ne l'a pas remarqué.

Je te retourne le compliment.

Arrêtez les gars, vous allez me donner la nausée. Oui, je sais. Ce sont mes mauvais travers qui reprennent le dessus une fois encore. Mon bon fond naturel ne veut décemment pas se montrer. Peut-être à cause de l'altercation avec les bourreaux de Faye ? Fort possible, à défaut de dire que c'est l'unique vérité. Et puis Joaquim nous a suivi ! J'en mettrai ma main au feu, même s'il nie les faits. Le blond se rhabille, pas la peine de le regarder, sinon je vais vomir pour de vrai.

De ce fait Joaquim... Luka n'était pas avec toi ?

Bien sûr que si ! Dommage que tu ne puisses pas m'entendre.

Est-ce qu'un wapiti peut rire ? Difficile à dire. Remuer les oreilles en revanche... N'importe quel divin m'aurait repéré depuis le début et m'aurait même dénoncé. Je ne suis pas très discret à faire des signes comme ça... Mais avoue que tu y prends goût ! Rowan ne me calcule pas. Il ne se doute de rien, et Joaquim est forcé de se taire. Cela te ravit. Et à vrai dire, tu comptes bien rester encore allongé un moment. Au cas où des choses se passeraient entre eux. Peu importe lesquelles.

D'ailleurs... Qu'est-ce que tu fais dans la vie Joaquim ?

Voilà. Merveilleux exemple. Machinalement, ma tête se dépose sur l'épaule du gamin. Mes yeux se ferment, les sens en alerte. Allez-y les gars ! Discutez entre vous. Faites comme si je n'existais pas. Je vais profiter du spectacle.

HRP : Je passe mon tour. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Luka Olsen
❅ Herboriste ❅
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 30/07/2018
Age : 33
Localisation : Herboristerie
Mer 28 Nov - 7:33
« On sait très bien comme ça va se finir. »
Freedom begins... where ignorance ends
         Je n'ai même pas réagit à une chose qui aurait dû me marquer dès le début.. Luka, le chérubin, l'animal.. Avec une couronne de fleurs. Je me retiens de rire, je ne veux pas offenser le gamin, mais je pense l'avoir fait comprendre à Luka avec un regard insistant, ou pas ? Peu importe. Mon attention se remet sur le petit, il offre un joli sourire, c'est dingue ce qu'il est bizarre et intriguant en même temps. L'attirance de l'inconnu, sûrement. Bien qu'il soit empli de bêtise pour chasser, c'est dommage, un si jeune être s'approchant d'une vie bête et dangereuse. Inutile, surtout.

« Je te retourne le compliment. »

         Ah ? Non. Sans façon. Je suis pas de ce genre-là. Et je n'aime pas ce monde là. Tellement hypocrites. Enfin, je ne le connais pas vraiment, juste côtoyé rapidement vers Paris. Même si dans certains aspects de mon caractère, je me suis reconnu en eux, cette envie de plaire, cette confiance absolue en soi.. Bref.

« De ce fait Joaquim... Luka n'était pas avec toi ? »
A vrai dire, j'en ai rien à faire. Et puis, je sais où il est, et je n'ai pas le droit de lui dire.
« Bien sûr que si ! Dommage que tu ne puisses pas m'entendre. »
C'en est presque touchant.

         Là, je suis obligé de sourire. Je ne sais pas si c'est de la moquerie ou de l'agacement. Ça me tiraille. D'un côté, c'est drôle de se dire que cet herbivore est Luka et qu'il est justement à ses côtés déjà. Et de l'autre, je sens cette frustration monter de voir qu'il peut être son animal et que moi.. Ce serait vraiment trop bizarre. Puis, un guépard qui s'approche d'un être humain ça pourrait s'apparenter à une menace, non ? Lorsque le petit bouge, je le regarde directement, c'est vrai que je suis resté silencieux, je n'ai même pas eu le temps de lui répondre.

« D'ailleurs... Qu'est-ce que tu fais dans la vie Joaquim ? »

         Non mais l'animal il ne trouve pas qu'il devient de plus en plus entreprenant là ? C'est quoi le délire, un animal chétif normalement sort a découvert, s'approche d'un être humain et maintenant ça ? Il ne se doute pas qu'il n'a pas le comportement adéquat ? Calme-toi Joaquim. Les chérubins et toutes autres espèces m'énervent. Tous les mêmes. Ils se rapprochent des humains pour mieux les tuer. J'ai seulement une envie ; c'est de balancer Luka dans l'eau et de le noy.. Mais bordel, qu'est-ce que je dis ?! De toute façon, cet animal doit peser trois ou quatre fois mon poids, ça reste peine perdue.

« Putain. »

         J'ai juré, ça faisait longtemps, c'est sorti tout seul. Je ne voulais pas. J'ai serré les poings par réflexe. De toute manière, je ne peux rien faire. Rowan ne comprendrait pas. Luka est plus puissant que moi. Pour l'instant. Il faut que je me calme. Et surtout, parle, tout de suite. J n'ai pas envie qu'un des deux me demande pourquoi. Je veux surtout éviter cette confrontation. Je mets mes mains en arrière. J'arbore fièrement un sourire.

« Demande-moi plutôt qu'est-ce que je n'ai pas fait. »
Je lâche un petit rire, dommage qu'il ne sache pas que je suis chérubin, il ne sait pas combien de temps j'ai vécu.
« J'ai longtemps fait la gu.. »
Eh ! La guerre c'était avant !
« Militaire. Puis j'ai fait un tour du monde et je vis maintenant d'héritage. C'est ennuyant, vraiment. »

         Je suis prêt à dire ' tu as dû avoir une vie plus trépidante que moi ' mais je me suis abstenu, pas deux fois. Il ne veut pas aborder le sujet de son passé, un jour il le fera, j'ai confiance en moi. J'ai fait pas mal de conneries comme de bonnes choses et je ne peux même pas véritablement lui parler de ma vie sans lui dire qui je suis ou d'essayer de manier ça à des événements plus réçent. Je m'approche de lui, me mettant en face des deux, sans même poser un regard sur l'animal. J'enlève ma chemise, j'en fais un coussin et je m'allonge sur le dos. J'ai l'impression d'être en plein été, mais sans la chaleur, c'est frustrant. Je regarde le ciel.

« T'es mystérieux. Dans deux sens. Un, ton corps, ses fils, ta souffrance est une énigme pour moi. Deux, »
Je tourne la tête vers lui, le fixant.
« qu'est-ce que t'es curieux. »

         Je remonte le regard de nouveau vers le ciel, rien. Il est comme les autres jours, nuages, soleil, nuages, soleil. Deux soleils ? N'importe quoi. Il faut que je me ressaisisse. Déjà que je me calme, ensuite que j'explose. Ah ? Non. Que je me calme seulement. Je suis peut-être juste trop méfiant et Luka ne va peut-être rien faire à Rowan, tout comme le contraire. Sa question a soulevé un point ; je fais rien de ma vie. Je m'ennuie. M'installer à Rosecreek est la dernière chose que j'ai faite, depuis, plus rien, un vide complet s'est installé. On m'a peut être poussé ici pour les rencontrer, surtout le petit. Ou alors, comme j'ai tenté de leur expliquer je suis tombé par hasard sur eux. De toute manière, j'aime bien ce petit. Luka est.. Troublant. Il n'est pas comme les chérubins que j'ai évité, il a ce petit truc qui m'énerve et qui me fait rire en même temps. Son arrogance ? Il ne l'est peut être pas naturellement, mais c'est ainsi que je le ressens. Bon, c'est aussi un peu de ma faute, j'ai cherché à le prendre de haut dès le début. Je ne demanderais pas qu'il accepte mes excuses, je ne les prononcerais pas non plus, je suis juste d'accord que c'est de bonne guerre. Je reconnais mes tords.

« Je pense que Luka ne va pas tarder. Il ne peut pas éternellement se cacher. »

         C'était en chuchotant que j'ai parlé, Je n'avais pas tourné la tête, il comprendra facilement pourquoi j'ai dit ça, comparé à Rowan. Il a beau être de niveau III, rester animal n'est pas conseillé. Ma mère me l'a trop souvent répété, cette pauvre dame. Ça fait un bout de temps que je n'ai pas pensé à eux, c'est ça d'être à proximité d'autres chérubins, ils me font penser à eux, c'est d'un ennui.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 19
Localisation : Partout, nul part, omniprésent?
Ven 30 Nov - 23:33
Freedom beigns... Where ignorance ends

Je me redressais légèrement pour m'asseoir différemment pour être plus confortable. Être assit en tailleur, n'était pas la position la plus confortable surtout sur l'herbe. Je ne cesse de regarder Joaquim. Il semblait être perdu dans ses pensées. À quoi pensait-il ? À des choses joyeuses ? À des choses choquantes ? Hum... Je ne pourrais pas dire. Il n'était pas humain, ça c'était clair et surtout qu'il n'était pas un Maudit, fort heureusement. Ça serait dommage qu'il entre dans mon terrain de chasse. Un si joli visage, sans parler celui de Luka... Ah oui... J'oubliais, j'aimais les hommes c'est pour cette raison que je fantasme sur les deux. Si on me demandait de choisir ? Impossible jusqu'à preuve de contraire. Luka est plus un homme à femme, ça se voit. Joaquim, il me laisse perplexe... Mais pourquoi je pense à ça maintenant ? Tout ce qui m'intéresse était de savoir ce que Joaquim faisait dans la vie, tout simplement.

«Putain.»


Son jurons me sortait dans mes pensées et mes dilemmes inutiles. Avais-je fait quelque chose qu'il ne fallait pas ? Il a même serré les poings. Il se calmait posant ses mains derrière sa tête abordant fièrement un sourire. A bon ? Un changement de comportement aussi rapidement...

«Demande-moi plutôt qu'est-ce que je n'ai pas fait.»


Il lâchait un petit rire. Devrais-je comprendre quelque chose ? Il a fait des bêtises ? Lui ? Non... Oui ? Je ne suis pas mieux pour jugé les personnes alors... Je ne m'étonnais pas face à sa réponse.

«J'ai longtemps fait la gu..» il se tut aussitôt avant de se reprendre. «Militaire. Puis j'ai fait un tour du monde et je vis maintenant d'héritage. C'est ennuyant, vraiment.»

Héritage ? C'est quoi ce mot ? Hum... Tout ce que je retiens c'est qu'il ne travaille plus et qu'il vit pleinement sa vie sans se soucier de l'argent ? Ça ferait du sens. Joaquim se rapprochait de nous en se mettant en face pour s'allonger sur sa veste qu'il a retiré pour en faire un coussin. Il regarde le ciel.

« T'es mystérieux. Dans deux sens. Un, ton corps, ses fils, ta souffrance est une énigme pour moi. Deux,» il tournait sa tête vers moi, me fixant. «qu'est-ce que t'es curieux.»

Mes fils... ma curiosité... Autrefois j'étais un gamin plutôt renfermé et sérieux voir timide. Cette femme a tout gâché. Cette voix est venue m'aider à sortir de cette petite vie merdique. Elle m'a dit plusieurs choses et des choses à faire pour survivre dans cette vie. Jusqu'à ce que je rencontre cet homme. Il m'a donné une raison pour que je puisse vivre pleinement ma vie. Éradiquer tous les maudits sur cette terre.

«Je pense que Luka ne va pas tarder. Il ne peut pas éternellement se cacher.»

chuchota-t-il, mais puisque c'était tellement silencieux, j'ai pu l'entendre correctement. Je hochais doucement la tête en étant d'accord avec ces paroles.

«Je ne suis pas une énigme. Disons que... la vie n'a pas été très douce avec moi...» j'esquisse un doux sourire observant les fils sur mon avant-bras. «Quelque chose m'a permit d'avancer et de continuer malgré tout... Si tu m'aurais rencontré avant, tu m'aurais trouvé ennuyeux !»

Calme, sérieux, réservé, agir selon les dires de madame, car un jour ou l'autre elle m'aurait laissé sortir en me gardant en laisse. Oui, elle aurait fait ce genre de chose. Ne pas salir sa jolie poupée en porcelaine. Je ne ressemblais pas en femme, nullement ! Je déteste les froufrous et les robes. Je tolère uniquement les femmes lorsqu'elles sont en danger ou lorsqu'elles sont chasseurs, mise à part cela, aucune d'entre elles ne peuvent me toucher. Personne.

«J'en ai peut-être dis un peu trop...»
je souriais la pleine dent avant de me lever pour observer les horizons. «Ce qu'il est long Luka ! Je commence à avoir la dalle ! Et il faut que je ramène l'épée à sa propriétaire...Hum... Je sais ce que l'on va faire ! Attend Luka ici tandis que je vais allé porter l'épée, ce n'est pas très loin... Je reviens !»

À vrai dire je voulais un peu de tranquillité. Ce cerf était étrange. Il me faisait pensé à... Non impossible, si ? Je secoue doucement la tête avant de saluer le cerf. Il n'allait pas rester éternellement là, n'est-ce pas ? Peu importe. Je gambadais vers les ruines de la maison abandonnée. Ce n'était pas si loin que ça à vrai dire. Je tenais l'épée d'une main et Jason de l'autre.

Quelques minutes de marche plus tard, je me rendais à destination. Plus personne n'était présent et les maudits était bel et bien mort dans ce trou. Je contournais la maisonnée afin de trouvé le bout de terre là où j'avais enterré Faye. Je ne pouvais pas déterré un mort, si ? Je soupir doucement venant à planter l'épée, la lame vers le sol pour y faire une sorte de croix. Voilà... Ça devrait le faire.

"Pas mal Rowan, mais personnellement j'aurais gardé cette épée et je l'aurais vendu à un connaisseur, mais je sais que tu n'es pas très vite concernant les opportunités."
"Merci du tuyau, mais je n'en veux pas. Son âme risque de me hanté si je fais ça."
"Tu ne crois pas sincèrement à cette légende, si ?"
"Et pourquoi pas ?"
"Tu es vraiment un idiot, tu le sais ça ?"
"Merci de me rappeler, c'est toujours un plaisir de l'entendre."
"Ça fait plaisir ! Dit... Tu fais quoi des maudits qui sont dans le trou ? Tu ne trouves pas que l'on devrait la brûlée ?"
"Pourquoi faire ? Ça va tout flamber si on fait ça..."
"Tu n'es qu'un trouillard ! Alors laisse-moi le faire à ta place"
"Non..arrête ! Je... je vais le faire..."
"Tu vois... Tu es gentil quand tu le veux !"


Il n'y avait rien pour brûler cet endroit. J'avais des allumettes, mais rien pour démarré un feu et avec ce type de bois jamais ça va brûler ! Je reviendrais au moment voulu. La voix acceptait que l'on revienne avec le matériel nécessaire. Sans plus attendre, je fis demi-tour pour rejoindre Joaquim ainsi que Luka si jamais il était revenu. Je hume l'air frais. J'allais facilement attraper un vilain rhume et c'était la dernière chose que je voulais. Mon ventre commençait à crier famine... Un autre problème...

ft. Luka & Joaquim
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Westfall
✘ Chasseur de Maudits ✘
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2018
Age : 22
Sam 1 Déc - 20:00

Freedom begins...

Where ignorance ends

ft. Luka, Joaquim & Rowan

J'ai envie de hurler de rire. Joaquim, mon grand... Ça te prend souvent de balancer des insultes devant un môme ? Je ne suis pas stupide. Je vois que tu es agacé par mes manières envers Rowan. Je t'ai contraint au silence, et tu continues de m'obéir aveuglément. Comme c'est adorable, vraiment. Mes propres amis, qui me sont très dévoués pourtant, ne seraient peut-être pas aussi dociles que toi.

Demande-moi plutôt qu'est-ce que je n'ai pas fait.

Voilà une question pertinente.

J'ai longtemps fait la gu..

La guerre. Merveilleux. Un ancien soldat chérubin à ses heures. Je hais ces gens-là. Même s'il est un confrère, je ne supporte pas le fait qu'il ait dû ôter la vie d'autres personnes. Le décès de mes parents ne finira jamais de me hanter, peu importe le nombre d'actes bénéfiques que je ferai jusqu'à ce que la mort me change de l'intérieur. Pourtant, quelque chose me choque un peu. Il n'a pas terminé sa phrase.

Militaire. Puis j'ai fait un tour du monde et je vis maintenant d'héritage. C'est ennuyant, vraiment.

Vivre d'héritage ? Oh... douce méthode pour dire qu'il est immortel. J'en ai pas grand chose à faire en fait. Il n'y a rien d'intéressant à en tirer, si ce n'est que je ne passerai pas mes journées à discuter d'histoire avec lui. Surtout s'il s'agit de relater les grandes guerres historiques. Soufflant silencieusement, les yeux toujours fermés, je continue ainsi à me prélasser, ayant repris une position un peu plus décente. Je ne vois pas ce qu'ils font, et c'est très bien comme ça.

T'es mystérieux. Dans deux sens. Un, ton corps, ses fils, ta souffrance est une énigme pour moi. Deux... qu'est-ce que t'es curieux.

Oh ça oui ! C'est un point que personne ne pourra lui retirer. Sa curiosité envers tout et n'importe quoi. Et le fait que beaucoup de choses simples lui échappent. Il n'en a jamais parlé, mais je le sens.

Je pense que Luka ne va pas tarder. Il ne peut pas éternellement se cacher.

Je ne me cache pas. Je profite d'un instant de calme. Nuance.

Revenir ? Déjà ? Il rêve. Une petite sieste me serait bien plus profitable en cette heure. Et puis, je ne peux pas me permettre de réapparaître comme si de rien n'était. Je n'ai pas encore réfléchi à quoi dire à Rowan pour expliquer ma disparition soudaine.

Je ne suis pas une énigme. Disons que... la vie n'a pas été très douce avec moi... Quelque chose m'a permit d'avancer et de continuer malgré tout... Si tu m'aurais rencontré avant, tu m'aurais trouvé ennuyeux !

Ennuyeux ? Va savoir Luka. Je ne suis pas un expert en science humaine. La biodiversité me prend tellement d'énergie que je me moquerai presque de leur sort. Tu parles d'un chérubin distingué... Ma face sombre est bien plus présente que ce que je laisse présager.

J'en ai peut-être dis un peu trop...

Pas assez mon petit.

Ce qu'il est long Luka ! Je commence à avoir la dalle ! Et il faut que je ramène l'épée à sa propriétaire...Hum... Je sais ce que l'on va faire ! Attend Luka ici tandis que je vais allé porter l'épée, ce n'est pas très loin... Je reviens !

Et mer... credi. C'est mal de jurer Luka. Ma mère te l'a si souvent répété. J'ouvre les yeux et attends patiemment que le gamin soit hors de vue. Secouant la tête, sans même me soucier de Joaquim, je me relève sur mes pattes et fais un bref effort de concentration pour reprendre forme humaine. Je ne dis pas que c'est éprouvant, bien au contraire, mais il me faut un peu plus de temps lorsque j'en abuse. Et là je dois l'avouer, si je m'étais laissé aller, j'aurai eu mal. La transformation terminée, je délaisse mes vêtements et plonge dans le lac.

Le contact de l'eau froide sur ma peau blanche est un régal. N'oubliez pas d'où je viens ! Vous croyez qu'il fait chaud au Danemark ? Quelques instants en apnée, mes yeux tentent en vain de distinguer une éventuelle plante aquatique intéressante pour mes grimoires. Rien du tout. C'est désespérant. Je remonte donc, prenant appui sur le rebord herbu. Mon regard se porte sur mon confrère, les fesses posées sur un carré d'herbe fraîche.

Je crois que je vais rester là à faire trempette. L'eau est plutôt bonne ! Il a raison le gamin.

Je pourrais le laisser là et faire quelques brasses dans le lac. Mais je n'en ai pas envie. Cette histoire de guerre me titille trop. Je suis presque tenté de le confronter à son passé et ses erreurs, histoire de voir si sa vantardise est toujours de mise. Histoire de le mettre en rogne. Presque... Je me pince le bras en compensation. La journée est si belle, inutile de la gâcher davantage. Il n'empêche... que je suis curieux aussi.

Tu as vécu la guerre alors ? Moi aussi. La Guerre Froide. Cette saleté qui a pris mes parents sans que je ne puisse y faire grand chose...

Parce que je n'étais pas prêt. Ou peut-être que si, c'est difficile à dire. Au moins, je me rends compte à présent que Joaquim est plus vieux que moi. Subir la guerre hein ? Il doit en connaître un rayon sur ce sujet que je n'aborderai pas.

Rowan est un garçon innocent. Du moins c'est comme ça que je le ressens. Lui avouer ce que nous sommes n'est pas une bonne idée. Il en sait déjà trop sur nos ennemis...

Le grand blond n'est pas tenu de continuer à suivre mes instructions. Mais j'espère en silence qu'il s'y plie. Imaginer Rowan au courant de notre nature me terrifie. C'est un chasseur ! Qu'est-ce qui prouve qu'il ne tentera pas de nous enrôler dans son combat contre les maudits ? Notre existence n'est pas faite pour les enrayer de la carte. Le Monde est régi selon un certain équilibre. Même si les tensions actuelles risquent de mener à un nouveau conflit entre eux et nous, je refuse de participer à ce type de vendetta.

Un bruissement de feuilles retient immédiatement mon attention.

Le gamin revient.
Revenir en haut Aller en bas
Luka Olsen
❅ Herboriste ❅
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 30/07/2018
Age : 33
Localisation : Herboristerie
Lun 3 Déc - 10:38
« On sait très bien comme ça va se finir. »
Freedom begins... where ignorance ends
         Je décide d'ignorer la remarque de Luka, après tout il est comme tout les autres, un ramassis de conneries se prenant pour supérieur aux maudits, aux humains.. Même si je ne l'ai pas encore vérifié, je ne connais pas ses intentions et bien que j'ai envie de le savoir, curiosité naturelle mais aussi qui me donnera une raison de m'attaquer à lui un de ses jours, je ne peux pas me permettre de risquer de mourir sans une vraie raison, c'est vrai, non ? Bien que Rowan me parle, je continu de regarder le ciel.

« Je ne suis pas une énigme. Disons que... la vie n'a pas été très douce avec moi... »
Pour s'infliger autant de souffrance, je m'en doute petit.
« Quelque chose m'a permit d'avancer et de continuer malgré tout... Si tu m'aurais rencontré avant, tu m'aurais trouvé ennuyeux ! »

         Quelque chose ? C'est déjà un début. Est-ce quelqu'un ? Sa faux peut-être ? Quelqu'un qui lui a donné sa faux en faisant de mauvaises actions avant ? Un mentor ? Ou un accident, simplement. Tant de possibilités ; une seule peut être vraie. Cet enfant se révèle, c'est bien ce que je me disais, avec du temps ; que ce soit des heures ou des années, du calme, sans le brusquer ce gosse se livrera et même s'il ne le fait pas, il m'intrigue.

« J'en ai peut-être dis un peu trop... »
Je me tourne vers lui, omettant de réagir même à son sourire. Non, pas trop.
« Ce qu'il est long Luka ! Je commence à avoir la dalle ! Et il faut que je ramène l'épée à sa propriétaire...Hum... Je sais ce que l'on va faire ! Attend Luka ici tandis que je vais allé porter l'épée, ce n'est pas très loin... Je reviens ! »

         Luka ? J'aurais presque oublié sa présence si je n'étais pas obligé de la sentir malgré tout. Je me relève rapidement, regardant Rowan s'éloigner. Deux fois que je ne fais rien à des 'ordres'. Bien que l'un soit légitime, montrer à Rowan que nous ne sommes pas humains mais pas maudits non plus pourraient le perturber plus qu'il ne l'est. Et puis, il y a toujours la possibilité qu'ils se mettent à chasser les chérubins aussi, ce serait catastrophique. Mais j'aurais aucun remord à lui ôter la vie. Après tout, je veux protéger les humains de nous, pas ceux qui s'attaquent à tous. Mes sens se mettent en alerte lorsque Luka se relève, je me tourne vers lui, le regardant prendre forme humaine. Il serait temps.
         Ce n'est pas pour rien que j'ai dit qu'il se décoince celui-là, il vient de sauter dans l'eau. Je porte l'intention sur ma chemise, froissée. Oui, de l'eau, de l'humidité et mettre un vêtement en boule, ça donne ça. C'est pas grave. Je me relève, toujours torse nu, droit et gardant un œil sur Luka. Je n'ai pas l'impression de le fixer, mais je le fais. Après tout, j'ai pas envie d'engager de discussion et Rowan n'est plus là. Je pourrais partir, mais la voix du blond m'interpelle.

« Je crois que je vais rester là à faire trempette. L'eau est plutôt bonne ! Il a raison le gamin. »
... Bien. Étonnant. T'es le dernier à y aller mon cher. Non non non, ne soit pas condescendant.
« Tu as vécu la guerre alors ? Moi aussi. La Guerre Froide. Cette saleté qui a pris mes parents sans que je ne puisse y faire grand chose... »

La Guerre Froide, seulement ? Je ne suis pas fou alors, il est plus jeune. Il a d'un côté de la chance, de l'autre je ne sais pas si j'aurais aimé, mais c'est déjà mieux. Peut-être même bien plus jeune. Je n'ai pas pu la faire, trop vieux sur les papiers humains. Et après les deux Guerres Mondiales, une troisième guerre était de trop, et non, pas de deux sans trois.

« Rowan est un garçon innocent. Du moins c'est comme ça que je le ressens. Lui avouer ce que nous sommes n'est pas une bonne idée. Il en sait déjà trop sur nos ennemis... »

         C'est bien pour ça, jeune homme, que je me tais. Nous sommes bien d'accord. Je n'ai pas envie d'être celui qui brise le silence sur notre existence, auprès de n'importe quel humain. Même un chérubin qui s'ignore je ne lui dirais pas. Qu'il l'apprenne, mais de lui-même.

« Le gamin revient. »

         Loin de me soucier de sa dernière phrase, je ne pouvais m'empêcher de rebondir sur ce qu'il disait, le laissant à peine le temps de finir ' revient '.

« La Guerre est inutile. Même si j'ai participé aux deux Guerres Mondiales. Condoléances pour tes parents. »

         Je ne pouvais pas rajouter ' malgré leur innocence ' car je n'en sais rien. Et puis, j'aurais même pas du dire quelque chose dessus. Ça sort tout seul, je suis comme ça. J'aime réagir au tac au tac. Qu'il le prenne comme il veut, même s'il pense à de l'ironie, je m'en fiche. Je le pense. J'ai vu trop d'horreurs et de familles séparées pour ne pas pouvoir être emphatique même si c'est lui. Je ne suis pas contre mais je ne suis pas pour, c'est de la violence gratuite, ils n'ont même pas de véritables raisons. Je ne supporte juste pas l'idée qu'il y est des morts innocentes, des " dommages collatéraux "comme ils aiment le dire. J'ai tout fait pour en éviter, personnellement.

« Pour Rowan. Je ne lui dirais rien. Je ne supporte pas l'idée qu'un humain se risque à chasser des maudits, alors s'il apprenait l'existence des autres, je.. »

Je prends une pause. Pourquoi je lui dirais plus en faite ? J'ai comme un changement d'humeur, je prends aussi un autre ton, légèrement plus agressif non sans rappeler le ' putain ' d'avant, j'ai pas envie de me livrer à lui, c'est un chérubin après tout, je ne peux pas lui faire confiance.

« Bref. Je ne me tais pas pour toi, je me tais pour lui, sa sécurité. C'est tout. »

         J'insiste un dernier moment sur son regard, le visage fermé. Je ferme les yeux, lâchant un souffle et me tourne vers les arbres, pensant entendre le petit revenir. Reviens, ça me fera changer d'humeur peut-être, être seul avec un divin ne m'aide vraiment pas, j'ai l'impression d'étouffer, de devoir être quelqu'un d'autre.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 42
Date d'inscription : 02/10/2018
Age : 19
Localisation : Partout, nul part, omniprésent?
Dim 9 Déc - 21:29
Freedom beigns... Where ignorance ends

Je continuais d'avancer vers mes nouveaux... amis ? Est-ce qu'ils étaient des amis ou juste des rencontres ? Qui étions-nous ? Au final... Qu'est-ce qu'un ami ? J'en ai jamais eu auparavant à part cette voix qui me susurre quoi faire. Oh... Vous croyez que c'est moi qui fait tous ces sauts en attaquant les maudits ? Vous avez tout faux ! C'est la voix qui me dit quoi faire, tout ça pour rester en vie. Je suis son pantin et lui mon maître. Je n'y pense pas, je fais comme si c'était moi qui était en total contrôle de mon être. J'aime croire à certaine chose, ça me permet de songer que je peux me débrouiller tout seul. Consulter ? Non, jamais. Jamais je n'irais voir un psychologue ou prendre des médicaments pour être sain d'esprit. Personne ne peut retiré la voix. Personne, pas même moi. Je mens. Je le pourrais, mais il faudrait que je devienne plus fort et que je retourne à ma personne. Le petit Rowan calme et paisible, mais qui ne sourit jamais. Grâce à cette voix, j'ai retrouvé ce bonheur qui était tout enfoui en moi.

Dans tous les cas, je ne cesse d'avancer. Je fins tournoyer Jason entre mes doigts en sifflotant une chanson que j'avais entendu à la radio, mais je n'arrive pas à mettre le nom de cette musique. Moi et la technologie... C'est peine perdu. Je préfère à l'ancienne méthode. Lire même si je ne sais pas lire, mon instructeur me disait tout ce qu'il y avait à savoir et j'en ai fait des dessins. Ça m'aide parfois... Enfin bref... Au loin je voyais Joaquim et Luka, ils semblaient être engagé dans une conversation un peu plus... sérieuse ? Je me demande de quoi ils parlent... Mais j'imagine que ce n'était pas de mes affaires. Je hausse doucement les épaules en m'avançant plus rapidement, le sourire aux lèvres. Une fois à la hauteur, je ricanais légèrement :

«L'épée à retrouvée sa maîtresse ! J'ai fait ma bonne action.»

Je m'arrête regardant Joaquim suivit de Luka.

«Pourquoi ces mines aussi sérieuse ?» je secouais légèrement la tête. «Alors Luka ? L'eau est bonne ?»

Mes yeux pétillaient de joies avec un grand sourire sur mon visage.

«Tu as manqué quelque chose de grandiose ! J'ai vu un cerf et il s'est approché de moi ! C'est la première fois que je vois un animal si près.»

À défaut de n'avoir jamais eu... Madame préférait sa poupée qu'un animal poilue. Je crois que c'était parce qu'elle était allergique aux poiles d'animaux. Je me souviens d'une fois où que j'avais ramené un chaton et qu'elle a refusé qu'on l'adopte, car c'était dangereux pour sa vie... M'ouais... Je l'ai pourtant écouté et depuis ce jour elle ne m'a plus jamais laissé sortir de la maison. Prisonnier. Mais plus maintenant ! Je suis libre ! Enfin presque...

Rapidement je rangeais Jason dans son étui avant de m'y asseoir dessus. Je regardais mes fils. J'avais oublié d'en ajouté tout à l'heure. Dommage. Je le ferais une fois rentrée. Quand je serais tranquille, même si je pourrais aisément le faire devant eux, je ne le ferais pas. Je me berçais de gauche à droite en souriant toujours. Que faire...

«Avez-vous faim ? Je ne serais pas contre de manger quelque chose.»        

ft. Luka & Joaquim
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Westfall
✘ Chasseur de Maudits ✘
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 31/07/2018
Age : 22
Lun 10 Déc - 16:50

Freedom begins...

Where ignorance ends

ft. Luka, Joaquim & Rowan

La Guerre est inutile. Même si j'ai participé aux deux Guerres Mondiales. Condoléances pour tes parents.

Cet homme ne peut s'empêcher de dire tout ce qui lui passe par la tête. À une vitesse ahurissante. Qu'il le pense ou non, je crois qu'il le fait exprès. Ou est-ce un besoin vital de dire à voix haute les choses ? À défaut de le penser ? Je ne sais pas trop. Au moins, j'ai la confirmation que je voulais. Les deux guerres mondiales ? Quel gâchis...

Pour Rowan. Je ne lui dirais rien. Je ne supporte pas l'idée qu'un humain se risque à chasser des maudits, alors s'il apprenait l'existence des autres, je...

On est d'accord.

Il ne finira pas sa phrase. Sans me soucier de son faciès, je plonge de nouveau dans le lac, histoire de mouiller ma tignasse blonde. Rowan ne saura rien du tout. L'affaire est bouclée. Je remonte pour reprendre mon souffle. Les rayons du Soleil ne sont pas chauds, mais ça ne fait rien.

Bref. Je ne me tais pas pour toi, je me tais pour lui, sa sécurité. C'est tout.

J'hausse les épaules. S'il croit m'impressionner avec ses manières bipolaires, il se trompe. Je suis peut-être plus jeune, mais je ne suis pas stupide. Son arrogance ne déteindra pas sur moi. En aucun cas. Je me retiens de le rembarrer de justesse, car le gamin revient enfin, plutôt enjoué. Mes yeux se focalisent instantanément sur lui.

L'épée à retrouvée sa maîtresse ! J'ai fait ma bonne action.

Venant de la part d'un chasseur envers un autre, c'est un minimum. Je préfère me taire là aussi.

Pourquoi ces mines aussi sérieuse ?

Tu ne veux pas savoir, crois-moi.

Alors Luka ? L'eau est bonne ?

Moins froide qu'il n'y parait.

Tu as manqué quelque chose de grandiose ! J'ai vu un cerf et il s'est approché de moi ! C'est la première fois que je vois un animal si près.

Ah ?

Un fou-rire menace de sortir à tout moment. Ce joli cerf docile et apprivoisé risque de revenir le voir sans prévenir, pour sûr. Rowan repart vers sa valisette et range son arme. Moi, je me fiche bien de Joaquim. Je serai tenté de le laisser là et de retourner à mon échoppe pour une bonne tasse de thé au jasmin avec du...

Avez-vous faim ? Je ne serais pas contre de manger quelque chose.

Merde.

On peut aller dans mon herboristerie. J'ai tout ce qu'il faut.

J'ai inconsciemment juré. Pourquoi l'avoir proposé à voix haute ? Qu'ont-ils tous les deux à causer aussi fort ? La subtilité ne fait-elle donc pas partie de leur mode de vie ? Je manque de crier sur le garçon... alors que je devrais me pincer pour lui avoir donné mon accord.

Sans attendre, je sors de l'eau et me rhabille sans même me sécher. Avec quoi de toutes manières ? Je n'ai rien sous la main. Mes synapses surchauffent. Quelque chose de sucré ou de salé ? Pour tout le monde ou juste lui et moi en fait ? Tout dépend du plus vieux. Devrais-je lui proposer également ?

Joaquim... tu veux venir ?
Revenir en haut Aller en bas
Luka Olsen
❅ Herboriste ❅
avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 30/07/2018
Age : 33
Localisation : Herboristerie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :