Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[CLOS] I need information, will you ? [feat. Hélène]

 :: Le Centre-Ville :: La Grande Place :: Le poste de police
Lun 1 Oct - 23:33
I need information, will you ?Hélène x ElizabethUn matin d'automne. Pas d'école. Pas de Hélène. Juste moi. Lucas n'est plus dans ma vie sentimentale, même s'il essaie de me rejoindre mainte et mainte fois. Il ne m'aura pas. Il ne m'intéresse plus. À vrai dire... les hommes ne m'intéresse plus, j'aime les femmes et en particulier Hélène. Maintenant j'en suis sûr. Quelque chose hurle en moi me dit que je suis amoureuse de Hélène, mais est-ce possible ? Probablement que non, mais peu à peu, je commence à comprendre certaine chose. Mes envies, mes désires et le fait que j'en connaisse un rayon sur l'art dramatique. Je comprend peu à peu qui je suis. Il faut que j'attende, d'après Kylie.

Pourquoi est-ce que je me retrouve en face du poste de police ? C'est une excellente question... Mais pour faire court, je voulais avoir des informations vis-à-vis de Warren. Qui était-il pour mieux le cerner. Je savais que je pouvais y arriver. Mon poignet me faisait presque plus mal, fort heureusement... Mes parents n'étaient pas là, donc ils n'ont rien vu et rien su. Ce qui est une bonne chose, je crois bien. Je poussais la porte du poste de police et je m'avançais vers l'adjointe. Elle lève son regard de son écran avant de me sourire.

«Bonjour, que puis-je pour vous?»
«J'aimerais rendre visite à Warren, s'il vous plaît. J'ai quelque chose à lui demander.»

Elle m'inspecte. Elle tape sur le clavier de son ordinateur certainement pour chercher Warren. Elle prenait son téléphone pour communiquer avec quelqu'un. Je détournais le regard n'écoutant pas ce qu'elle disait. Quelques secondes plus tard, elle raccroche.

«Bien, miss. Vous avez le droit à cinq minutes. Veuillez suivre l'officier ici présent.»

Elle me montre le fameux officier de police tandis que je hochais la tête. Je la remerciais avant de suivre l'officier de police. Il ouvrait une porte et je découvrais qu'il y avait des chaises ainsi qu'une sorte de cabine qui séparait les prisonniers des visiteurs. Je vins m'installer à l'une des chaises tandis que Warren arrivait et s'installait en face de moi. Il semblait être surprit de me voir. Je prenais le téléphone et il fit pareil.

«Miss Adams, que c'est étrange de te voir ici...»
«Je l'avoue, parfois je m'étonne quand même.»
«Pourquoi es-tu venue ?»
«Je veux des réponses. Pourquoi s'être attaqué à Hélène ? Et ce n'est pas une question qu'elle t'a humiliée en classe, c'est autre chose, n'est-ce pas ?»
«Hmmm... C'est compliqué... Pour tout dire, Kylie était ma soeur...»
«Je t'arrête tout de suite, Kylie n'avait pas de frère. Si, elle en avait un, mais un demi-frère âgé de 8-9 ans. Impossible que tu sois lui.»
«D'où tu sais ça ? C'est Hélène qui t'a dit de dire ça n'est-ce pas ?»
«Non, moi. Elle ne sait pas que je suis ici et elle n'a pas besoin de le savoir.»
«T'a raison. Je suis un usurpateur. Engagé par la mère de Kylie pour retracée Hélène qui a tué sa petite amie.»
«Tu as tord. Elles avaient la même dose. Et c'est Kylie qui les a achetés et non Hélène.»
«Comment tu sais ça ? Comment?»

Je haussais les épaules observant ma montre. Il ne me restait plus beaucoup de temps.

«Chacun ses secrets, n'est-ce pas ? Donc tu avoues que c'est la mère de Kylie qui est derrière tout ça ?»

Il regarde autour de lui avant de s'approcher de la fenêtre.

«Tu peux toujours courir pour avoir une réponse de ma part... sauf si tu me fais sortir d'ici. Je deviendrais muet comme une carpe et je deviendrais incognito. Vous ne me verrez plus jamais. Tes parents sont riches, non ? Ça ne sera pas un problème n'est-ce pas ?»
«Je ne te fais pas confiance... Tu dis ça comme ça, mais au fond de toi tu ne le penses pas.»
«Allez Lizzy... Si j'aurais voulue te faire du mal, je l'aurais fait au moment même que je t'avais... Et je suis sûr que tu as besoin de moi pour coffrer quelqu'un, je me trompe ?»

Je ne disais rien. Je restais muette. Il pose une main sur la vitre ce qui me poussait à le regarder.

«Penses-y ma chère.»
«C'était une erreur de venir ici.»

Je raccrochais le téléphone et je me levais de la chaise. Je suivais le policier en dehors de la pièce tandis que Warren ne bougeait plus. Que faire ? Fallait-il que je le crois ou non ? Que faire, que faire ? Et merde ! Je quittais le poste de police en étant tout aussi perdue... Qu'allais-je faire de cette proposition ? Il fallait que j'en parle à Hélène, mais la question était : où était-elle ?

______________________☼_______________________

Je continuais mon chemin. Je m'éloignais de plus en plus du poste de police. C'était une erreur de venir ici et pourtant je l'ai fait. J'ai toujours sa proposition en tête, que faire ? Le laisser pourrir en prison ou le libérer pour qu'il me révèle ce qu'il sait ? J'ai beau me torturer, mais je n'arrive pas à y faire une raison. Je glisse une main derrière ma nuque lâchant un simple soupir presque désespérer. Je relevais mon visage voyant au loin une jeune femme à la chevelure bleue. Était-ce...? Je plissais des yeux pour mieux voir avant de constater que c'était Hélène. Quel était la chance que je la vois en ce moment même ? Je marchais un peu plus vite pour la rejoindre. Il fallait que je sois le plus naturel qu'il soit, mais comment ? J'inspirais un bon coup avant de marcher le plus normalement possible et arrivant à son niveau j'esquissais un doux sourire.

«Bonjour Hélène ! Quelle drôle de coïncidence de te croiser par ici...» je me tus m'approchant un pas vers elle. «Il faudrait que je te parle de quelque chose...»

Ma main se dirigeait délicatement vers son poignet pour l'emmener hors du public qui pourrait entendre voir même notre conversation. Ce n'était pas ce que je voulais. Je l'emmenais vers la ruelle entre un café et l'autre une boutique de vêtement. Une fois plus loin dans la ruelle et être certaine que nous étions seules, je lâchais le poignet de Hélène me tournant vers elle.

«Je suis allée voir Warren. Je voulais des réponses de sa part, le pourquoi du comment... Et je dois dire que c'était la pire erreur de ma vie.» je me tus en baissant mon regard. «J'ai presque su qui était derrière son plan machiavélique, mais il m'a prise au dépourvue... Maintenant il me propose que je le sorte pour qu'il m'aide à coffrer mon psychopathe d'ex-petit ami et me révéler qui est derrière tout ça... Après ça il deviendra muet comme une carpe en devenant incognito... Je sais que c'est de la folie et qu'il pourrait revenir... Je... Je ne sais pas quoi faire.»

Je me tus une nouvelle fois observant Hélène ainsi que sa réaction. Son visage veut tout dire, elle n'est pas très heureuse d'entendre ça. Je l'ai fait pour elle et pour révéler au grand jour que Hélène n'est pas une meurtrière ! Ce n'est pas le cas, elle ne l'est pas et j'en suis persuadée.

«Ce que Warren a dit sur toi est faux... Tu n'as pas tuée Kylie. Il n'est pas le frère de cette dernière non plus... La mère de Kylie est certainement celle qui est derrière tout ça... Je le sens que c'est elle. Tu aimais Kylie et elle veillera toujours sur toi peu importe où tu iras.» une pause pour reprendre mon souffle. «Je suis désolée que ton passée revienne en plein fouet comme ça à cause de Warren et certainement à cause de moi également... Je devrais... Peut-être ne plus être dans ta vie ou même proche de toi... Tu n'as qu'à le dire et je partirais !»  
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Adams
ღ Médium ღ
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 22
Localisation : École d'arts
Ven 5 Oct - 0:07
I need information, will you ?Elizabeth Adams & Hélène MagnusL'automne. Le froid. La tombée des feuilles... une saison tout aussi éphémère que ce rêve que tu fais encore et encore depuis la perte de Kylie. Toi et cette toile d'araignée immense dans laquelle tu restes coincée nuit après nuit, sans possibilité de t'en sortir. Tu n'en conserves que des bribes, comme si ton esprit refusait de te montrer le reste. De quoi as-tu peur au juste ? De suivre une voie autodestructrice ? C'est déjà trop tard. Tu cherches à te venger... depuis que Warren a osé te menacer.

Tu ne peux plus rien pour lui. Les flics sont venus le chercher à ton simple appel. Tu as continué à vivre dans la crainte depuis, organisant la vraie rentrée des classes avec une vingtaine d'élèves. Elle a eu lieu il y a une semaine maintenant, cela devrait te combler non ?

Non ! Et puis d'ailleurs, pourquoi tu te diriges vers le commissariat ? T'imagines quoi au juste ?

Rien. C'est une erreur d'y aller, mais ta conscience ne fait rien pour t'aider. Belle garce... N'y va pas merde ! Fais demi-tour et prépare le sujet de lundi ! Tsss... C'est comme ca que tu arriveras à te convaincre ? Tu es pitoyable Hélène. Il ne manquerait plus que tu vois Elizabeth là-bas et ce sera le bouquet ! Si elle a osé te désobéir...

Tient, quand on parle du loup... C'est pas elle là-bas, qui court vers toi ?

• Bonjour Hélène ! Quelle drôle de coïncidence de te croiser par ici... Il faudrait que je te parle de quelque chose...

Tout ton corps se fige, ta bouche manquant de lâcher tout une série de jurons abominables. Pourquoi la petite voix dans ta tête te susurre t'elle le pire ?

Tel un pantin, tu te laisses trainer loin du tumulte de la rue principale, à l'abri des regards indiscrets. Qu'est-ce qui t'empêche de l'arrêter dans sa course au juste ? Si ce n'est ta volonté de la punir pour l'année entière pour sa stupidité hors norme ! Pourtant, comme la fois précédente, tu ne parviens pas à lever la main sur elle. Quelque chose t'en empêche... c'est quand même dingue non ?

Je te l'ai dit ma vieille. Tu es complètement barrée ! Alors autant en finir, tu rejoindras Kylie plus vite.

Tu vas apprendre à te taire toi... Tu t'en fais la promesse ultime. Enfin arrêtées, Elizabeth se retourne et te fait face, la mine un peu basse. Toi, tu te contentes de croiser tes bras en dessous de ta poitrine, arborant une neutralité sans faille.

• Je suis allée voir Warren. Je voulais des réponses de sa part, le pourquoi du comment... Et je dois dire que c'était la pire erreur de ma vie.

Ses yeux se posent immédiatement vers les pavés humides de la ruelle empruntée plus tôt. Voilà, elle t'a désobéi. Cette fille de riches t’insupporte encore un peu plus. Le mythe sur leur manque d'éducation est donc bel et bien fondé. Une envie brutale de la tirer par les cheveux afin de la confronter à sa bêtise te submerge intensément. Mais tu n'en feras rien, de peur d'avoir à faire à qui que ce soit. Tu soupires donc, agacée et au pied du mur.

• J'ai presque su qui était derrière son plan machiavélique, mais il m'a prise au dépourvue... Maintenant il me propose que je le sorte pour qu'il m'aide à coffrer mon psychopathe d'ex-petit ami et me révéler qui est derrière tout ça... Après ça il deviendra muet comme une carpe en devenant incognito... Je sais que c'est de la folie et qu'il pourrait revenir... Je... Je ne sais pas quoi faire.

• Idiote !

Tu n'as pas parlé assez fort, mais ta mine rendue contrariée s'exprime à ta place. Elizabeth s'en aperçoit et te fixe, décidée à se justifier de son erreur. Tu vois difficilement comment elle pourrait te calmer après avoir parler à cet abruti de première. Et d'ailleurs, rien ne te fera changer d'opinion à son sujet. Tu comptes bien lui rendre la monnaie de sa pièce. Tu ne sais pas encore comment, mais ça viendra.

Tapant du pied, ruminant ta colère grandissante au creux de tes entrailles, tu lances un regard presque assassin sur la malheureuse, qui se décide enfin à l'ouvrir.

• Ce que Warren a dit sur toi est faux... Tu n'as pas tuée Kylie. Il n'est pas le frère de cette dernière non plus... La mère de Kylie est certainement celle qui est derrière tout ça... Je le sens que c'est elle. Tu aimais Kylie et elle veillera toujours sur toi peu importe où tu iras.

Tu gardais une certaine distance avec ton élève. Tu espérais en silence qu'elle te ferait ses plus plates excuses pour avoir osé traité avec l'autre fou. Tes yeux écarquillés face à ce qu'elle vient de prononcer... le nom de Kylie, le fait qu'elle soit décédée et tout le reste... Une contradiction faramineuse se joue entre ce que tu veux lui faire et ce que tu vas lui faire. Lui exploser la tête contre un mur ? Lui hurler dessus à plein poumon ? L'accuser de conspiration depuis le début d'après tous les éléments que tu as en ta possession ? Les trois à la fois serait une option très ingénieuse. Une évacuation de la douleur en un temps record...

Sentant ta propre respiration t'échapper, tu te rapproches d'elle, le faciès menaçant. Elle a encore pris une pause. Qu'elle en profite, ca sera la dernière.

• Je suis désolée que ton passée revienne en plein fouet comme ça à cause de Warren et certainement à cause de moi également... Je devrais... Peut-être ne plus être dans ta vie ou même proche de toi. Tu n'as qu'à le dire et je partirais !

Tu as entendu ça Hélène ? Pathétique. Tu comptes faire quoi maintenant ?

• Bouge, et je ne réponds plus de rien.

Tu n'en peux plus. Tes poings te démangent. Ils sont si serrés que tes ongles ont percé la paume de ta main droite. Un léger filer de sang s'en échappe tandis que tu cherches à lui faire peur. De ta vie, tu n'avais jamais tenu tête à qui que ce soit. Tes doigts imbibés d'hémoglobine se jettent avec violence sur la nuque raidie de Elizabeth, plaquant cette dernière contre le mur de la ruelle. Même si elle criait, personne ne l'entendrait. Pour le moment tu ne serres pas, car tu as besoin de réponses. Et tout de suite.

• Tu as trente secondes pour me dire... comment tu as appris mon passé. Si tu me mens, je ferai en sorte de te rendre la vie impossible...

La Hélène introvertie d'il y a quelques semaines encore n'est plus dans ce corps détruit par la tristesse. Il semblerait qu'un monstre ait pris sa place à la volée, rendant tout dialogue impossible. Pourtant, ce regain d'énergie te procure une douce sensation d'euphorie que tu contiens pour l'instant. Si c'est ca la vengeance, tu t'en accommoderas très bien. Mais pour l'heure, la gamine doit parler.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Mar 9 Oct - 21:47
I need information, will you ?Hélène x Elizabeth«Bouge, et je ne réponds plus de rien.»

Bon ça y est, j'ai encore dit quelque chose qu'il ne fallait pas. Ce n'est pas de ma faute, c'est la faute à Kylie ! C'est elle qui me met toutes ses pensées dans ma tête. Qu'est-ce qui est réel ? Quels sont mes réels sentiments ? Qui suis-je ? Tant de question sans réponse... Encore et encore. Je me rend compte que la main de Hélène se dirigeait vers mon cou. Je ne bougeais pas. Je la laissais faire. Elle me plaquait contre le mur qui se situait derrière moi. Je fermais les yeux sous le coup, mais je les ré-ouvrais pour la regarder d'un air presque neutre. Je n'étais pas effrayée, mais peut-être le devrais-je ? Est-ce la fin ? Pourquoi elle ne serre pas plus ? Elle le devrait. Tout de suite et maintenant.

«Tu as trente secondes pour me dire... comment tu as appris mon passé. Si tu me mens, je ferai en sorte de te rendre la vie impossible...» 

Je la regardais. Je savais exactement quoi dire, mais allait-elle me croire ? Inspire et expire. Je gardais mes bras le long de mon corps plongeant mon regard dans celui de Hélène. Ma frange cachait quelque peu mes yeux, mais il ne fallait pas que je bouge...

«Mon coma. Il était impossible que je survive après plusieurs mois... Par miracle je me suis réveillée et depuis ce jour c'est comme si mon corps était entre les deux mondes. La vie et la mort. Je vois les morts. Je communique avec eux et Kylie m'a trouvée et s'est accrochée à moi pour être proche de toi. C'est comme ça que je sais tout de toi sans réellement le savoir. Ce que tu aimes, qui tu es et l'amour que tu avais envers Kylie. J'ai vu... J'ai vu comment vous êtes mortes et encore aujourd'hui ça me serre la poitrine.»

Je prenais une pause en reprenant mon souffle. C'était la vérité, du moins c'est ce que Kylie me chuchotait de dire, car oui, son entité se tient à mes côtés et observe sa dulcinée. Ça me fait mal de voir ça... Elle souhaite de tout son coeur de la toucher à nouveau, d'être à ses côtés pour toujours. Ce n'est qu'une question de temps, me murmure-t-elle. Comment savait-elle ? Je secouais mentalement la tête avant de regarder à nouveau Hélène.

«Tu peux me croire ou non... Avoir frôler la mort n'empêche pas de revenir sans séquelle... Est-ce un miracle ? Est-ce une malédiction ? Est-ce que j'en voulais ? Non. J'aurais dû mourir cette soirée-là. Mais tu peux le faire maintenant, si tu veux... Je n'ai plus rien à perdre. Serre. Vas-y.»

Il y a tant de chose que je regrette. Je n'ai pas eu le manque d'amour d'envers mes parents. J'en ai eu tout plein. J'avais des bonnes notes. Toujours sage et douée en violon et en chant. C'est à cause de ce professeur de musique qui me menaçais. Lucas l'a su et il a voulu passé un message en créant l'accident. Personne n'a mentionné le conducteur dans les journaux. Petite fille naïve que je suis... Mes parents étaient très certainement au courant de mon aventure... C'est impossible du contraire. Je ne les vois pas dernièrement, ils sont occupés par leur travaille.

«Personne ne peut m'aider pas même un spécialiste. Ils me mettront dans une maison de correction, mais rien de tout ça ne m'aidera. Je sais que c'est réel et non dans ma tête... Comment veux-tu que je te prouve ce que je dis est réel ?»

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Adams
ღ Médium ღ
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 22
Localisation : École d'arts
Mar 9 Oct - 23:34
I need information, will you ?Elizabeth Adams & Hélène MagnusElizabeth ne bouge pas d'un cil. Malgré sa franche couvrant une infime parcelle de ses yeux, tu arrives à voir qu'elle garde son calme malgré les menaces que tu lui as proféré plus tôt. Elle ne craint donc pas ton courroux ? C'est désespérant. Que dois-tu faire pour prouver la haine qui te ronge depuis ces quelques semaines ?

• Mon coma. Il était impossible que je survive après plusieurs mois... Par miracle je me suis réveillée et depuis ce jour c'est comme si mon corps était entre les deux mondes. La vie et la mort. Je vois les morts. Je communique avec eux et Kylie m'a trouvée et s'est accrochée à moi pour être proche de toi. C'est comme ça que je sais tout de toi sans réellement le savoir. Ce que tu aimes, qui tu es et l'amour que tu avais envers Kylie. J'ai vu... J'ai vu comment vous êtes mortes et encore aujourd'hui ça me serre la poitrine.

• Non...

Encore une fois, aucun son ne sortira de ta gorge serrée par un flot d'émotions contradictoires. Une fille qui communique avec les morts... Ça ne se peut pas ! Pourtant, tu refuses de serrer les doigts sur la peau si fine de son cou. Ton esprit ne croit en rien à ces bêtises. Ton cœur en revanche...

Putain de merde ! Qu'est-ce qu'elle fume comme herbe celle-la ? Tu ne vas pas rester là et l'écouter raconter ces conneries ? Emmène-la en psychiatrie, qu'on en finisse !

• Tu peux me croire ou non... Avoir frôler la mort n'empêche pas de revenir sans séquelle... Est-ce un miracle ? Est-ce une malédiction ? Est-ce que j'en voulais ? Non. J'aurais dû mourir cette soirée-là. Mais tu peux le faire maintenant, si tu veux... Je n'ai plus rien à perdre. Serre. Vas-y.

• Non ! Ça suffit ! Tais-toi !

• Personne ne peut m'aider pas même un spécialiste. Ils me mettront dans une maison de correction, mais rien de tout ça ne m'aidera. Je sais que c'est réel et non dans ma tête... Comment veux-tu que je te prouve ce que je dis est réel ?

C'en est trop. La goutte d'eau qui fait déborder le vase. Voilà qu'elle s'imagine pouvoir te convaincre de la véracité de ses dires en toute impunité. Tu relâches ton emprise sur elle et te recules de quelques pas, titubant sur le sol pavé, ne sachant où regarder tellement la tête te tourne.

C'est pas vrai... Voilà que tu recommences...

De quoi parle ta conscience en ce moment ? Tu n'as pas souvenir d'avoir eu ce genre de crise par le passé... Ou peut-être que si... Non ! Tu ne sais pas, tu ne sais plus... Un voile épais souhaite se poser sur tes pupilles mais tu luttes de toutes tes forces pour rester éveillée. Tu continues de partir en arrière, mais Elizabeth te suit plus vite. À cette allure, elle finira par t'empêcher de filer. Pour aller où au juste ? C'est peut-être toi qui a besoin d'être hospitalisée en cet instant.

• Tu ne peux... rien faire pour moi. Je suis en deuil. Il ne passera jamais... jamais... Sans Kylie, je ne suis plus rien...

Tu vas te bouger Hélène ? Me laisse pas entre les mains de cette gamine !

À vrai dire, tu n'as plus la force de faire grand chose. Affaiblie, en colère et sur le point de céder à la pression qui comprime ton cœur, tu colles ton dos contre le mur de la ruelle et te laisses tomber sur les pavés, pleurant à chaudes larmes. Pathétique... Te voilà encore au fond du gouffre, sans aucune échappatoire et entre les mains d'une étudiante allumée. Au point où tu en es, tu serais capable de tout, pourvu que cela mette un terme à tes souffrances.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Sam 13 Oct - 22:28
I need information, will you ?Hélène x ElizabethElle a beau me dire de me taire, mais je continuais. Pourquoi est-ce que je continuais à la faire souffrir ainsi ? Ce n'était pas mon intention, mais... J'avais besoin de me justifier de tout ce que je savais sans réellement le savoir. Je lui faisais du mal, je pouvais le lire dans son regard. Qui suis-je..? Je ne suis pas mieux que quiconque. Je m'en voulais, je voulais effacer ce que je venais de dire, mais il était trop tard.

Elle relâche son emprise qu'elle avait au niveau de mon cou puis elle reculait quelque pas. Elle ne me regardait pas. Qu'est-ce qui me faisait plus mal ? Qu'elle ne dise rien ou qu'elle ne me regarde pas ? Elle continuait de reculer, je me mettais à la suivre, au cas où qu'elle fasse quelque chose de stupide ou qu'elle tombe sur quelqu'un de louche. Je ne cessais de la suivre. Puis finalement elle comprit qu'elle ne pouvait pas me fuir encore longtemps.

«Tu ne peux... rien faire pour moi. Je suis en deuil. Il ne passera jamais... jamais... Sans Kylie, je ne suis plus rien...»


Elle s'adosse au mur de la ruelle en se laissant glisser pour s'asseoir au sol. Elle pleurait. Elle en avait beaucoup sur le coeur. Je la laissais pleurer un tout petit restant debout en face d'elle, du moins à quelques pas de sa position. Je ne pouvais pas rester éternellement comme ça. Il fallait que je fasse quelque chose. Je m'approchais d'elle avant de me mettre à genoux.

«Tu n'es pas rien ! Tu es Hélène Magnus, une professeur et directrice d'une école d'art. Tu as accomplie beaucoup plus ce que tu l'imagines ! Tu as du talent, minutieuse et méthodique. Kylie ne voudrait pas te voir dans cet état et de plus... Kylie n'est pas partie, elle est toujours là, dans ton coeur.»

Je regardais vers ma droite. Kylie se tenait là. Hélène ne pouvait pas la voir, mais moi si. Kylie la regardait d'un air inquiet plus que jamais. Sa douce la manquait c'était une évidence, mais comment lui faire comprendre cela ? C'était un terrain miné.

«Tu veux que je continue ? Je ferais tout en mon pouvoir pour t'aider, peu importe comment je dois le faire.»

Je me tus un instant tandis que je la fixais et je finissais par glisser mes mains sur ses joues afin de redresser son visage rougies et quelque peu bouffie par ses pleurs. J'essuyais ses yeux à l'aide du mouchoir propre.

«Aller... ressaisi-toi...»

Pour une fois... Je n'avais pas le désire de l'embrasser ou même de la serrer dans mes bras. Ça aidait certainement à rester moi-même. Parfois on dirait que c'est Kylie qui agit à ma place. Mes désirs, mes sentiments, ce que j'aime, ce que je déteste... Un jour tout s'arrangera m'a promis Kylie. Un jour je comprendrais tout. J'espère vivement que ce jour arrive...

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Adams
ღ Médium ღ
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 22
Localisation : École d'arts
Dim 14 Oct - 0:17
I need information, will you ?Elizabeth Adams & Hélène MagnusFais chier Hélène... Vraiment.

Tu te demandes bien ce que ça peut lui faire à celle-ci. N'importe qui de sensé te prendrait inéluctablement pour une folle. La grande gueule qui te sert de conscience a toujours eu sa place dans ton esprit malade, d'aussi loin que tu te souviennes d'ailleurs... Tsss ! Elle et la brune de tes rêves ne sont que du vent, des emmerdeuses prêtes à tout pour te pousser à ta perte. Et tu peux rajouter Elizabeth à la liste. Tes yeux inondés de larmes arrivent à peine à discerner ses mouvements. Il te semble remarquer sa présence proche de toi, à ta hauteur. Pourquoi ne dégage t'elle donc pas ?

• Tu n'es pas rien ! Tu es Hélène Magnus, une professeur et directrice d'une école d'art. Tu as accomplie beaucoup plus ce que tu l'imagines ! Tu as du talent, minutieuse et méthodique. Kylie ne voudrait pas te voir dans cet état et de plus... Kylie n'est pas partie, elle est toujours là, dans ton ღ.

Cette gamine ne sait pas de quoi elle parle. Dis-lui !

Non. Tu n'en as plus la force. Tu en as assez fait depuis ces dernières semaines. Devoir gérer cette situation en plus de son cas personnel et de Warren... C'est trop. Tu sais qu'il te faudra affronter les parents de Kylie tôt ou tard, bien que tu ne sois pas sûre de ce qu'ils te réservent. S'ils devaient venir en ville, tu n'aurais aucun endroit où te cacher. Tu soupires, ne sachant que faire de plus si ce n'est te vider de toute cette eau salée sans la regarder.

• Tu veux que je continue ? Je ferais tout en mon pouvoir pour t'aider, peu importe comment je dois le faire.

Sa voix se perd dans le souffle du vent automnal. Tu n'as plus envie de l'écouter. Même si tu te laisses faire alors qu'elle essuie tes joues rougies par les pleurs, tu ne parviens pas à comprendre les quelques mots qui viennent de s'échapper de sa gorge. Ton esprit s'est encore volatilisé très loin du monde réel.

Arrête de vivre dans un conte de fées ! Affronte tes problèmes si tu ne veux pas te faire tuer !

• Tu n'as aucun moyen de m'aider. Kylie est partie. Morte. Enterrée... Je n'ai même pas pu aller sur sa tombe à cause de la menace qui plane au dessus de ma tête. Je ne mérite pas d'avoir été épargnée...

C'est une évidence. La vie t'a bel et bien donné une seconde chance à toi, la pauvre fille paumée qui se fout du monde cruel qui l'entoure. Ta bien-aimée le méritait bien plus que toi, mais elle n'a pas pu avoir le même traitement de faveur. Tu ne comprendras jamais les intentions de l'Univers, mais si ce dernier se fout de toi, il a gagné la bataille. Tu n'essaieras même pas de le contredire.

Hélène... Je sens qu'il va se passer un truc bizarre là...

Ferme-là toi ! Que peut-il arriver hein ? L'arrivée d'aliens ? La fin du monde ? Qu'elle vienne ! Tu l’attends de pied ferme depuis que tu as poussé ton premier soupir. Tu relèves les yeux vers Elizabeth et la dévisages ouvertement, plissant le regard sur ses yeux bleus indifférents.

• Qu'est-ce que tu vas faire mademoiselle je-sais-tout ? Vas-y, je t'écoute. Je suis toute ouïe même ! Allez ! Parle !

Non tu ne rêves pas. Tu ne t'es pas contentée de hausser le ton sur Elizabeth. Tu viens de lui hurler dessus, de la même façon qu'on corrige un animal dressé. Ce petit ton autoritaire n'est vraiment pas le bienvenu mais tu n'en as cure. Reprenant les quelques forces qu'il te restent, tu te lèves et prends de la hauteur sur ton élève, dégageant une certaine condescendance mal avisée. Tu ne le sais pas encore, mais ce que tu viens de faire aura des conséquences.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Dim 14 Oct - 0:53
I need information, will you ?Hélène x ElizabethJ'avais tord de lui venir en aide. Qu'est-ce qui m'a prit à être aussi "gentille" envers elle ? Je sais que la plupart du temps c'est de ma faute, mais elle pourrait faire un effort. J'essaie de me racheter et elle... J'en peux plus à vrai dire. Ma main me démangeait à un point que je n'aurais jamais songé de toute ma vie.

«Tu n'as aucun moyen de m'aider. Kylie est partie. Morte. Enterrée... Je n'ai même pas pu aller sur sa tombe à cause de la menace qui plane au dessus de ma tête. Je ne mérite pas d'avoir été épargnée...»

Elle ne réalise pas la chance qu'elle a d'être encore en vie. Je suis entre les deux mondes. Je sens que je suis toujours inconsciente par moment. J'ai envie de hurler. J'ai envie de pleurer tous les larmes de mon corps, mais je ne le fais pas. Je pourrais mettre fin à mes jours, mais une force inconnue m'en empêche. Maintenant Hélène me dévisageait comme si elle était devenue une toute autre personne.

«Qu'est-ce que tu vas faire mademoiselle je-sais-tout ? Vas-y, je t'écoute. Je suis toute ouïe même ! Allez ! Parle !»

Je ne parlerais pas. Elle venait de me hurler dessus. Je ne le prenais pas. Tellement pas... J'essayais faire des efforts, mais elle... rien du tout. Elle se lève comme si elle voulait m'intimider, ça eut l'effet contraire. Je me lève également avant de la gifler de toute mes forces. Elle aura une belle marque rouge sur sa joue. Je la regardais en fronçant les sourcils en soufflant quelque peu. Je ne regrettais pas mon geste.

«Mademoiselle je-sais-tout en a marre de ton comportement ! Kylie est morte et je sais ce que ça fait de perdre un proche. Je sais que c'est douloureux, mais regarde toi aujourd'hui tu n'apprécies pas cette seconde chance. Tu le devrais. J'ai bien beau essayer de t'aider, mais si tu ne veux pas alors reste comme ça... Reste triste de la perte de Kylie et plonge-y très profondément si tu en a marre. Je ne t'arrêterais pas !»

Je lui déballais tout ce que j'avais sur le coeur. On ne peut aider quelqu'un qui ne le veut pas, n'est-ce pas ? Je me reculais de quelques pas avant de détourner mon regard. Je n'avais rien d'autre à rajouter. Non même pas une bonne journée, rien. Je tournais les talons et quittais cette foutue ruelle en marchant très rapidement. Qu'elle reste là ou qu'elle me suive je m'en contre-fichait. Je ne pouvais pas rester là, il fallait que je m'éloigne même si Kylie était en désaccord. Je lui demandais de la boucler et ce à voix haute. Oui, je sais que je parlais dans le vide, mais bon elle me tapait sur les nerfs parfois. Je continuais à marcher tout en commençant à courir. Je pleurais de rage. J'allais m'isoler un peu plus loin de sa position. Je m'adossais contre le mur en serrant la ganse de mon sac. Mon téléphone se mettait à sonner. Je le prenais avant de le jeter au sol. Il se brisait. Voilà ce qui est fait. Kylie me dévisageait. Je fis de même en ne disant rien. Je glissais une main sur mon poignet qui commençait à guérir avant de plonger mes ongles. Il fallait que je me défoule, donc je le faisais de cette manière. Sentir la douleur me procurait un certain soulagement. Ce n'était peut-être pas la meilleure des choses à faire, mais je m'en moquais.  

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Adams
ღ Médium ღ
avatar
Messages : 47
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 22
Localisation : École d'arts
Dim 14 Oct - 19:13
I need information, will you ?Elizabeth Adams & Hélène MagnusUn silence. Une gifle. Une remontrance... puis plus rien. En l'espace d'une minute, tu te retrouves seule dans cette ruelle, prise au dépourvu, plongée dans une honte abyssale. Tu viens de te faire remettre à ta place par une gamine. Et tu n'as pas réagi. Tu es restée de marbre tout du long, sans essayer de la faire taire... Merveilleux. Ton esprit malade se repasse en boucle ses dernières paroles.

• Mademoiselle je-sais-tout en a marre de ton comportement ! Kylie est morte et je sais ce que ça fait de perdre un proche. Je sais que c'est douloureux, mais regarde toi aujourd'hui tu n'apprécies pas cette seconde chance. Tu le devrais. J'ai bien beau essayer de t'aider, mais si tu ne veux pas alors reste comme ça... Reste triste de la perte de Kylie et plonge-y très profondément si tu en a marre. Je ne t'arrêterais pas !

Alors là, je ne sais pas quoi penser de toi Hélène.

Rien. Il n'y a rien à dire. Tu es blasée, concrètement. Ça ne sert à rien de hurler, ni même de tenter de la rattraper pour t'excuser. Même si dans le fond elle a peut-être raison, tu ne peux pas te permettre de te rabaisser sous prétexte que.

Ta conscience continue de te sermonner mais tu ne l'écoutes plus. Une discussion houleuse s'annonce cette nuit, tu en es convaincue. Mais comme tu es sa professeure, tu ne vas pas en rester là. Elle veut s'amuser ? Tu ne comptes pas t'en priver. Puisqu'elle joue la maline et ose prétendre des faits impossible à croire, tu vas te faire un malin plaisir à la terrasser pendant tes cours de drama.

Ah carrément ? Tu vas lui pourrir la vie de cette manière Hélène ? Hum... Intéressant.

Oui. Non. Peut-être... Tu ne sais pas... Peu importe. C'est fini... Terminé le sentimentalisme. Terminé le favoritisme dissimulé. Terminé les prises de tête inutiles avec elle. Puisqu'elle refuse de te foutre la paix, malgré ce qu'elle t'a dit et que tu ne crois en rien, ton devoir sera de lui rappeler la hiérarchie.

Soupirant une bonne fois pour toutes, et remettant tes cheveux en place, tu quittes à ton tour la ruelle et pars faire une balade sur le port, histoire de respirer l'embrun. Ta main frotte ta joue endolorie par la gifle occasionnée. Ce n'est rien de grave après tout ! Ça aura vite disparu. Mais qu'à cela ne tienne... c'est la dernière fois qu'une personne te frappe.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :