Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[CLOS] Toi et moi. Autour d'une vodka (Monologue)

 :: Les Habitations :: Le quartier social :: Appartement d'Hélène
Mer 22 Aoû - 23:31


TOI ET MOI. AUTOUR D'UNE VODKA.


Covent Garden, une nuit d'été.

Il est tard. Les rues de Londres sont désertes. À croire que l'alcoolique lambda a eu sa dose pour ce soir. Mais sur Rose Street, une petite lumière crève l'obscurité la plus totale. Le Lamb & Flag, le plus vieux pub anglais subsistant aux méfaits du temps, juste là... en face de toi. Oui toi, la petite fille égarée qui n'a jamais su tracer son chemin sans faire de détours. Toi la miséricordieuse qui ne supporte plus les gens au point de tous les haïr. Toi Hélène, qui entre dans ce bar comme toutes ces nuits de torture où tu fais face à ce que tu espérais tant devenir...

Un sourire amusé éclate sur ton visage transi d'ennui. Tu connais la pièce par cœur. Tu tousses devant le comptoir démuni de son barman et passes du côté obscur en quête de tes traditionnels shots de vodka. Alors autant faire le service toi-même ! Et puis, qui s'en souciera ? Il n'y a que toi ici, comme à chaque fois. Toi et... ton invitée qui ne va plus tarder. Tes iris surveillent le pan de bois vieilli de la porte. Elle ne sera pas en retard, elle n'en pas le droit.

Te revoilà, assise à la même table, le regard enfoui dans les mailles de ton gilet. Tu n'as pas froid, mais tu refuses de t'en séparer. Il appartient à Kylie, tu ne voudrais en rien la froisser. Tristesse... Que ne donnerais-tu pas pour revoir une dernière fois ses magnifiques yeux verts ? Son sourire enjôleur ? Ses manières subtiles et... Oh tais-toi donc ! Rien ne peut faire revenir les morts à la vie. Une vulgaire loi de l'Univers que rien ne peut braver. DING ! Enfin. La voilà. Pile à l'heure, comme tous les soirs.

Elle te rejoint à ta table, vêtue d'une petite robe noire. À vrai dire, elle ne porte que ca. Même ses cheveux ébène soigneusement coiffés suivent cette logique. Sauf ses yeux, aussi bleu que le fond des océans. Comme les tiens, quelle coïncidence n'est-ce pas ? Arrête de te méprendre idiote. Tu la connais. Tu sais de qui il s'agit. Elle est ton reflet idyllique du miroir brisé de ta chambre. Celle que tu as toujours espéré devenir... Quelqu'un en l'occurrence.


Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Jeu 23 Aoû - 23:15


TOI ET MOI. AUTOUR D'UNE VODKA.


L'attente est insupportable. Ce soir, tu as la nette impression qu'elle attend quelque chose de toi, mais quoi ? D'habitude, c'est elle qui amorce le dialogue, qui se soucie de ta santé mentale, etcétéra. Cette fois, elle ne fait que t'observer en souriant, remettant sa mèche rebelle en place toutes les dix secondes.

• Pourquoi changes-tu les règles ?

Elle ne répond pas, plissant ses yeux bleus sur les tiens avec insistance. Manifestement frigorifiée, elle se drape d'une veste noire et reprend position sur sa chaise en bois. Jouer les mystérieuses lui va si bien...

• Pour te laisser t'exprimer librement.

Tient donc ! Depuis quand as-tu eu la moindre occasion de lui dire franchement ce que tu ressens ? Et pourquoi ce soir ? Qu'as-tu fait de si grave pour en venir à ce cas de figure inédit ? Tu forces donc ta mémoire à te rappeler de la moindre action aussi anodine soit-elle...

Non, tu ne vois pas ce que ça peut être. Et tu n'as même pas besoin de lui dire. Elle lit en toi comme dans un livre ouvert. Tu n'as aucun endroit où te cacher.

• Je suis désolée. C'est encore trop tôt pour ce petit jeu.

De quoi parle t'elle à la fin ? Tu tentes de l'interpeller mais elle t'en empêche, plaquant son index droit sur tes lèvres imbibées de rose.

• Contentons-nous de l'essentiel veux-tu ?

Tu acquiesces de la tête en silence, contrainte et forcée de devoir lui narrer cette rencontre impromptue avec l'une de tes élèves... de ta mésaventure avec Elizabeth.

Pourtant, tu as des scrupules à le faire, comme si quelque chose te gênait dans la tournure des choses. Mais ça, elle l'avait déjà repéré. Elle te connait sur le bout des doigts, tu ne peux en aucun cas lui mentir.

• Voilà des années que soir après soir, je me livre à toi sans état d'âmes. Mais je ne sais rien sur toi !

Effectivement, cette femme est aussi muette qu'une tombe. Il n'y a que toi qui cause dans ce bar, toi qui épanche tes craintes et tes douleurs sans sourciller. Ne peut-elle donc pas faire un effort pour une fois ?

• Savoir comment tu te nommes serait un bon début...

• Je ne te dirai rien.

Le ton est sec et sans appel. Son sourire d'antan se fige et laisse place à une matrone furieuse d'avoir été contredite. Elle n'est pas ta mère, tu ne la connais pas et tu t'en fiches royalement. Mais tout porte à croire qu'elle a l'ascendant sur toi, depuis toujours, et que tu ne peux pas faire autrement que de lui obéir aveuglément.


Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Sam 25 Aoû - 0:45


TOI ET MOI. AUTOUR D'UNE VODKA.


Tu enfiles un shot de vodka sans grimacer. L'alcool de pomme de terre n'a vraisemblablement aucun effet sur tes neurones fatigués. Tu iras peut-être te resservir au bar plus tard ? Mais en attendant, tu dois faire ton rapport quotidien à ton invitée.

• Bien, puisque tu me le demandes gentiment. Figures-toi que j'ai rencontré une fille étrange aujourd'hui...

Tu marques une petite pause, le temps de prendre un autre shot. À la vitesse à laquelle tu les bois, il te faudra te ravitailler plus vite que prévu ! Mais qu'importe.

• Elle m'a fait une drôle d'impression. Tout en elle me fait penser à Kylie, c'est plus fort que moi. Sauf ses yeux, un peu trop clairs à mon goût...

• Hum... Vas-y, continue.

Une envie irrésistible de m'arracher les vers du nez très chère ? Il semblerait que oui. car parler d'une autre femme que celle que tu as aimé et que tu aimes toujours malgré la mort suscite un intérêt particulier tout à coup.

• Allons ! Ne me fais pas languir de la sorte veux-tu ?

Oui Maman. Que ne ferais-tu pas pour obtenir la moindre de ses cellules grises en cet instant ? Toi la fille coincée au point de ne pas savoir se livrer... Sauf à elle. Désespoir.

Tu termines ton alcool fort pour te donner du courage supplémentaire. Non, vraiment ! Tu n'en as pas assez du tout. Sans lui accorder le moindre regard, tu quittes la table, passes derrière le comptoir et refais le service en prenant la bouteille avec toi. La brune te fixe, impassible.

• Je te serai gréée de ne pas toucher à mes verres. Je ne suis pas d'humeur à partager ce soir.

• Comme tu voudras.

Les mains pleines, tu regagnes ta place à table et déposes le tout sur celle-ci. Comment se fait-il qu'il te faille le double de ta dose quotidienne ?

• Tu risques de me prendre pour une folle. C'est certain. Que je suis perdue au point de voir l'amour de ma vie partout à la moindre occasion...

• À toi de me prouver le contraire alors. Parle-moi.

Tant de calme dans sa voix, comme si elle savait à l'avance ce que tu comptais lui dévoiler. Comment se fait-il que tu ne te sois jamais posé la question sur elle depuis toutes ces nuits d'agonie ? Fait-elle quelque chose pour que tu n'y penses plus ? Hum... Trop complexe comme idée.

Allez, lance-toi une bonne fois pour toute.


Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Lun 27 Aoû - 23:38


TOI ET MOI. AUTOUR D'UNE VODKA.


Tes mains tremblent, comme si tu t'apprêtais à dévoiler une sorte de secret enfoui au plus profond de tes entrailles. Pourtant, c'est loin d'être le cas. Et parler d'une autre fille n'a rien d'inhabituel. Ton invitée soutient ton regard, désireuse de te voir fondre en larmes comme à chacune de tes tentatives.

• ... Elle s'appelle Élisabeth. Elle est plus jeune que moi, enfin j'imagine... Je ne saurai dire son âge véritable. Et comme je l'ai dit, ses manières me font penser à Kylie.

Tu marques une petite pause, le temps de prendre un autre shot. À la vitesse à laquelle tu les bois, il te faudra te ravitailler plus vite que... Wow ! Une minute. Tu ne l'as pas déjà faite celle-là ?

• Puis-je savoir comment tu l'as rencontrée ?

• Et bien c'était à l'école. Elle... elle chantait ma chanson préférée sur les planches de notre théâtre. Ça m'a mis la puce à l'oreille et je suis allée l'espionner.

• Hum... Je vois.

Elle arque un sourcil sans dire un mot de plus. Elle a le chic vraiment ! Ça ne te met pas en confiance du tout. À dire vrai, tu n'aimes pas la voir réagir de la sorte, ce n'est pas faute de lui avoir dit à de maintes reprises. C'est comme si elle aimait jouer sur ce toc harassant...

• Donc, si je résume, tu n'as pas hésité à la rejoindre sur place, sans savoir ce que tu allais y découvrir ?

• Effectivement... Avec le recul, je me rends compte que je n'aurai pas dû la déranger. J'aurai pu me contrôler mais...

• Tu ne l'as pas fait. La perte de Kylie est encore trop présente. N'importe quelle personne dans le deuil aurait eu ce genre de réaction.

La brunette te dit clairement que ce n'est pas de ta faute. Mais toi, tu n'es pas de cet avis. Encore une discussion stérile à laquelle tu ne gagneras pas. Blasée, tu soupires bruyamment et enfiles deux shots d'affilée.

• Mon constat n'a pas l'air de te plaire. Je me trompe ?

• No comment.

Ton invitée sourit, ravie de te voir au pied du mur. Voilà encore un aspect de sa personnalité que tu détestes. Son excès d'assurance lui jouera des tours un jour...




Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Jeu 4 Oct - 19:42



TOI ET MOI. AUTOUR D'UNE VODKA.


Autre soir. Autre discussion. Te revoilà dans ce bar avec tes traditionnels shots de vodka. Ton invitée est à l'heure, habillée de sa petite robe noire, réglée comme un coucou. Jamais en retard... c'est impressionnant. Ce soir, elle semble d'humeur un peu plus joueuse que la normale. Va savoir ce qu'elle te réserve... Mais rien qu'en la regardant, tu sais qu'elle va te descendre.

• Alors Hélène ? Cette prérentrée des classes ?

• Tsss...

Garce. Tu as échappé à un désastre ! Tu as manqué de voir Elizabeth se faire frapper par ce Warren de malheur ! Tu l'as séquestré dans ton école dans le but d'avoir des informations sur son imposture... Et elle ose te demander comment ça s'est passé ? Qu'est-ce qui te retient de la gifler pour son manque de tact hein ?

• Allons, ne joue pas les difficiles. Raconte-moi ! Je meurs d'impatience.

• Tu sais ce qui s'est passé. Pourquoi insister sur ce jour-ci ? Qu'as-tu à y gagner si ce n'est mes crises de nerfs ?

• ... Parce que tu m'as menti.

Menti ? Tu éclates de rires, buvant trois shots d'affilée. L'histoire, elle la connait. Tu lui as donné tes impressions la veille, qu'est-ce qu'elle veut d'autre ? Tu en as plus que marre de son petit jeu incessant. Toi qui ne sait toujours pas son nom depuis toutes ces années !

• Il y a un élément que tu ne me dis pas. Ça me contrarie.

• Tant mieux ! D'autant que je ne sais pas ce que c'est !

Ton regard se durcit, laissant tes iris bleus se focaliser sur le bar un peu plus loin. Tu te lèves sans prévenir et cours chercher la bouteille. Inutile de refaire le service dans les verres, tu vas boire au goulot cette fois. Et comme à ton autre habitude, tu ne partageras pas avec elle. Ton invitée ne le mérite en rien.

• Tu vas m'obliger à te supplier ?

• Non, je ne vais rien te dire du tout.

Tu reviens t'asseoir à la table et dévisages la brune qui te fait face, un sourire malicieux affiché sur tes lèvres roses. Elle ne bronche pas, du moins pour l'instant. Tu sais qu'elle va revenir à la charge et te poser encore et encore la même question inutile. Tu lui as tout dit. Tu n'as rien oublié. Tu en as assez...


Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Mar 9 Oct - 23:05


TOI ET MOI. AUTOUR D'UNE VODKA.


La demoiselle en noir, de plus en plus frustrée par ton silence mortel tape du poing sur la table, renversant au passage l'un de tes shots. Pour le peu de liquide qu'il restait à l'intérieur, tu n'en as cure. Mais la voir se mettre dans tous ses états te donne un sourire plus virulent.

• Ça suffit ! As-tu oublié les règles du jeu ?

• Pas du tout. J'en ai juste assez de ta condescendance. J'ai décidé que je ne te dirai plus rien sauf... si tu me livres ce que je veux savoir. Ton nom pour commencer ?

Son visage vire au rouge vif. Si elle avait des guns à la place des yeux, tu serais morte. Une gorgée de Dame Vodka te donnera un peu plus d'assurance encore. Pourquoi maintenant d'ailleurs ? Et pas avant ? Depuis toutes ces années où tu la côtoies dans ce bar...

• Hélène... Te souviens-tu de notre première rencontre ?

• Bien sûr. Tu m'es apparue une nuit. Je pleurais la mort de Gaël dans ma chambre...

• Exactement. Et qu'ai-je fais pour toi depuis ces treize dernière années ? Tu peux me le dire ?

Tu soupires, déposant la bouteille de vodka sur la table ronde. Reprenant un calme olympien dont elle a l'habitude, vous inversez les rôles et tu te retrouves en position de faiblesse immédiate. Toi, la petite fille égarée et perdue dans ce monde d'adultes répugnants... C'est elle qui te consolait et qui a pris l'initiative de t'apparaître chaque jour sans aucune exception. Certes, tu as muri mais... peux-tu vraiment te passer de sa présence à présent ?

• Ta mine ravagée parle pour toi. Je te pardonne Hélène.

Quelle déception. Tu ne peux pas lutter face à elle. Elle réussira à te détourner sans le moindre effort. Bien que cette fois-ci, il a fallu qu'elle cogne le mobilier pour se faire entendre. Elle n'est pas infaillible après tout ! Laisse-lui croire qu'elle a gagné, cette ruse pourra s'avérer utile dans un futur proche. Tu lui sers même un shot de vodka sous son regard incrédule.

• Allez, bois ! J'en ai marre de m'enivrer toute seule.

• Merci bien. J'apprécie...

C'est ça. Qu'elle profite de cet instant de gentillesse dissimulée de ta part. Tu finiras par avoir les réponses que tu cherches. Tu ignores encore pourquoi, mais ton esprit malade croit que son prénom est la clé de tout. En quoi un simple patronyme pourrait changer ta vision des choses ?




Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Lun 15 Oct - 0:03



TOI ET MOI. AUTOUR D'UNE VODKA.


Autre soir. Autre discussion. Le même cinéma habituel depuis que tu as l'âge de boire. Oui, voilà plus de sept ans que tu sillonnes toutes les nuits ce bar au fin fond de ton Angleterre natale. Tu pourrais faire un effort en tentant de te rappeler où est-ce que tu passais ton temps jusqu'à tes dix-huit ans mais... tu n'en as pas envie. Ton invitée vient tout juste d'arriver et tu sais, que trop bien même, que ça va être ta fête. Dame Vodka en main, tu l'attends sur ton siège, accoudée au comptoir pour changer.

• Bonsoir Hélène. Comm...

• Comme une fille paumée qui s'est faite giflée par une gamine folle à lier qui a osé lui faire croire que Kylie est vivante et agrippée à son corps tel un parasite.

Cette phrase, tu l'as prononcée tellement vite que tu en as perdu ta respiration. La brune te scrute, médusée par ta réactivité soudaine. Un sourire béant se dessine sur son visage teintée de maquillage, à la limite de l'euphorie. Tu ne penses pas l'avoir vue aussi d.tendue en à peine quelques secondes mais... Il y a un début à tout.

• Bien ! Je vois que tu me facilites la tâche. Puis-je ?

Machinalement, tu l'invites à poser ses fesses sur le siège juste à ta droite. Elle te remercie et sort son rouge à lèvres de son sac à main. Elle n'en a pas ? Étonnant. Pas qu'elle fasse négligée mais... Oh et puis de quoi tu te mêles hein ? Qu'elle fasse ce qu'elle veut, tu t'en fiches pas mal.

• Je devine qu'il s'agit de Elizabeth n'est-ce pas ? Elle t'a giflée... J'ai cru que tu t'en chargerais la première. Me serais-je trompée à ton sujet Hélène ?

Tu ne réponds pas, laissant ce silence planer comme une évidence. La femme à la petite robe noire jubile sans s'en cacher. La garce... mais cette fois-ci tu as besoin de son aide. Ne serait-ce qu'un tout petit peu.

• Bon. Pourrais-je avoir un résumé de ta mésaventure ?

• Si tu pouvais éviter de te moquer, ça m'aiderait !

• Comme tu voudras. Je ne dirai pas un mot.

Tu inspires profondément et avales deux grosses gorgées d'alcool pour te donner les forces nécessaires. Tu ne voudrais pas l'offusquer en omettant certains passages. Il te faut trouver une solution, ou tout du moins une alternative pour ne pas mettre Elizabeth en charpies.


Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Lun 15 Oct - 15:31


TOI ET MOI. AUTOUR D'UNE VODKA.


Ta langue se délie à une vitesse incroyable. Sans prendre le temps d'articuler, tu débites tout ce que tu as sur le cœur, du moins en ce qui concerne ta mésaventure du jour. Ton invitée t'observe sans dire un mot, comme elle te l'avait promis. Tu ne sais pas combien de temps il t'aura fallu pour tout expliquer, mais tes cordes vocales te font souffrir. La vodka n'arrangera rien alors... tu te lèves de ton siège et cours boire un grand verre d'eau. La brune réfléchit un instant. Quoi...?

• Puis-je te poser une question Hélène ?

• Je n'y couperai pas de toutes façons...

Tu retournes t'asseoir à ses côtés en te massant la gorge. Ta voix à demi cassée te donne beaucoup de mal à causer, mais tu t'en fiches complètement. Avec un peu de chance, ton entretien sera écourté et tu pourras passer au jour suivant plus rapidement.

• Je sais que tu n'y crois pas mais... Admettons que le concept de la mort ne soit pas ce que l'on pense, ne croirais-tu pas que...

• Non.

Tu ne la laisses pas finir. Ton visage se crispe, indigné par ce qu'elle a osé insinuer. Kylie est morte. Tu l'as vu, allongée sur une table de cette morgue froide... sans vie. Son esprit s'est volatilisé depuis longtemps. Tous ces trucs de sorcières ne t'atteignent pas. Même si tu le souhaites au plus profond de ton cœur, le seul amour de ta cruelle existence n'est plus.

• Kylie est décédée par ma faute. Elizabeth se fout de moi, un point c'est tout.

• Essaie d'imaginer Hélène...

• J'ai dit non !

Tes poings frappent avec violence le bois du comptoir. Avec le choc, tu ne vois pas la bouteille d'alcool tomber et exploser sur le parquet du bar. Le brune se sauve et prend un peu de recul. Toi, tu tapes par deux fois sur les shots vides, pulvérisant le verre sur tes poignets délicats. Tu viens de te lacérer la peau, c'est malin...

• Kylie... est morte. Si tu refuses de le comprendre, alors je ne veux plus te voir.

• Oh Hélène...

Tu ne la regardes pas et quittes le bar en tapant du pied. Prendre l'air un moment ne te fera pas de mal. Tu passes la porte d'entrée et humes l'oxygène gorgé d'humidité. Il fait froid cette nuit et tu es à peine couverte. Dois-tu tomber malade pour ne plus avoir à faire à elle ?




Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Mar 4 Déc - 21:13



TOI ET MOI. AUTOUR D'UNE VODKA.


Quoi ? Qu'est-ce que c'est que cette blague ?
Il fait jour... Non, tu ne rêves pas. Inutile de te pincer le bras comme une gamine. Tu es là, devant l'éternel bar où tu t'enivres soir après soir depuis une éternité. Mais cette fois, tout est différent. Le Soleil plane au dessus de ta tête et... il y a des gens à l'intérieur. Ce n'est pas normal ça ! L'angoisse.

Hésitante, tu passes la porte et refermes avec soin. Malgré le bruit des verres que l'on trinque et des conversations futiles, toute la populace se rend compte de ta présence et cesse toute activité pour te regarder. Merveilleux... Toi qui a horreur de ça.

• Hum... Hello.

Aucune réponse. Un malaise grandissant te prend à la gorge tandis que tu t'installes au comptoir. Étonnement, celui-ci n'est pas pris. Tu poses tes fesses sur un siège et tournes le dos aux gens. Comme par enchantement, ils reprennent leurs activités comme si de rien n'était. Tu hausses les épaules et reprends ton calme. Il te faut ta vodka !

• Regardez qui voilà à cette heure matinale !

Tu sursautes. Cette voix... Le barman est une barmaid, et qui plus est... ton invitée de la nuit. Affublée d'une tenue de travail osée et très professionnelle à la fois, elle dispose quelques shots vides sur le comptoir, remplis d'un coup de poignet par Dame Vodka. Une explication s'impose.



Tu la dévisages, ne touchant à aucun des shots. Tes sourcils se froncent, ton regard bleu tentant de percer à jour ses manigances.

• Qu'est-ce que c'est que ce délire ?

• C'est l'après-midi. Tu t'es assoupie.

Pardon ? Première nouvelle. Tu ne fais jamais de sieste d'habitude. Ou est-ce... Non...

• Allons ! Je sais très bien ce qui se passe Hélène. Le miracle a fini par faire son apparition ce matin. Tu ne pensais pas me le cacher tout de même ?

Et merde. Comment fait-elle pour toujours tout savoir... Une minute ! Ce n'est pas vrai ! Ça ne se passe jamais de cette manière d'habitude !

• Comment le sais-tu ?

• Ce n'est pas la bonne question.

Ton dos se crispe. La fille vient s'installer avec toi et enfile l'un de tes shots sans te demander ton avis sur le sujet.

• Je vais te faire une confidence. Je savais tout. Chaque soir. Sans exception. Mais comme il était question de te faire parler, j'ai joué l'ignorance.



Non mais quelle garce ! Ton poing te démange. À défaut de lui mettre à même la figure, tu tapes violemment le bois du comptoir, envoyant valser les shots ainsi que la bouteille contre le mur. Peu importe ce qui se passera ici, tu t'en fiches pas mal.

• Ça t'amuse ? Hein ? De me voir craquer à chaque fois ? Qu'est-ce que tu me caches d'autre ?

Debout, le visage dégoulinant de sueur et rougi par la colère, tu n'aspires qu'à une chose : la gifler. Pourtant, elle garde son calme. Tu ne t'en es pas encore rendu compte, mais le bar s'est vidé dès l'instant où tu as porté la main sur le verre. Vous n'êtes plus que deux à présent.

• Je me doutais que tu n'allais pas apprécier mon mensonge. Mais si tu pouvais te rasseoir, je te dirai qui je suis. Et ça sera terminé.

Terminé ? C'est à dire ? Lâchant tout une série de jurons ignobles à son encontre, tu obéis et reposes tes fesses sur la chaise haute. Tes bras se croisent le long de ta poitrine. Tu en as assez d'elle et de ses manières. Elle n'aura droit qu'à une chance.



• Avant toute chose, tu dois savoir que je n'ai pas fait tout ça pour rien et que je ne voulais que ton...

• Rien à faire ! Parle !

Tu perds patience. Clairement. Elle tourne autour du pot avec ses longues phrases, comme à son habitude. Mais cette fois-ci, tu ne la laisseras pas partir avant d'avoir eu satisfaction. Quitte à l'attacher et à la torturer s'il le faut !

• Hélène... Je suis toi.

• Tu dis n'importe quoi !

• Bien sûr que si. Et tu le sais très bien.

Elle est toi. Non ! D'où sort-elle une bêtise pareille au juste ? Tu n'es pas sotte à ce point ! Tu vois bien qu'elle a tout pour plaire et pas toi ! Comment pourriez-vous avoir un quelconque lien de parenté ?

• Je suis toi Hélène. La femme que tu as toujours voulu devenir depuis ta plus tendre enfance. Sans ce bleu aux cheveux, je te l'accorde...

Machinalement, elle se relève et baisse la tête. Ses mains viennent décoiffer sa masse capillaire avec force avant de revenir droite. Tu hallucines.

• Tu vois ? Je n'invente rien. Et mes yeux ? Tu n'as donc rien remarqué ? Je sais qu'ils ont l'impression d'être plus clairs à cause du noir que je porte en permanence. Mais ce sont les tiens.



Un rictus dépité s'affiche sur ton visage. Tu ne peux plus nier l'évidence. Elle est toi. La Hélène parfaite. La Hélène avec du charisme et une maturité certaine. Tu soupires. Il est trop tard pour reculer.

• ... Et maintenant ?

• Kylie est revenue d'entre les morts. J'ai confiance en elle. Tu n'as plus besoin de moi à présent.

• Tu es sûre de toi ?

Ton alter ego vient poser une main sur ton épaule, sourire affiché aux lèvres. Tu as l'air bien bête en cet instant, forcée de constater que pendant tout ce temps, tu ne faisais que t'affronter chaque nuit, persuadée de vouloir obtenir des réponses que tu as toujours su au fond de toi.

• Et toi ?

Ce seront là ses derniers mots. Suivi d'un rire moqueur, puis d'un clin d’œil complice. Tu la regardes partir avec panache, comme si elle quittait les planches sous un tonnerre d'applaudissements pour sa prestation. Tu ne la reverras jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Hélène Magnus
❖Dramaturge❖
avatar
Messages : 61
Date d'inscription : 16/07/2018
Age : 33
Localisation : École d'arts
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Sauter vers :