Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[NC-16] Behind the scenes [ft.Akirō]

 :: En Périphérie :: Le manoir Takahashi :: Chapiteau
Lun 17 Sep - 19:00
Behind the scenes
Akirō & Sheila
Te voilà en face d'un chapiteau. Il est nouveau à Rosecreek. Un prestidigitateur venait de s'installer à cette ville. Pourquoi ici au Canada plus précisément ? Il voulait se faire connaître partout dans le monde ? C'était une hypothèse que tu ne pouvais pas mettre de côté. Tu baisses ton regard vers ta tenue, qui était assez convenable. Un débardeur rouge passion avec des shorts avec une veste noire et une paire de botte qui arrivait à tes chevilles. Tu as également des lunettes de soleil rond fumée noire pour couvrir tes yeux dorés. Ta longue chevelure blanc cascadant le long de ton dos et légèrement frisé te donnait un certain charme. Tout était naturel. Comment Damian avait récupérer ce corps ? Depuis quand l'avait-il en poche ? Une question que tu ne poseras jamais ayant peur de savoir la réponse.

Tu retires tes lunettes pour les mettre sur le dessus de ta tête avant d'entrer dans le chapiteau. Personne. Pourtant tu sens une présence tel que la tienne ; malveillante. Qui l'aurait crû ? Un maudit derrière le chapiteau et le manoir qui fût rebâtit. Quelle délice ! Tu esquisses un léger sourire avançant paisiblement dans le chapiteau. Tu pouvais presque les feux des projecteurs sur ta peau aussi blanche que la porcelaine. Tu te mets à tournoyer sur toi-même en fermant les yeux. Tu arrêtes soudainement observant les alentours. Tu sentais toujours cette même présence qui picotait la peau. Tu suivais cette sensation derrière d'autres rideaux, c'était les coulisses. Tu ne rencontrais personne d'autre. Tu continuais à approcher sentant cette présence de plus en plus proche. Tu poussais légèrement la porte voyant un jeune homme à la couleur de cheveux flamboyant tel que le feu. Tu n'as pas peur de te montrer. Nullement.

«Et bien, et bien ! Qui aurait crû que je rencontrais un autre maudit dans cette ville maudite ?»

Tu te tus penchant légèrement la tête sur le côté approchant légèrement de ce dernier gardant tout de même une certaine distance.

«Et qui s'est offert le manoir abandonnée...» tu fis encore une pause redressant ta tête glissant une main sur ta hanche. «Sheila Morgan, cher prestidigitateur, entre maudit on doit se serrer les coudes n'est-ce pas ?»

Tu ancres ton regard doré dans les siens esquissant un doux sourire propre à toi. Magnifique, penses-tu. Tu n'étais plus la gamine d'autrefois, tu as changée au moment que tu as changée de corps. Plus mature, moins gêner et surtout qui ne recule devant rien. C'était une promesse que tu t'étais faite depuis ta renaissance. Tu espérais que ce personnage ne sera sur ses gardes envers toi. Il ne le devait pas. Ça serait du gâchis et une véritable perte de temps.
© CRIMSON DAY

______________________________

And I will spend a lifetime ♛
Trying to understand ♛
Why someone sharing my bloodline ♛
Would not lend me their hand ♛
Revenir en haut Aller en bas
Sheila Morgan
♛Fonda & Maudite♛
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 07/07/2018
Age : 22
Localisation : En thérapie
Mar 18 Sep - 0:48

Behind the scenes

• Nous vous rendons grâce, Ô notre Prince adoré, pour cette opportunité que tu nous as offerte en ces derniers jours...

Joie immense que nous avons là, installés en banlieue de cette cité déplorable que les Élus nomme Rosecreek... Ô Grand Machiavel, n'as-tu pas la moindre idée du sacrifice que nous avons dû faire en délaissant notre Japon natal ? Nos amis, nos habitudes, notre paternel tant respecté et respectable... N'as-tu donc aucune considération envers cette situation précaire qu'est la nôtre ? Ne peux-tu donc pas repartir pour ta vieille Angleterre et solliciter notre présence à tes côtés ? Non... Nous ne sommes pas tombés dans l'opulence et la vanité. Nous avons toujours fonctionné de cette manière, et nous nous refusons de changer ce mode de vie. Que serait notre avenir si tu nous imposait ton unique et implacable volonté ? Nous sommes tes plus fidèles gens, tes serviteurs par delà le continent et bien plus encore. Ô Grand Machiavel, rejoins-nous, et inonde-nous de ta divine parole.

Pourtant, nous n'avons pas eu le choix. Ce n'était qu'une question de jours avant que l'inévitable tombe et nous enveloppe de sa malédiction. Nous sommes l'unique, la combinaison de deux êtres que rien ni personne ne pourra dissocier. Nous supposons que le manoir en soit la cause, peuplé de ses anciens propriétaires par delà la mort. Akiro n'est plus le seul à diriger ce corps, et même si parfois, il lui arrive de vouloir s'en échapper pour une seconde, nous nous efforçons de lui rappeler ce que cela représente de cohabiter avec nous. Le jeune garçon soumis au culte de Damian n'est presque plus. Il continue de subsister, tentant de nous intimider. Mais nous ne sommes pas dupes. Nous lui avons laissé croire durant ces vingt-huit premières années de vie qu'il pourrait s'en sortir, mais tout est faux.

Mais nous ne sommes pas fous au point de le montrer au monde entier. Notre raison d'être doit être préservée, cachée aux yeux de tous pour notre bien-être et celui de notre confrérie. Nous ne pouvons pas les trahir. Alors nous mentons, octroyant le droit au jeune Akiro de tutoyer tout ceux qu'il croise, dans le but ultime de le torturer et de le faire céder. C'est d'une complexité sans précédent. Nous voulons qu'il meurt, qu'il rende les armes et qu'il nous laisse envahir tout son être. Nous finirons par y arriver, il le faut... Ou nous pourrions disparaître... À tout jamais...


• Et bien, et bien ! Qui aurait crû que je rencontrais un autre maudit dans cette ville maudite ?

Merde... Mais d'où elle sort celle-là ? C'est dans un sursaut monumental que tu sors de ta torpeur quotidienne, pris à la gorge par cette aura nocive qui inonde ton chapiteau comme si la peste voulait semer le trouble. Tu te retournes, à la fois agacé et intrigué par la créature qui a osé venir te déranger à un moment crucial de ta méditation. D'habitude, tu préfères être assis, mais cette fois-ci tu t'es senti obligé de garder la posture debout. Une chance pour toi. Un maudit dans cette ville maudite... Doux pléonasme ma chère...

• Et qui s'est offert le manoir abandonnée...

Offert est un bien grand mot. Tu as tout mis en œuvre pour le restaurer. Tu ne t'es pas gêné pour le prendre d'assaut sans te concerter auprès du cadastre et pire encore ! Tu t’es littéralement approprié les lieux, gardant quelques pièces de collection dans ton grand salon pour te rappeler que le Grand Akiro, prestidigitateur de renom, est à l'origine de ce changement radical. Hm... Il est un peu tôt pour oser te prétendre Lord de ce manoir, mais ce n'est qu'une question de temps. Elle... il faut que tu saches qui elle est.

• Sheila Morgan, cher prestidigitateur, entre maudit on doit se serrer les coudes n'est-ce pas ?

• Hm...

Que peux-tu dire de plus face à la beauté qui te fait face en cet instant ? Dont tu ne sais rien si ce n'est que sa beauté pourrait faire pencher la balance sur le sors que tu comptes lui réserver ?

Nous ne pouvons l'accepter ! Elle n'est pas des nôtres, même si elle porte la marque du Grand Machiavel dans sa chair !

Un mal de tête très puissant se répand dans tes synapses, t'obligeant à cligner des yeux à de multiples reprises. Voilà bien longtemps que le délire qui te pollue le corps ne s'était pas interposé entre ce que tu penses et ce que tu dois faire. Mais IL a raison sur un point : elle est liée à Damian d'une quelconque manière. Oui, tu as encore pensé son nom alors que c'est interdit. S'il avait vraiment voulu te punir, tu n'aurais plus de langue depuis des années.

• Akirō... Que puis-je pour toi ?

Akiro cela suffit ! Nous exigeons le silence ! Renvoie-la immédiatement et retourne à tes obligations.

Non. Tu en as assez fait pour lui comme pour eux. Tu ne vas pas bafouer tes principes. Une belle amazone se présente à toi, il te faut l'honorer de toutes les manières, courtoises ou non, que tu connaisses. Plongeant ton ambre dans les siens, tu avances donc de quelques pas vers son corps aux formes généreuses. Ton besoin de la dévorer te submerge, comme à chaque fois que tu fais face aux femmes. Agis merde !
Revenir en haut Aller en bas
Akirō Takahashi
♠ Prestidigitateur ♠
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 13/09/2018
Age : 33
Localisation : Bloodline
Mar 18 Sep - 12:33
Behind the scenes
Akirō & Sheila
Tu en frissonnes légèrement lorsque tu attendais le son de sa voix. Tu le regardes, tu l'observes, tu l'étudies... Qui était-il ? D'où venait-il ? Depuis quand était-il au courant pour sa condition de maudit ? Il y a tant de question que tu te poses, mais que tu garderais pour toi. Rien ne sert de presser les choses. Tout d'abord son nom. Tu as donnée le tient d'une facilité déconcertante, il te doit bien son nom, n'est-ce pas ?

«Akirō... Que puis-je pour toi ?»

Akirō, penses-tu. Un prénom japonais et peu commun cela dit. Tu ne t'es pas renseigné sur le japon pour savoir ce qui signifie son nom. Tu sais au moins qu'un prénom japonais veut signifier quelque chose. Tu répètes son nom comme si ça serait quelque chose de sacré ou même symbolique. Au même moment, son regard plongeait dans le tiens et il avance quelque pas en ta direction. Ce petit jeu était dangereux, mais tu aimes prendre des risques, n'est-ce pas ? Tu ne détournes pas ton regard, mais tu détournes légèrement ta trajectoire.

«En toute honnêteté ? Pas grand chose spécialement...» tu te tus un instant prenant en main le bout du rideau qu'il y avait. Ça avait le don d'attirer ton attention, ce rideau couleur sang. «Mais ma curiosité a été plus forte que moi, je m'en excuse d'être entrer comme ça à l'improviste.»

Tu le regardes de nouveau lâchant le rideau glissant désormais tes mains derrière ton dos. À quelle stade était-il ? Était-il puissant ? Toi, il te restait un stade. Un stade de près pour être plus puissante. Un stade de près pour rester jeune toute ta vie. Une stade de près de découvrir la vérité sur ton père ainsi que ta mère sans oublier le fait que tu ne seras plus tourmentée entre le bien et le mal. Le dernier stade sera définitif. Combien de temps te restait-il ? Tu chasses cette idée qui s'était logée dans ton esprit pour penser au présent. Akirō. Tu esquisses un bref sourire.

«Mais je peux repasser si j'ai interrompu quelque chose d'important.Tu avais l'air de méditer.»

Pendant que tu y repenses, c'est vrai qu'il avait l'air occupé lorsque tu es entrée en douce. Est-ce que tu t'en voulais réellement ? Bon... Après tout si ça avait été toi qui était entrain de méditer tu aurais voulu électrocuté la personne qui se tenait derrière toi. Il ne l'a pas fait. Quelque chose attirait ton attention. Son pouvoir. Son élément. Tu t'approches à petit pas en sa direction venant à glisser tes doigts sous son menton enfonçant légèrement tes ongles dans sa peau. Tu ne lui faisais nullement mal. C'était plus fort que toi.

«Le feu te consume. Je le sens en toi et je le vois à travers ton regard. Intéressant.»

Tu esquisses toujours le même sourire glissant ton index le long de son torse pour t'arrêter au niveau du nombril. Il ne fallait pas que tu ailles plus loin, même si la tentation y était. Tu retires ton doigt en reculant légèrement. Tu t'éloignes même quelque peu de Akirō glissant tes mains derrière ton dos. Tu aimes bien jouer avec le feu. Sera-t-il tenté de se brûler avec toi ?
© CRIMSON DAY

______________________________

And I will spend a lifetime ♛
Trying to understand ♛
Why someone sharing my bloodline ♛
Would not lend me their hand ♛
Revenir en haut Aller en bas
Sheila Morgan
♛Fonda & Maudite♛
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 07/07/2018
Age : 22
Localisation : En thérapie
Mar 18 Sep - 17:37

Behind the scenes

• En toute honnêteté ? Pas grand chose spécialement...

Cette femme est le mal incarné, consumée par le Grand Machiavel. Nous ne devons la toucher sous aucun prétexte ! Akiro ne doit pas y voir une aventure comme il l'a perpétré à de trop nombreuses reprises... Nous ne pouvons le tolérer... Nous ne pouvons l'accepter...

• Mais ma curiosité a été plus forte que moi, je m'en excuse d'être entrer comme ça à l'improviste.

Elle semble apprécier les couleurs chatoyantes de ton chapiteau flambant neuf. À sa façon de toucher le tissu, tu imagines bien des choses dans ton esprit malade. Par précaution, tu préfères la laisser se déplacer à sa guise. L'art de la chasse ne se résume pas qu'à la capture de sa proie. Il faut bien l'épuiser... jouer avec elle et lui faire croire qu'elle a encore la moindre chance d'échapper à tes filets. Sheila t'observe, te scrute à la loupe et te sourit même. Bien...

• Mais je peux repasser si j'ai interrompu quelque chose d'important.Tu avais l'air de méditer.

• Non...

Assez ! Nous te donnons l'ordre de la faire sortir !

La demoiselle revient vers toi lentement, comme paralysée par un détail de ta personnalité qu'elle ne saurait toucher. Son regard aguicheur est très clair : le jeu a déjà commencé. À quelques centimètres de ton illustre présence, elle tend sa main et dépose ses ongles sous ton menton, te piquant la peau sans insister davantage. Ses griffes d'un rouge sang se fondrait à merveille avec ton hémoglobine, si elle s'en donnait vraiment les moyens. Mais tu ne bouges pas, laissant un sourire léger maculer ta face de pervers.

• Le feu te consume. Je le sens en toi et je le vois à travers ton regard. Intéressant.

Elle en sait beaucoup trop... Akiro ! Obéis-nous et mets cette femme dehors ! Tranche-lui la gorge et renvoie-la à son créateur immédiatement !

Sheila poursuit son désir et engage un chemin avec son index le long de ton torse, obligeant tes yeux à suivre sa manigance. Arrivée à ton nombril, tu te prépares à riposter mais... Elle cesse tout, reculant et feignant l'indifférence. D'habitude, c'est toi qui oses ce petit manège à chacune de tes conquêtes. Cette fois-ci, il semblerait que Sheila en ait décidé autrement. Mais tu n'as pas dit ton dernier mot. En fait, tu ne fais que commencer.

• Attend !

Tu avances vers elle avec un peu plus d'ardeur et l'attrapes par le poignet, ton ambre faisant jaillir le feu qui te consume depuis ta naissance. Tu n'es peut-être qu'un maudit primaire, mais tu sais ce que tu vaux, ce que tu veux... et tu feras tout pour arriver à tes fins et obtenir l'immortalité.

• Qu'espérais-tu en venant ici ? Pouvoir me provoquer de la sorte et partir tout aussi vite ?

D'un geste rapide et calculé, tu attires la demoiselle vers toi, agrippant sa hanche gauche de ta main droite valide. Elle est encerclée par ton bras, sans la moindre échapattoire évidente. Sauf si elle ose te défier une fois de plus en sortant ses griffes pour se défaire de toi... ce que tu ne la crois pas en mesure de faire.

Akiro ! Cesse ce petit jeu pervers immédiatement ! Nous ne sommes pas d'accord avec ça. Cette femme incarne le Grand Machiavel ! S'il apprend que tu t'es épris de sa propriété, il nous le fera payer.

• Et bien ? Pour une aînée, je te trouve très calme. Ou peut-être as-tu besoin d'un stimulus émotionnel ?

Ta main gauche, plutôt prise, libère son poignet et se rue irrémédiablement sur sa nuque découverte. Tu serais tenté de serrer juste un peu pour l'entendre se prosterner, mais c'est encore un peu tôt pour en arriver là. Tu laisses donc ton pouce jouer avec sa jugulaire, forçant ton ambre à fendre la sienne, laissant la passion te consumer à petit feu.
Revenir en haut Aller en bas
Akirō Takahashi
♠ Prestidigitateur ♠
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 13/09/2018
Age : 33
Localisation : Bloodline
Ven 21 Sep - 0:51
Behind the scenes
Akirō & Sheila
Un simple "non" sortait de la bouche du jeune homme. Tu ignores le sous entendu, le message qu'il voulait te transmettre. Peut-être que tu as compris, peut-être que non... Tu insinues qu'il ne voulait pas que tu quittes en tout cas, pas maintenant. Trop tôt ? Tu joues avec lui tout comme il joue avec toi en te défiant du regard. Mais est-ce un risque que tu es prête à prendre ? Sois honnête... Veux-tu réellement que Damian soit au courant de votre petit manège ? Non, mais il y a quelque chose qui se dégage de ce Maudit. Tu ne voulais pas t'en approcher davantage en reculant, mais...

«Attend !»

Cette scène te fait songer à un de ces films à l'eau de rose, là où le mec rattrape la fille et la serre dans ses bras, mais rien de tout ça était romantique. La réalité claquait à plein fouet à vrai dire. Pourtant tu étais calme. Tu es toujours calme... C'est ton pire défaut. Akiro t'attrapait par le poignet pour ne pas que tu lui échappes des doigts.

«Qu'espérais-tu en venant ici ? Pouvoir me provoquer de la sorte et partir tout aussi vite ?»

Probablement, penses-tu. En réalité, tu l'ignorais. Ton instinct n'est pas clair là-dessus. Tu voulais le provoquer, certes, mais qu'attendais-tu en retour ? Quelque chose de passionnant pour faire vibrer ton coeur de pierre ? Était-il le remède ? Qu'en sais-tu ? Tu ne sais rien... Pourtant tu le laissais faire. Il t'attirait à lui,agrippant ta hanche gauche. Tu étais pressée contre lui comme si ton coeur et le siens formait qu'un...

«Et bien ? Pour une aînée, je te trouve très calme. Ou peut-être as-tu besoin d'un stimulus émotionnel ?»

Avait-il tout pigé ou pas encore ? Alors il était uniquement au stade un. Tu étais donc plus forte que lui, mais étonnamment tu ne fis rien. Sa main gauche vint alors se hisser au niveau de ta nuque et jouait de son pouce avec ta jugulaire. Tu ancrais ton regard dans le siens laissant ta main libre hors de porté. Pour l'instant.

«C'est le second stade. Petit à petit, nos émotions se renferment pour que les atrocités que l'on commet ne nous atteigne guère. Ou est-ce dû à mon escapade sous ma forme animale pendant de longue années ?..»  

Tu te met à songer, mais pas très longtemps. Tu ne voulais pas embarquer dans ces détails insignifiants. Tu es comme ça, un point c'est tout ! Tu glisses ta main libre le long de son bras pour la glisser sur sa joue. Tu la caresses d'un geste circulaire. Tu te lèves légèrement sur la pointe de tes pieds pour te faire pour grande. Tu approches ton visage du siens frôlant tes lèvres aux siennes, mais sans plus. Tu baisses ton regard vers ses lèvres.

«Ou peut-être est-ce autre chose ?» un silence. un souffle. un regard échanger. «Imagine... Nous sommes auprès d'une falaise entre ce qu'on doit faire ou pas... Veux-tu sauter n'ayant aucun moyen de ressortir ou reculer maintenant ? Que fais-tu ?»

Tu recules ton visage pour mieux le regarder ancrant ton regard dans le siens. Qu'allait-il choisir ? Tu le désirais tout autant qu'il te désirait. Allait-il faire le grand saut ? Ces regards échanger, ton corps presser contre le siens... Ce n'est que le début, mais tu étais prête à faire le plongeon foutant bien ce qu'il allait se produire par la suite. C'était une invitation, donc la balle est dans son camp.
© CRIMSON DAY

______________________________

And I will spend a lifetime ♛
Trying to understand ♛
Why someone sharing my bloodline ♛
Would not lend me their hand ♛
Revenir en haut Aller en bas
Sheila Morgan
♛Fonda & Maudite♛
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 07/07/2018
Age : 22
Localisation : En thérapie
Lun 24 Sep - 23:44

Behind the scenes

• C'est le second stade. Petit à petit, nos émotions se renferment pour que les atrocités que l'on commet ne nous atteigne guère. Ou est-ce dû à mon escapade sous ma forme animale pendant de longue années ?

Des émotions ? Hum, en as-tu vraiment eu tout au long de ce début de vie insignifiant ? Des impressions, très certainement mais elles ne duraient pas dans la plupart des cas. Tu sais tout ce qu'il y a à savoir des prochains stades. Ta communauté s'en ai déjà chargée, et comme tu le supposais plus tôt, il te tarde d'atteindre l'immortalité. Mais pour l'heure, tu as entendu quelque chose de troublant à son sujet.

Ta forme animale ne te sera pas dévoilée ! Nous seuls avons le pouvoir de te permettre ce genre d'exception, lorsque tu auras suivi nos ordres à la lettre. Oublie cette vipère !

Sheila joue avec toi, mimant un certain intérêt pour ta petite personne. Toi, tu la gardes sous ton emprise, ne serrant pas plus pour le moment, la laissant se mettre sur la pointe des pieds et approcher ses lippes des tiennes sans oser les toucher. Elle est forte.

• Ou peut-être est-ce autre chose ?

Cette longue seconde d'agonie est un supplice. Plus un son, ni même un battement de cil... mais un souffle profond suivi d'un échange de regards malsains. Tu la désires, elle te désire. En as-tu seulement la permission ? Dois-tu vraiment la demander d'ailleurs ?

• Imagine... Nous sommes auprès d'une falaise entre ce qu'on doit faire ou pas... Veux-tu sauter n'ayant aucun moyen de ressortir ou reculer maintenant ? Que fais-tu ?

N'en fais rien ! Ne vois-tu pas qu'elle nous tend un piège éhonté ? Elle appartient à Damian ! Tu ne peux pas la toucher. Tu ne dois pas la toucher ! Il le saura, il sait tout...

• ... Je saute.

Les dés sont jetés. La demoiselle que tu empoignes depuis plusieurs minutes vient de te tendre une perche, celle de la débauche et de la luxure... dont tu t'es saisi sans même protester. Ta main gauche serre d'un cran sa gorge si fine, l'obligeant à ouvrir la bouche. Juste assez pour y faire glisser ta langue. Ce baiser ô combien passionné déclenche ton élément dans tout ton corps. Les humains ont une expression toute choisie dans ce cas précis mais... tu ne vas pas la dire, et encore moins y penser.

Maintenant que les choses entre vous sont claires, tu n'aspires qu'à une chose : la choper. La posséder. Et rendre le Grand Machiavel, si tenté qu'il apprenne ce que tu vas lui faire, jaloux de ta prouesse. Cela te coutera cher. Les voix dans ta tête hurlent à plein poumon, te suppliant de tout arrêter... Pourquoi faire ? Elles n'existent pas après tout ! Ce n'est que ta folie, juste ta folie... Au diable la vicieuse...

Impatient de voir ce qui se cache sous cette double couche de tissu inutile, tu la relâches et t'empresses de lui retirer sa veste. Un débardeur rouge te pique alors ton ambre. Peut-elle l'a t'elle fait exprès ? Tu t'en fous pas mal car dans cinq secondes... elle ne l'aura plus. Tu sais qu'elle t'es supérieure en force, et tu espères secrètement qu'elle se défende, qu'elle t'en fasse voir de toutes les couleurs avant de se rendre à l'évidence qui trône entre tes jambes...
Revenir en haut Aller en bas
Akirō Takahashi
♠ Prestidigitateur ♠
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 13/09/2018
Age : 33
Localisation : Bloodline
Lun 1 Oct - 22:54
Behind the scenes
Akirō & Sheila
Un désir, une passion, quelque chose de puissant se dégageait de vos corps. Vous vous désirez l'un comme l'autre. Un genre de coup de foudre, peut-être ? C'est la première fois que tu ressens quelque chose en toi... Un sentiment que tu croyais mort depuis ton départ... Était-ce passager ou définitif ? Corps pressés, tu le regardais tandis qu'il acceptait de sauter en ta compagnie. Voilà. C'est confirmé. Où que cette aventure vous mèneras ? Tu l'ignores... Chaque chose en son temps, n'est-ce pas ?

Il serrait encore un peu ton corps, ce qui fit en sorte que tu ouvres ta bouche. Il y glisse sa langue contre la tienne pour offrir un baiser passionné. Il embrassai divinement bien, il fallait l'avouer. Au bout d'un moment, il te relâche pour retirer ta veste pour laisser place à ton débardeur rouge. Il semblait aimé ce petit haut. Tu glisses tes doigts sur la bretelle gauche de ton débardeur pour le glisser le long de ton bras, enfin... Tu le retires de ton épaule tout en le regardant. Tu approches un pas de Akiro glissant tes doigts en bas de son haut pour le retirer d'un coup sec. Il se retrouvait torse nu.

Tu esquissais un sourire au coin de tes lèvres venant enrouler tes bras autour de son cou. Tu te donnais une poussée pour venir accrocher tes jambes autour de sa taille. Tu venais glisser une main sur sa joue ancrant ton regard dans le sien frôlant tes lèvres contre les siennes. Arrêtant de jouer, tu pressais tes lèvres contre les siennes glissant ta langue contre la sienne pour échanger un baiser tout aussi passionnée que tout à l'heure. Le désir grandissait de plus en plus. La bête qui gît en toi en voulait toujours plus. Tu déployais tes ailes noires charbon. Plusieurs idées martèle ton esprit. Quelles idées remportera le tout ? Tu glisses tes mains le long de son dos venant à cesser le baiser.

«Un jour... Tu auras également une paire d'ailes, une couleur propre à toi... Mais c'est très douloureux, mais ça en vaut la douleur...»

Tu l'embrasses à la commissure de ses lèvres descendant le long de sa mâchoire jusqu'au niveau de son cou. Tu finis par te détacher de lui pour finalement retirer ton débardeur le laissant tomber à côté de ta veste. Tu n'as pas froid, au contraire, ton corps est brûlant. Brûlant de désir. Tu vins à plaquer Akiro au sol sans lui faire mal tout de même venant te hisser au-dessus de lui. Tu glisses tes doigts au niveau de sa nuque. Tu approches tes lèvres de son oreille pour lui murmurer :

«Que désires-tu en ce moment ? As... tu... une... suggestion... en... tête?»  
© CRIMSON DAY

______________________________

And I will spend a lifetime ♛
Trying to understand ♛
Why someone sharing my bloodline ♛
Would not lend me their hand ♛
Revenir en haut Aller en bas
Sheila Morgan
♛Fonda & Maudite♛
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 07/07/2018
Age : 22
Localisation : En thérapie
Mer 3 Oct - 0:49

Behind the scenes

Ton sang bouillonne. C'est comme si tu te retrouvais au cœur d'un volcan proche d'une éruption certaine. Sheila se joue de toi, manipulant la bretelle de son haut aussi rouge que la passion qui te consume. Elle prend son temps, suscitant chez toi un vif intérêt pour sa peau blanche. Ça ne tiendrait qu'à toi, elle serait déjà nue depuis longtemps. Mais tu veux faire durer le plaisir au même titre qu'elle. Il serait dommage de la brusquer aussitôt dans votre relation...

Akirō... sale gamin inconscient... Te rends-tu compte de ce que tu t'apprêtes à faire avec cette fille de Satan ?

Oui, en effet. Tu ne le sais que trop bien. Tu n'en es pas à ton coup d'essai tout de même ! Une petite liste de conquêtes triées sur le volet te suit en permanence, te rappelant le phénomène ambulant que tu es au quotidien, toi et ta manie de les choisir au plus près de tes exigences les plus folles. Sheila reste une exception en un sens, vu que tu ne la connais en rien. Mais elle n'est pas n'importe qui. Elle est La Femme à conquérir, un poison virulent auquel le commun des mortels ne toucherait pas, de peur d'y rester au bout de quelques secondes. Mais pas toi, toi le petit nouveau qui ne demande qu'à atteindre le stade suivant. Peut-être que cet acte charnel fera le reste après tout ?

La belle blonde s'approche de toi, prête à faire avancer la chose. D'un mouvement sec et sans appel, elle s'empare d'un pan de ton t-shirt et le retire avec violence, laissant tomber au sol le vulgaire bout de tissu imprégné de ta sueur. Un sourire moqueur se glisse sur son joli minois, tandis qu'elle t'enlace au niveau de ta nuque. L'instant d'un double battement de cils, elle en profite pour venir s'accrocher à ta taille, serrant ses jambes afin de ne pas tomber au sol.

Pris d'une envie soudaine de lui proposer ton aide, tes mains baladeuses se frayent un chemin vers son illustre fessier, glissant tes doigts dans les poches arrière de son jean. Elle te défie de son ambre, hésitant un court instant à se jeter sur tes lippes à l'affût. Ça ne durera qu'un temps avant qu'elle ne te rende ce baiser tout aussi passionné que le premier. Tu gardes les yeux bien ouverts, refusant d'en perdre la moindre substance. Tu sens ses ongles quitter ta joue, puis ta nuque en direction de ton dos, visualisant de magnifiques ailes noires se matérialiser sous ton regard éberlué.

• Un jour... Tu auras également une paire d'ailes, une couleur propre à toi... Mais c'est très douloureux, mais ça en vaut la douleur...

Elle aime la douleur ? Elle sera servie. Ces quelques mots ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd. Elle va devoir manier son langage avec précaution, surtout en ta divine présence. Laissant la demoiselle procéder de quelques baisers supplémentaires sur un petit chemin bien défini, tu imagines déjà la façon dont tu t'y prendras pour la faire hurler. Oui, il t’arrive parfois d'être un artiste dans ton esprit. Vite lassée de cette suite inutile, elle finit par se décoller de ton torse, reprenant pied sur le sol froid de ton chapiteau. Une chaleur monumentale se dégage de ton corps en ce moment-même. Aurait-elle trop chaud peut-être ?

Tu manques de t'étouffer de rires face à ta prédiction. Son haut rouge s'est envolé, laissant apparaître une poitrine plutôt avantageuse. Pas la peine de montrer ta satisfaction, ton ambre se chargeant de reluquer chaque détail de son anatomie. Désireuse de prendre les commandes de ce jeu sexuel, elle te pousse vers l'arrière et te contraint à subir sa domination, se penchant au plus près de ton oreille.

• Que désires-tu en ce moment ? As... tu... une... suggestion... en... tête ?

• Pas particulièrement. Tu vas devoir trouver le moyen de me divertir...

Quel salaud tu fais ! Tu mens comme tu respires, mais le jeu en vaudra la chandelle. Tu vas tout de même t'employer à lui ôter le peu de vêtements qu'il lui reste. Elle n'est pas l'une de ces humaines que tu auras pris plaisir à déflorer sans le moindre effort, à la rendre accro à ton corps comme une drogue. Non... Tu as deviné qu'elle fera tout pour ressentir quelque chose. Tu lui donneras ce qu'elle veut, mais pas sans contrepartie.

C'est ta dernière chance Akirō... Nous t'ordonnons de stopper toute hostilité envers elle immédiatement ! Laisse-la partir, ou tue-la ! Ne nous obliges pas à nous répéter...

Trop tard. Les voix vont apprendre à la fermer. Profitant de l'instant présent, tu te redresses rapidement et retournes Sheila sur le dos, lui arrachant au bas mot son short, te pressant sur sa dentelle entre ses cuisses brulantes. Qu'attend-elle pour se défendre ? Que les joyeusetés commencent, pas avant. Parce que de mémoire, tu ne crois pas avoir pris aussi peu de temps à retourner l'une de tes consœurs. Au sens littéral du terme. Et tu t'en fous pas mal. De tes ongles tranchants, tu libères enfin l'objet de tes convoitises en le déchirant.

• Oups ! Quel maladroit.

Tu mens encore, déployant une aura meurtrière tout autour de vous, laissant se figer un sourire malsain sur tes lèvres serrée. La démone est à découvert, et ce que tu vois te plait. On ne va pas se mentir. Oui, ce bon vieux On après tout. Car les voix se sont enfin apaisées. Elles ont fini par lâcher l'affaire on dirait ! Inconscient de leur avertissement, comme à ton habitude, tu ne penses plus à rien et je jettes à corps perdu sur l'autre paire de lippes que ton membre désire par dessus tout.

Ta langue acérée s'y introduit sans lui donner la possibilité de dire le contraire. Rien que ça t'excite ! Si elle veut son jouet, il faudra qu'elle vienne le chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Akirō Takahashi
♠ Prestidigitateur ♠
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 13/09/2018
Age : 33
Localisation : Bloodline
Lun 15 Oct - 21:48
Behind the scenes
Akirō & Sheila
Il prit les devants. Il se retrouvait désormais au-dessus de toi. Il retirait d'un coup sec le short que tu portais te retrouvant en petite culotte en dentelle. Tu as bien choisi ton sous-vêtement sans réellement y avoir songé... Peut-être que si tout compte fait ? Tu une bien étrange créature parfois, à croire que tu prévois tout d'avance. Il déchirait le bout de tissus, ça ne te faisait rien, tu en avais plein en réserve de toute manière.

«Oups ! Quel maladroit.»

Il ment comme il respire. Il l'a fait exprès, mais tu t'en moques. Il semblait apprécié ce qu'il voyait et en toute honnêteté, tu n'es pas gêner par ta nudité. Il pourrait te regarder pendant des heures et ça ne te gênerais. Lorsque tu avais ton ancien corps, tu n'aurais guère pensé à la même chose... Il était encore en développement... Maintenant tu as le corps d'une femme. Maintenant tu comprend mieux le choix de Damian. Pour aujourd'hui, tu allais mettre de côté Damian et apprécier le moment présent avec Akiro qui s'élançait sur un terrain dangereux. Tu ne faisais rien. Tu le laissais faire en appréciant ce moment. Tu le désirais et ce sentiment était certainement réciproque.

Tous les deux vous êtes malsains, ça le sentait grâce à vos auras qui se déployait peu à peu. Le désires grandissait à petit feu. Tu le voulais maintenant et il n'apprêtait pas à arrêter. Il fallait que tu fasses tout par toi même. Oh... Il ne sait pas à qui il a affaire. Tu l'arrêtais dans son geste pour reprendre le total contrôle sur lui. Tu esquisses un sourire. D'un clignement de yeux il n'avait plus son pantalon, ni de son sous-vêtement. Vous êtes désormais tous les deux nus. Tu te plaçais au-dessus de lui tandis que tes lèvres parcourais ses lèvres, descendant à son menton suivis de son cou et le long de son torse. Tu glisses une main sur son torse pendant que tu apposais tes lèvres sur sa peau brûlante. Ton autre main, elle, vint à caresser son membre d'un geste de vas et viens. Tu faisais attention à ne pas utiliser tes long ongles, ça serait dommage de le blesser, n'est-ce pas ?

Pas maintenant. Il est trop tôt. Même si tu le voulais maintenant, il fallait attendre encore un peu. Ne pressons pas les choses. Prend ton temps. Tu caresses toujours membre à l'aide de ta main, mais tu finis par descendre tes lèvres un peu plus bas. Oui, oui. Tu viens caresser son membre à l'aide de tes lèvres et de ta langue. Tu prenais ton temps à ce niveau. Tu déploies tes ailes en même temps. Après un certain moment, tu remontes le long de son corps. Tu es désormais face à face. Tu pressais ton torse contre le siens ancrant ton regard dans le siens. Tu presses tes lèvres contre les siennes avant de lui offrir un baiser que l'on pourrait presque qualifier ardent et passionné. Tu caresses ta langue contre la sienne avant de te redresser en sa compagnie. Oui, car tu enroules tes bras autour de son cou pour que vous soyez assis au lieu d'être allongé au sol. Tu restes dans cette position prolongeant le baiser pressant ton corps contre le siens. Tiendras-tu encore longtemps ?
© CRIMSON DAY

______________________________

And I will spend a lifetime ♛
Trying to understand ♛
Why someone sharing my bloodline ♛
Would not lend me their hand ♛
Revenir en haut Aller en bas
Sheila Morgan
♛Fonda & Maudite♛
avatar
Messages : 51
Date d'inscription : 07/07/2018
Age : 22
Localisation : En thérapie
Mar 16 Oct - 15:11

Behind the scenes

Si ton père te voyait en cet instant, en train de jouer avec le feu de cette manière, il serait fier. Tu en es certain. Ta mère en revanche... Tu n'oses imaginer les pires reproches qu'elle pourrait te faire pour avoir osé toucher au fruit défendu. La propriété du Grand Machiavel en personne, la Femme avec un grand F... et en toute connaissance de cause.

Tu jubiles en silence, te rendant compte de l'embuscade dans laquelle tu t'es fourré. Sheila a repris ses droits sur toi. Tu es dans l'incapacité de bouger le moindre muscle. La facilité avec laquelle elle t'a défait de tes fringues t'électrise plus qu'autre chose. Tu te doutais bien que sa force viendrait se mêler à vos ébats amoureux dans ce chapiteau. Que ne demanderais-tu pas pour te faire griffer et mordre jusqu'au sang... Comment ? Vous avez dit sadomasochiste ? Voyons.

Ton corps musclé semble lui convenir à la blonde. Il y a de quoi ! Qui ne serait pas insensible à ces abdominaux aussi bien taillés ? Ton atout charme par excellence. Ce que la plupart de tes conquêtes espérait revoir à volonté. Pauvre d'elles... Tout ton corps brûle encore plus fort dès l'instant où Sheila s'emploie à ce que tu désires, te parsemant de baisers au goût acidulé. Tu vas devoir expliquer toutes ces traces de rouge un peu partout mais tu t'en fous pas mal.

Le ton monte. La voilà en train d'astiquer ce qui se trame entre tes jambes. Tu ne sens pas le piquant de ses griffes affûtées... peut-être attend-elle un peu avant de lancer ce type de joyeusetés ? Si ce n'est que ça, tu peux patienter quelques minutes. Croisant les bras derrière ta tête, fixant le tissu de ton chapiteau, tu ne prononces pas le moindre mot. Juste un râle ici et là, histoire de lui faire comprendre qu'elle est sur la bonne voie.

Ses phalanges et ses lèvres ont le même effet sur toi. Il va bien falloir qu'elle cesse ces préliminaires hasardeuses pour se concentrer sur le vif du sujet ! Tu sens ton aura se fondre dans la sienne, bien plus imposante. N'importe qui se sensé n'oserait pas entrer ici tant que vous serez occupés. Pas même Damian... Oui, tu blasphèmes une fois de plus. Prononcer et même penser son nom est strictement interdit. Tu le sais, mais là encore... tu t'en tapes !

Enfin, après une attente interminable, la blonde se décide à quitter ton joyau pour en revenir à ta petite personne. Une accolade de front, suivi d'un baiser ardent. Tu ne bouges pas le petit doigt. Tu sens qu'elle a un peu lâché du lest mais... voir une femelle se démener pour toi t'excite davantage. Lui rouler une pelle de cette façon est plutôt agréable. Et même si elle t'oblige à t'asseoir parce qu'elle souhaite se déhancher comme une amazone, ça t'es tout aussi égal.

Mais pour une raison encore inconnue, il semblerait que la demoiselle se refuse à aller plus loin... A t'elle perdu la tête ? Tu n'es franchement pas de cet avis. Même si elle te lèche toujours, tes bras eux sont fonctionnels. Contraint et forcé de la rendre tienne une bonne fois pour toutes, tu enlaces son bassin et uses de ta force physique. Vos deux corps ardents fusionnent d'un coup sec, provoquant un râle simultané en plein baiser. Là ! Tu te sens mieux.

Inutile de jouer les vierges effarouchées. Sheila devra se plier à ta volonté. Même si son ambre pétille, signe irréfutable de son envie grandissante, tu sais qu'elle ne sera pas ton esclave comme toutes les autres. C'est risqué de t'aventurer sur ce terrain miné mais... que veux-tu ? Tu es comme ça ! Le joyeux luron prêt à tout pour dépasser ses limites. Prenant l'ascendant sur elle, tu t'amuses à jouer avec son bassin, la forçant à bouger par ton simple désir. Si elle ne fait rien dans quelques secondes, tu ne lui demanderas plus son avis !
Revenir en haut Aller en bas
Akirō Takahashi
♠ Prestidigitateur ♠
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 13/09/2018
Age : 33
Localisation : Bloodline
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :